Critique de gauche de l’Islamogauchisme qui couvre les intégrismes religieux musulmans.

dimanche 18 juin 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Critique de gauche de l’Islamo-gauchisme qui « couvre » les discours et pratiques réactionnaires des intégrismes religieux musulmans (et parfois les autres intégrismes religieux).

XX

Introduction

Ni islamophobie, ni islamogauchisme, pour la critique instruite des intégrismes religieux musulmans.

Il ne s’agit pas de la seule critique des extrémistes et des terroristes s’appuyant sur la Charia. Il faut aussi viser ceux qui tiennent un discours réactionnaire qui pourrait passer aisément pour d’extrême-droite, tant il y a apologie des inégalités hommes-femmes et haine des homosexuels, des athées, des femmes hypotextiles (sexyphobie).

D’une certaine manière les positions des intégrismes religieux - musulmans ou non - sont très proches de l’extrême-droite au plan sociétal (qui nous concerne ici). Ce sont des préconisations très réactionnaires. Au sein d’une religion, qu’il s’agisse de l’islam ou d’une autre, il existe quasiment toujours une tendance et une FRACTION interne - nommée intégrisme religieux (terme préféré à fondamentalisme car c’est le volet force sociale qui est visé) - qui refuse les progrès et les conquêtes féministes de la « seconde modernité » (De Singly) en termes de liberté des femmes, d’égalité entre hommes et femmes. Il n’y a pas de raison, sous couvert d’islamophobie, d’épargner ces croyants réactionnaires.

Il va alors s’agir de casser la fausse LOGIQUE GLOBALISANTE, unifiante qui « communautarise » à tort (préjugé) les musulmans, une logique qui les place tous « dans un même sac communautaire ». Il s’agit donc au plan intellectuel de dé-essentialiser pour voir le complexe, mais au-delà de la simple « diversité » parfois évoquée naïvement comme cache-sexe des éléments réactionnaires et même parfois les extrémistes religieux.

Quand on vise le « PROBLEME DE L’INTEGRISME RELIGIEUX » (dont celui musulman), ce n’est certainement pas identique à « problème musulman » comme vu aussi bien à droite qu’à gauche ! Il s’agit là d’une stratégie de luttes foncièrement antiraciste mais aussi anti-intégriste, souvent combinée à d’autres luttes. Et cela protège tous les autres musulmans (volet antiraciste important ici), tous ceux qui ne tiennent pas un discours machiste, sexiste et pro-patriarcat sous couvert du Coran ou d’autres références jugées supérieures, tous ceux qui ne mettent pas cela en pratique chez eux ou dans le quartier.

On peut d’ailleurs user du terme de « GAUCHE REGRESSIVE » de Maajid Nawaz (2) qui permet lui de viser la défense de tout ce qui peut s’assimiler à du réactionnaire , du non progressiste, non émancipation bien au-delà du monde musulman radical . On a là la critique d’une pratique qui tend à absoudre ce qui est réactionnaire dans les religions. Islamogauchisme c’est la même chose mais uniquement par rapport aux intégrismes musulmans. Ici le pluriel à intégrismes signifie qu’il y a plusieurs types mais aussi plusieurs niveaux .

I

Une tentative collective au sein du MRAP en 2006.

Il devait y avoir jadis un groupe « intégrismes religieux », sans pouvoir décisionnel, mais lié au bureau exécutif du MRAP dont j’étais alors membre et que je devais animer avec des militant-e-s instruit-e-s du fait . Ces personnes étaient et sont anti-racistes convaincus mais aussi anti-colonialiste et anti-impérialistes. Sans être pro-religion pour certaines d’entre elles, elles voulaient préserver les musulmans comme les autres croyants des méfaits de la stigmatisation et du rejet mais sans absoudre les forces obscurantistes montantes qui tendaient à vouloir un hyperpatriarcat. Une AG du MRAP a repoussé cette tentative.

II

Islamogauchisme : ce qu’on en dit, à gauche, sur Mediapart

- Yann Kindo : sur une tactique opportuniste pour consolider un anti-impérialisme

On peut en gros considérer l’islamo-gauchisme comme l’attitude de militants gauchistes de pays dits « occidentaux », le plus souvent non musulmans, qui pensent que parmi les religions, il faut réserver un sort particulier à la religion musulmane parce que ce serait plutôt celle des immigrés et des opprimés à l’intérieur du monde impérialiste, et que d’un point de vue anti-impérialiste il y a donc une tactique particulière à adopter vis-à-vis des musulmans en tant que musulmans.

Yann Kindo : Essai d’identification de l’islamo-gauchisme | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/blog/200215/essai-didentification-de-lislamo-gauchisme

- Jacques Fortin : sur la haine contre les homosexuels et les lesbiennes.

Il déploie dans son texte « islamo-gauchisme et Homophobie » une critique qui vise la difficulté à accuser l’homophobie d’un certain islam et de certains musulmans. L’islamo-gauchisme dans ce cadre vise à épargner et taire le fait particulièrement lourd de l’homophobie récurrente et prégnante dans le monde musulman. Ils peuvent donc eux continuer à être homophobe. La critique de l’homophobie c’est pour les autres, pas pour eux ! Il ne s’agit pas pour autant pour Jacques Fortin de généraliser bêtement cette critique à tous les musulmans. D’autant qu’elle porte aussi contre d’autres intégrismes religieux et même contre des groupes réactionnaires athées.

lire : https://blogs.mediapart.fr/jacques-fortin/blog/290916/islamo-gauchisme-et-homophobie

J Fortin dans un autre texte précise un point que je partage depuis longtemps : « Les religions ne sont pas de simples « spiritualités » éthérées mais bel et bien des forces sociales actives pour ne pas dire carrément activistes (cf. la manif pour tous quasiment toutes obédiences confondues ou les pro vie) ayant pour but le contrôle des populations qui s’en réclament, l’imposition à tous de leurs tabous et la consolidation de leurs propres positions séculières. »

cf Pour un antiracisme de l’émancipation | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/jacques-fortin/blog/200816/pour-un-antiracisme-de-lemancipation

III

Au-delà du mot.

Pour celles et ceux qui se « bloquent » sur le mot, il convient d’aller derrière pour bien saisir la portée de la critique.. Car certaines personnes, parfois musulmanes ou de culture musulmane portent une critique qu’il nous faut entendre sur un islam odieux, crypto-fasciste.

Force du sentiment religieux dans le terrorisme islamique au nom d’Allah | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/monica-m/blog/061215/force-du-sentiment-religieux-dans-le-terrorisme-islamique-au-nom-dallahEntretien avec Fethi

Benslama : islam, islamisme, musulmans ... | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/monica-m/blog/221115/entretien-avec-fethi-benslama-islam-islamisme-musulmans

Femmes contre tous les intégrismes | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/monica-m/blog/041115/femmes-contre-tous-les-integrismes

IV

Retour sur ma propre analyse critique.

Le refus de la mise en communauté n’a pas attendu au plan théorique l’exposé de l’enquête TeO (Trajectoires et Origines) de l’INED, qui montre que les musulmans ne font pas exception au reste des communautés nationales : par exemple, 33 % des musulmans mentionnent la religion comme un élément définissant leur identité (contre 7 % pour les catholiques et 45 % pour les juifs) ; ou encore l’endogamie religieuse (le fait de s’unir à une personne partageant la même croyance) des musulmans se situe dans la même fourchette numérique que les catholiques ou les protestants (autour de 80 %) et est légèrement supérieure à celle des athées (environ 72 %) ou des juifs (environ 65 %). C’est bien d’avoir ces chiffres mais il ne sont pas nécessaires à une prise de position fondée sur une analyse critique qui tente d’aller derrière l’apparence des choses. Celle qui suit :

La religion sous ses multiples aspects ne saurait être considéré comme un tout homogène et sans contradictions faibles ou fortes (ici comme ailleurs dans d’autres champs specifiques) et notamment sans courants historiques divers, sans tendances idéologiques. Parler de position essentialiste c’est tenir un propos par trop globalisant et faux sur cette religion musulmane : ses dogmes, ses rites, son personnel, ses discours, ses pratiques ( comme d’ailleurs sur les catholiques ou les protestants ou les juifs) . Il ne s’agit pas que de connaître ses divisions historiques avec ce qu’elles présentent d’elles mêmes car au sein de chaque branche historique on peut voir ce qui est porté de négatif.

Les grandes religions ont participé chacune avec son style et ses dogmes à ce que perdurent dans le monde les rapports sociaux inégaux et archaiques entre hommes et femmes. Ce phénomène de très longue durée - multiséculaire et multicontinental- vient de connaître depuis 30 ou 40 ans un reflux avec ce que l’on a appelé la « seconde modernité » (De Singly) qui a vu le mouvement féministe conquérir des droits, celui à la liberté et à l’égalité hommes-femmes. Face à ce mouvement on a les masculinistes athées et les intégristes. Les uns et les autres ne veulent pas de cette liberté et de cette égalité.

Il y a pour la religion catholique mais aussi pour les autres religions une histoire des intégrismes religieux et du message qu’elle porte permet de diviser, selon moi les discours et les pratiques entre ce qui est progressiste (allant vers la liberté et l’égalité hommes-femmes), ce qui est conservateur, et ce qui est réactionnaire. On trouve ici les intégristes religieux qui refusent les conquêtes de la seconde modernité (De Singly) avec les droits des femmes y afférant. Alors que les féministes jugent ces conquêtes insuffisantes et en veulent de nouvelles, les intégristes religieux veulent eux une sorte d’hyper-patriarcat ou l’homme a la prééminence", ou la femme est à la maison (réclusion sexoséparatiste) et si elle sort elle doit être sous hypertextile.

cf L’intégrisme religieux comme rapport social de domination sexiste, sexoséparatiste.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/250915/l-integrisme-religieux-comme-rapport-social-de-domination-sexiste-sexoseparatiste

V

MRAP - Retour en arrière

Concernant l’analyse de l’intégrisme religieux, à cette époque, nous écoutions volontier Caroline Fourest, qui d’ailleurs était venu à Marseille fin 2006 invité par le MRAP de Marseilles. On peut critiquer l’évolution de Mme Fourest comme d’ailleurs celle de M Onfray mais on ne saurait confondre cette époque et maintenant.

Il en est de même de Tariq Ramadan, dont j’ignorais l’existence avant le FSE de Paris St Denis de 2003. Je n’ai rien entendu de gauche ou d’altermondialiste à l’époque. Pas plus d’ailleurs en lisant le livre d’entretien de M Gresh avec lui. Le soutien récurrent à Tariq Ramadan a pu être qualifié d’islamogauchisme par diverses personnes, pas forcément de droite, encore moins d’extrême-droite. Cela a pu être exagéré ou non en fonction du contexte, de ce qui a été dit puis démenti. Toujours est-il qu’on n’est nullement obligé de courir après lui - qu’on le qualifie ou non d’intégriste d’ailleurs - car il est très ambivalent. « Un jour comme ci et un autre comme çà » selon le public ! Mais on peut aussi vouloir le mettre en avant et aimer sa causerie. C’est de droit. Mais il ne faut pas s’étonner que ce ne soit pas du gout de tous, y compris à gauche ! Car beaucoup de personnes de gauche plutôt athées n’ont aucune amitié pour lui. Il ne sont pas forcément contre lui . Ils n’empêchent pas les autres de suivre ce prédicateur. Mais pas eux. Ils assument ce fait de ne pas courir après lui. Chacun fait comme il veut mais dans un débat on peut encore dire qu’on préfère les croyants progressistes, si l’on doit écouter un croyant, ce qui n’est pas obligé. Préférer les progressistes contre les réactionnaires c’est être de gauche.

Mais avec M Ramadan on s’éloigne du sujet dans la mesure ou le qualificatif d’intégriste est incertain. Il serait conservateur en moeurs au plan sociétal, ce qui suffit à un évitement poli mais ferme . Ce prédicateur se garde d’être réactionnaire à la suite des vigilances contre lui mais il n’est pas progressiste pour autant. Aujourd’hui on trouve bien pire que lui sur la toile et il existe dans le réel un vaste contre-mouvement réactionnaire religieux multiforme - musulman notamment - qui ne connait pas de frontière (métaphore du nuage de Tchernobyle qui s’arrête à la frontière française) et qui s’avance souvent insidieusement (militantisme proximal ou de quartier « à la gramsci » qui combine propagande d’un islam dur et stigmatisation des « putes » blanches, féministes et laîques), par-en bas au Nord dans les pays laîques , plus franchement et plus politiquement au Sud dans les pays ou les diverses composantes récationnaires de l’islam peuvent avoir pignon sur rue .

VI

La diversité des forces réactionnaires montantes

Il n’y a pas qu’une fraction des croyants à participer au contre-mouvement réactionnaire mondialisé. Au plan mondial, avec le néolibéralisme, les forces réactionnaires sont montantes. Elles veulent livrer les humains du peuple-classe (les 99% ) aux marchés, et notamment aux marchés financiers et à l’oligarchie bancaire et financière. A cela il faut rajouter le rôle des élites pro-impérialistes en lien avec le complexe industriel et militaire. Ce jeu destructeur agit en interne (à la nation) et en externe (au sud).

Les forces progressistes (ou d’émancipations diverses) - les gauches et l’altermondialisme (ATTAC, CADTM, etc), les syndicats, etc...) peinent à penser l’alternative politique, sociale, écologique, laîque et féministe et à forger des solidarités pour la riposte et pour construire un autre monde nécessaire et possible. C’est qu’il y a plusieurs clivages (rôle de la Nation, de l’internationalisme, etc) dont un est l’attitude face aux forces religieuses intégristes. Comme il y a plusieurs niveaux de nuisances et plusieurs types d’interventions (dans la société civile, dans la société politique, en acceptant le fait démocratique ou non, en proposant la guerre, en diffusant ou non constamment un message à haut niveau de sexoséparatisme, etc...il y a de la complexité mais cette complexité ne doit pas être un alibi à soutenir Thanatos.

Mais outre les nuisance du capitalisme néolibéral mondialisé, il y a les intégrismes religieux montants. Ces intégrismes sont situés aussi bien « en-bas » (au sein du peuple et des dominés au plan économique) qu’en-haut. C’est la difficulté. On peut être solidaire des peuples en lutte pour leur autonomie et émancipation tout en ne soutenant pas les aspects réactionnaires qu’ils défendent par ailleurs. L’islamocampisme refuse lui ce soutien critique aux forces en lutte. Il soutient sans réserve .

L’altermondialisme soutient lui que l’émancipation est plurielle. Il faut donc voir si les femmes ou les homosexuels n’ont pas à souffrir d’une émancipation économico-sociale qui ne serait portée que par des hommes et pour des hommes, fut-ce des hommes du peuple-classe.

VII

L’islamo-gauchisme ou islamogauchisme : un silence et des attaques.

L’islamo-gauchisme défend - on l’a dit - tous les musulmans en bloc, en les mettant dans un même sac communautaire. Là est l’erreur. Il fait semblant d’ignorer le fait réactionnaire montant d’une fraction de cette religion. Or de nos jours, on ne peut plus ignorer ce phénomène. Et une critique est possible tout en restant contre le racisme anti-musulman (3) .

Le campisme favorise l’islamogauchisme : on a parlé d’islamo-campisme (4 ) en plus du néo-campisme sud-nord, qui a fait suite au vieux campisme Est/Ouest d’avant 89-91. Cette façon campiste de penser oblige diaboliser le nord et à dédiaboliser les réactionnaires du sud (pas que les intégristes ou islamistes ou autres guerriers se réclamant de l’islam , certaines élites compradores aussi) à « couvrir » les discours et pratiques réactionnaires de certains croyants (de l’islam ou autre religon) . Il n’y a point d’intégrisme religieux dans ce type de pensée. Les croyants sont tous progressistes. Du moins pour dire vrai les islamo-campistes les voient « divers », ce qui ne mange pas de pain ! Divers, c’est positif et cela permet de couvrir ce qui ne doit pas l’être.

Etre réac - et donc le contraire de être de gauche et pour l’émancipation - c’est être - d’apres un certain islam (qui n’est pas tout l’islam) - pour la « préminence » de l’homme sur la femme, pour le fait que les femmes doivent baisser les yeux et le regard devant un homme, pour traiter (et punir) de fornicateur (avec deux degrés : mineur ou majeur) toute personne - surtout des femmes - qui a des relations sexuelles avant mariage y compris sans pénétration et même pour certains simplement sans se toucher mais en étant juste ensemble (je ne pouvais inventer cela sans le lire), pour imposer la réclusion à la maison et le port du voile et de l’hypertextile aux femmes (soit un sexoséparatisme mondialisé des intégristes musulmans et des juifs haredim plus minoritaires comme discours et pratiques ). Etc, etc,

XX

Pour conclure

Poursuivre « URGENCE ANTIRACISTE - Pour une démocratie inclusive »

Martine Boudet, agrégéé de lettres modernes et animatrice du groupe « cultures et société » auprès du Conseil scientifique d’ATTAC, dont je suis aussi membre, a insisté non seulement pour que je puisse contribuer au livre collectif inter-associatif « URGENCE ANTIRACISTE - Pour une démocratie inclusive » (mars 2017 Ed du Croquant) sur la question intégriste mais aussi pour que j’ajoute un volet qui n’était pas le mien et qui concerne les islamismes et le djihadisme. Doit-on laisser la question djihadiste et DAECH à l’Etat et aux gouvernements de droite ou de centre-gauche ? disait-elle . On ne peut plus rester silencieux . Car certains ne voulaient pas de ma contribution alors même qu’elle devenait urgente à intégrer dans un programme théorique et pratique d’actions tout à la fois altermondialiste et antiraciste en croisant les analyses critiques de ce qui se fait au Sud avec ce qui se produit au nord et ce sur plusieurs aspects.

Ce travail est à consolider, à poursuivre. Mais c’est particulièrement difficile.

Christian DELARUE

MRAP et Altermondialiste (ATTAC, CADTM, Fondation Copernic)
Sui aussi membre du CA de Convergence des Services publics

Notes :

1) Ce texte est une version abrégée de celle publiée sur Mediapart.

2) La « gauche régressive » (Maajid Nawaz) nie l’intégrisme religieux - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/La-gauche-regressive-Maajid-Nawaz-nie-l-integrisme-religieux

3) Grandeur et misère de l’islamophobie - Christian DELARUE - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/Grandeur-et-misere-de-l-islamophobie-Christian-DELARUE

4) L’islamocampisme et la critique de gauche de l’islamo-gauchisme. Amitié entre les peuples.

http://amitie-entre-les-peuples.org/L-islamocampisme-et-la-critique-de-gauche-de-l-islamo-gauchisme-Amitie-entre

MRAP et sexoséparatisme : Ou mettre le curseur ? - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/MRAP-et-sexoseparatisme-Ou-mettre-le-curseur

Distinguer ISLAMISME et INTEGRISME MUSULMAN

http://amitie-entre-les-peuples.org/DISTINGUER-ISLAMISME-et-INTEGRISME-MUSULMAN