Soutien de la LDH BZH à propos de « Bretagne nous avons foi en toi »

mercredi 6 juin 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Soutien de la LDH BZH à propos de « Bretagne nous avons foi en toi »

Les xénophobes et autres identitaires bretons traite la LDH locale de « groupuscule marxiste » et ce au prétexte de sa critique : “Il ne faut donc pas s’y tromper : les candidats de « Bretagne nous avons foi en toi » sont des racistes, des militants d’une droite extrême qui n’a rien à envier au front national. Il convient donc de les dénoncer avec autant de vigueur que l’extrême droite nationale.“ Le Collectif de vigilance 35 ne dit pas autre chose.

A mon sens, ce qui serait une critique sociale, probablement vue comme marxiste, serait de dire que :

- Le peuple ethnique breton n’est pas arcbouté et figé culturellement sur son passé ancestral, un passé qui serait par ailleurs menacé par l’islam (thème de l’insécurité culturelle des identitaires) .

- Ce peuple ethnique est d’une part un peuple ouvert aux différentes migrations depuis des siècles et donc mélangé par différents apports. Il existe une culture et une langue bretonne mais pas réellement un peuple nation breton. Il n’a plus de projet politique propre très largement porté pour mériter de passer de peuple ethnique à peuple nation, à minorité nationale.

- Il est d’autre part un peuple très clivé socialement entre une bourgeoisie bretonne ouverte aux échanges mondiaux notamment dans l’agro-business en lien avec la finance prédatrice et un peuple-classe qui subie cette domination financière et marchande.

L’environnement de la Bretagne productiviste au plan de l’agriculture est une catastrophe dont les bretons vont souffrir prochainement. Ce n’est pas l’émergence de « chemises brunes » bretonnes qui va fournir des solutions viables, bien au contraire. Les extrêmes-droites ne font que rajouter de la haine nationaliste et xénophobe à la guerre de classe actuelle qui opprime les peuples-classe d’Europe, notamment en Grèce et en Espagne.

- Vive l’amitié entre les peuples, surtout les peuples-classe !
- Non au racisme, au nationalisme et à la xénophobie !
- Pour en finir avec la guerre sociale, « désarmons les marchés financiers » (ATTAC France)
- Construisons une fiscalité favorable au peuple-classe breton et français ; non pas une fiscalité taillée pour les firmes multinationales et les grands actionnaires.
- Déclarons après audit citoyen la dette partiellement illégitime !
- Appropriation collective - sociale - des banques privées et construction d’un pôle public bancaire national.

Christian DELARUE

Psdt du MRAP 35
et membre d’ATTAC Rennes.