Quartiers délaissés (de la République)


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 2 mars 2017
par  Amitié entre les peuples

Banlieues, les raisons de la colère | Alternatives Economiques

Banlieues, les raisons de la colère | Alternatives Economiques
http://www.alternatives-economiques.fr/banlieues-raisons-de-colere/00077559

mardi 21 février 2017
par  Amitié entre les peuples

Quartiers Populaires et institution policière : une humiliation raciste et sexiste atmosphérique - S Bouamama

Quartiers Populaires et institution policière : une humiliation raciste et sexiste atmosphérique
le 21 Fév 2017 SAÏD BOUAMAMA
http://www.investigaction.net/quartiers-populaires-et-institution-policiere-une-humiliation-raciste-et-sexiste-atmospherique/
Après la mort d’Adama Traoré en juillet (...)

dimanche 25 octobre 2015
par  Amitié entre les peuples

Cultures différentes : la dialectique de l’intégration inégale et combinée. Conf fin 2005 C Delarue MRAP - JP Dubois LDH

IL Y A 10 ANS, après les révoltes de l’automne 2005
Cultures différentes : la dialectique de l’intégration inégale et combinée.
Christian DELARUE (*) Intervention pour le MRAP à côté de Jean-Pierre DUBOIS (LDH) lors d’une conférence dans une ville de banlieue parisienne .
De la révolte des banlieues de (...)

samedi 8 septembre 2012
par  Amitié entre les peuples

MARSEILLE : Quand le social n’est pas mis en œuvre c’est le sécuritarisme qui sert de réponse. C Delarue

MARSEILLE :
Quand le social n’est pas mis en œuvre c’est le sécuritarisme qui sert de réponse.
Info Rue89 (1)
A Marseille, Samia Ghali, comme la droite sarkozyste auparavant, a demandé l’envoi de l’armée et déploie le volet répressif : sécuritaire, « rénovations » urbaine, vidéo surveillance, (...)

dimanche 4 décembre 2011
par  Amitié entre les peuples

RUE89 / Pourquoi la BAC a des manières « rudes et humiliantes »

Le grand entretien 03/12/2011 à 17h30
Pourquoi la BAC a des manières « rudes et humiliantes »
Augustin Scalbert
Journaliste
Pendant quinze mois, l’anthropologue Didier Fassin a pu suivre des policiers en région parisienne. Son constat est accablant. Grand entretien.
sur : (...)