Je suis Charlie donc je suis juif, je suis musulman, etc mais pas intégriste religieux !

dimanche 21 février 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

Limite du multiculturalisme

Je suis Charlie donc je suis juif, je suis musulman, je suis chrétien, je suis aussi athée, Arabe, Indien, etc - mais je ne suis pas intégriste religieux (et encore moins terroriste).

Ni intégrisme religieux, ni néo-nazis !

On peut dire aussi « Je suis Charlie donc je suis Marseillais (célèbre ville cosmopolite et multicolore française) mais je ne suis pas intégriste religieux ».

Reste à définir l’ intégrisme religieux. La plus courante porte sur les effets sociaux (comportements, attitudes, discours, etc) en matière de moeurs, notamment contre les femmes perçues comme dangereuses, comme non libres, non égales aux hommes !

On reproche (FM) à cette définition de favoriser les amalgames car elle intègre plusieurs types de croyants allant du terroriste religieux au croyant orthodoxe tranquille qui n’est très sévère que chez lui dans sa famille. C’est exact qu’il y a bien des différences, d’ailleurs toujours passibles d’un travail de typologie des acteurs réactionnaires (intégristes piétistes par en-bas, intégristes politiques par en-haut, terroristes se réclamant d’une religion, etc...) ce qui n’empêche pas de pointer les points communs en terme de contre-mouvement religieux réactionnaire (contre-mouvement qui crée une sous-culture forte d’une idéologie réactionnaire)

L’intégrisme religieux forme un ensemble variable mais foncièrement réactionnaire. On ne saurait les amalgamer avec les autres croyants non réactionnaires, voire progressistes, qui défendent la liberté d’action, l’égalité entre hommes et femmes et le non sexoséparatisme. Là on doit à Christian Delarue (militant antiraciste) le lien avec une forme de sexisme présent chez plusieurs types d’intégrisme religieux (juif haredim, musulmans autoritaires, catholicisme de jadis ) nommé sexoséparatisme. Il y a un dégradé entre le sexoséparatisme hard qui concerne la réclusion des femmes à la maison (avec sortie accompagnée du frère ou du mari) et celui soft, qui oblige à bâcher les femmes sous hypertextile.

Bâcher c’est l’action de recouvrement des sexoséparatistes, c’est le bâchage et non les personnes sous voile qui sont l’objet de la critique. Et ce n’est d’ailleurs pas le voile qui est visé car il n’est pas en soi intégriste (même si on peut légitimement critiquer son usage).

D’ailleurs, si l’action sexoséparatiste est fondamentalement autoritaire et hyperpatriarcale, il faut savoir qu’elle n’oblige pas toujours au port du voile puisqu’il peut y avoir stricte obligation pour les femmes de se couvrir les avant-bras, les mollets, le haut de la poitrine (col ras du cou obligé) dans certains lieux touristiques ou les croyantes peuvent néanmoins aller tête nue, « en cheveux ».

JJ LAKRIVAL

Source

http://lakrival.over-blog.org/2016/02/je-suis-charlie-donc-je-suis-juif-je-suis-musulman-je-suis-chretien-je-suis-aussi-athee-arabe-indien-etc-mais-je-ne-suis-pas-integri