Refus du campisme et de l’intégrisme musulman voileur de femmes : Débat sur Bellaciao.

vendredi 1er novembre 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 14%

Refus du campisme, de l’intégrisme musulman voileur de femmes.
Mais aussi refus du campisme du nord anti-islam (et silence sur les autres intégrismes religieux)

Il y a donc DEUX critiques, une vers la gauche communautariste et campiste pro-sud, et une vers la droite campiste pro-nord et anti-islam

I - Débat sur Bellaciao : Chantal MIRAIL - Christian DELARUE

La logique de l’article de Chantal MIRAIL (sur Bellaciao ) c’est du CAMPISME, sous couvert de islam religion des continents du sud !

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article162551

On peut et on doit refuser ce néo-campisme car dans le camp des suds il y a des forces religieuses obscurantistes et intégristes. Et c’est inacceptable !

Le prisme socio-économique marxiste ne doit pas servir d’ALIBI à la montée en puissance de la sexyphobie des intégristes musulmans ; sexyphobie qui se double d’affirmation identitaire et de communautarisme de soutien à la fraction intransigeante. Freiner cet intransigeantisme ne doit pas faire pleurer car il n’y a rien de nuisible - un voile se met et s’enlève - sauf pour les intégristes qui évoquent la spiritualité ! Une spiritualité intransigeante comme le sont tous les intégrismes religieux !

Voir le monde musulman comme celui de la religion des peuples dominés par l’impérialisme ou le capitalisme comme le dit l’article devrait nous inciter à lutter contre l’impérialisme et le capitalisme mais pas en approuvant la dite religion des dominés. Car au sein du monde musulman une grand nombre de femmes et d’hommes ne supportent plus les contraintes imposés par un islam rigoriste.

Ces croyant.e.s - des femmes mais aussi des hommes - ne cessent pas de croire en leur Dieu, ils veulent s’émanciper des contraintes de la fraction la plus intransigeante, la fraction sexyphobe. Car la sexyphobie c’est lourd.

Cela existait auparavant en France avant 1968 avec des parents catholiques intransigeants sur la pudeur de leur filles qui ne devaient pas porter de mini-jupe ! Il s’agit d’une obsession de tout les jours au nom de la vertu et contre le vice qui bride les désirs de vivre librement , y compris en hypotextile ! Le droit à l’hypotextile c’est pour eux le droit à l’indécence, à la séduction, et à la sexualité. Or la sexualité est mauvaise en soi !

La sexyphobie majoritaire qui vient désormais de l’islam pudibond dans un quartier impose l’hypertextile aux femmes. Il n’y a pas besoin à chaque fois d’une altercation ! Et les regards incriminants suffisent ! Rien que le fait d’être tête nue te fait passer pour une femme indécente. Alors essayer de mettre une jupe courte et ce sont alors les insultes concernant le plus vieux métier du monde qui surgissent....

Il y a bien une montée de l’intégrisme religieux sexyphobe et c’est insupportable que cela vienne des hommes ou des femmes, que l’on soit riche ou smicard. Maintenant on voit des gamines de deux à six ans sous voile et jupe longue. Il y a une emprise par en-bas.

Et contre cette emprise il faut des mesures, des règles qui posent des limites, des interdit à cette obsession du recouvrement cette volonté de mise sous voile des femmes, obsession qui se combinent d’ailleurs avec un souci d’affirmation identitaire et de logique communautariste.

II - Combat aussi contre l’autre camp (campisme de Riposte Laique)

avec ce texte

Essentialisme, identitarisme, communautarisme, campisme.

sur amitie-entre-les-peuples - mediapart

https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/311019/essentialisme-identitarisme-communautarisme-campisme

Pour la critique des seuls intégrismes religieux, nous reprenons rapidement les critiques de ces termes dans le contexte d’octobre 2019.

Le racisme anti-musulman et le communautarisme pro-musulman s’opposent frontalement or les deux idéologies sont fausses par essentialisme, donc identitarisme et communautarisme, double communautarisme, l’un national, l’autre religieux mais calé sur une fraction d’elle . Elles sont aussi toutes deux nuisibles. Cela débouche sur un affrontement de deux camps !

Viser certaines pratiques

Il n’ y a pas nettement d’islamophobie d’Etat ni de racisme anti-musulman posé par les institutions nationales. La loi de mars 2004 ne vise pas tous les membres d’une même religion mais seulement la fraction la plus intransigeante qui tend à porter partout des signes ostensibles de religion. Lors de l’été 2003 le débat avait pris une tournure « voilophobe » car il visait beaucoup plus précisément le voile des musulmanes et là on aurait pu parler de « voilophobie d’Etat », une voilophobie bien limitée et non pas généralisée . De plus, cette « voilophobie d’Etat » ne visait qu’un certain islam et pas l’islam en soi ou (si vous voulez) tout l’islam, et donc elle ne visait qu’une catégorie de musulman et pas tous les musulmans ni même toutes les musulmanes. Pas d’essentialisme et pas de communautarisme dans le ciblage ! On sait que la loi de mars 2004 a porté avec universalisme concret contre les signes religieux ostensibles de toute religion (grosse croix, voile, kippa, etc).

Même si les dernières idées émises par certains membres du gouvernement Macron contre la « radicalisation musulmane » lors ce mois d’octobre 2019 sont dangereuses et se rapprochent d’une islamophobie d’Etat, ce n’est pas encore la chasse aux musulmans qui est ouverte et lancée car les propos visent plus certaines pratiques religieuses jugées douteuses. Sans doute est-ce erroné et nuisible. Cela a été dit sur Médiapart et ailleurs : l’Humanité. Mais la France et ses institutions laïques ne sont contre aucune religion. Ce sont seulement certaines pratiques religieuses concrètes qui sont visées ou qui peuvent toujours l’être dans l’avenir (cf Sénat).

Sur l’aspect - dit textile - « droit de se couvrir largement - droit de se découvrir largement » on observera que si le voile ou le burkini des musulmanes est contesté - ce qui est de droit -, il est encore autorisé largement sauf comme fonctionnaire en service et dans d’autres situations précises , donc sans généralisation , la pratique, elle, du sein nu féminin (l’hypotextile est inverse de l’hypertextile des intégristes religieux) est quasiment interdite partout, notamment au bord des piscines là ou le burkini est possible . Il y a donc un anti-seins nu d’Etat ou pour le dire autrement une sexyphobie d’Etat (en rapprochement avec la sexyphobie des intégristes religieux) avec des textes de loi et des fonctionnaires d’application .

XX

Campisme pro-nord et position anti-islam

Marine Le Pen s’est opposé à cet acte de barbarie contre la mosquée de Bayonne mais Charles Demassieux (RL) y va alors d’un texte d’étonnement à une telle précipitation et rappelle à Marine Le Pen un « Après Bayonne, que Marine n’oublie pas que le problème, c’est l’islam ! » afin de maintenir une orientation campiste et offensive déclarant que « c’est l’islam qui fait problème » . Il est stupide et porteur de racisme que de dire qu’il aurait un « problème de telle religion » (en soi) et secondairement de leurs croyants (tout aussi indistinctement et globalement) . L’identitarisme qu’il soit accusateur (Riposte laïque et d’autres) ou défensif (Yassine Bellatar par exemple) mène au communautarisme . Le RN a tort, à propos de l’islam : il y a concrètement des islams, pas un seul. Et même au sein de chaque grand courant historique de l’islam il y a plusieurs interprétations, et certaines sont de type intégristes mais pas toutes. Il y a en conséquence plusieurs catégories de musulmans et pas une communauté homogène. Certains musulmans sont progressistes, d’autres réactionnaires et certains sont sécularisés et d’autres en affirmation identitaire forte et intransigeante. Il y a donc des distinctions à faire.

Dire cela c’est porter un double refus : celui du racisme essentialiste et communautariste d’un côté et celui des intégrismes religieux de l’autre.

XX

« Alors oui, dit Charles Demassieux de Riposte Laïque, dans cette atmosphère de terreur permanente (?!), il se peut qu’un esprit déséquilibré – pourquoi le camp d’en face en aurait-il le monopole ?! – commette le pire ». Réponse : Il n’ y a pas de camp mais diversité des croyants au sein d’une religion ! Et dans cette diversité des individus à combattre ! Pas de camp mais des neo-campistes qui poussent à l’affrontement identitaires et communautaristes (tous soudés dans une même communauté autour des plus identitaires et agressifs) ! Charles Demassieux poursuit : "Et je m’arroge ici le droit de dire que l’islam fait peur » . Réponse contre cette essentialisation : Un certain islam peut faire peur, pas l’islam en soi ! Un certain catholicisme intégriste peut faire peur, pas le catholicisme en soi ! On n’a pas à pratiquer le confusionnisme source d’amalgames qui débouchent à incriminer tous les croyants d’une religion, islam ou autre religion.

Et , récidiviste (1) , de citer le « Allahu akbar ! » (Dieu est grand ou le plus grand). Combien de musulmans hurlent çà publiquement de façon guerrière en France ? 5, 10, 20 ? On ne sait ! Très peu ! Un croyant de toute religion a le droit de penser et de dire calmement que son dieu est grand ! Et on peut toujours en réponse - si c’est répétitif et obsessionnel - désacraliser ou blasphémer son affirmation !

Christian DELARUE

nb Le néo-campisme nord-sud au plan religieux a remplacé le vieux campisme est-ouest (stalinisme-capitalisme) d’avant 89-91.

1) cf MRAP sur :

https://mrap.fr/Lettre-au-Premier-Ministre-Concerne-Apologie-du-racisme-et-du-terrorisme-le.html