Juste avant le 1er juillet 1972 : premier épisode Touvier.

dimanche 25 juin 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

Juste avant le 1er juillet 1972 : premier épisode Touvier.

Comme j’évoque souvent deux France en 1972, une antiraciste qui vote une loi antiraciste le 1 juillet 72 et une fasciste qui crée le FN le 5 octobre (pour participer aux élections de 1973), je peux en dire un peu plus qu’à l’ordinaire sur cette année là, en restant dans le champ racisme-antiracisme.

Juste avant le vote de la loi contre le racisme du 1 juillet 1972 il y eu en juin une manifestion concernant le criminel Paul Touvier. C’est Henri Rousso qui écrit (1) : Des manifestations ont lieu dans toute la France. A Paris, le 18 juin 1972, 1500 personnes se réunissent à la crypte des déportés. On y trouve des résistants, des anciens ministres, Pierre Bloch président de la Ligue contre l’antisémitisme, etc

Pourquoi ? Contre les avis de Jacques Delarue (auteur d’un rapport écrit en 1970 sur Touvier), de la Cour de sûreté de l’Etat et du garde des Sceaux, Georges Pompidou a promulgué la grâce si contestée. La mesure devait rester discrète précise Rousso mais l’affaire est dévoilé en mai 1972.

Je ne vais pas citer l’auteur. Ce que Le Canard Enchainé a appelé « l’éclesiastic connection » est pourtant significative des responsabilités des intégristes catholiques et de la hiérarchie catholique. Je renvoie ici à Wikipedia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Touvier_et_l%27Église.

Henri Rousso précise que "Barbie et Touvier ont eu des responsabilités analogues, l’un au SD, l’autre dans la Milice. Ils ont tous deux officié à Lyon….Pourquoi le pardon pour l’un et la colère envers l’autre, alors que tous deux appartiennent au même système criminel ?" Klaus Barbie a été arrêté le 2 mars 1972 par la police bolivienne et il y a unanimité pour rendre justice. Il faudra quand même attendre 11 ans pour l’extradition.

Georges Pompidou dira le 21 septembre 1972 que la grâce s’applique aux peines secondaires, mais ne concerne pas tous les droits civiques (comme le droit de vote). Touvier est toujours frappé de « mort civile ».

Christian Delarue

1) Dans son livre "Le syndrome de Vichy - De 1994 à nos jours" (ed du seuil mai 1990) au chapitre « L’Affaire Touvier : premier épisode » .
Il y a eu des rebondissements de cette affaire : renvoi à son historique bien utile en fin de livre.

Le Monde aout 1972
https://www.lemonde.fr/archives/article/1972/08/18/la-ligue-internationale-contre-le-racisme-et-l-antisemitisme-a-l-intention-de-se-porter-partie-civile-contre-paul-touvier_2399162_1819218.html

https://fresques.ina.fr/rhone-alpes/fiche-media/Rhonal00164/verdict-du-proces-de-paul-touvier.html

Autres textes de 1972 : Les circulaires Marcellin-Fontanet désignent deux circulaires datées, l’une du 24 janvier 1972, émanant du ministre de l’Intérieur Raymond Marcellin, l’autre du 23 février 1972, émanant du ministre du Travail Joseph Fontanet. Elles susciteront des mouvements de protestations en 1973.