T RAMADAN : Derrière la complexité religieuse la part de l’oppression intégriste. Christian DELARUE

samedi 10 mars 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

Tariq RAMADAN : Derrière la complexité religieuse la part de l’oppression intégriste. Christian DELARUE

http://amitie-entre-les-peuples.org/T-RAMADAN-Derriere-la-complexite-religieuse-la-part-de-l-oppression-integriste

ou

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article159143

Distinguons le débat général et un exemple particulier et concret qui l’explicite sur un domaine.

I - Débat général.

- Complexité et monstration de la domination

Nous sommes d’accord avec ce propos général : L’islam est dit Tariq Ramadan "Un univers de complexité (1). Et nous pensons l’auteur mieux averti que nous-même pour la description de cette complexité.

Pour autant, derrière cette complexité, il importe, selon nous, de bien voir l’oppression religieuse et les différents rapports de domination interne à l’islam comme aux autres religions. A défaut sous couvert de description de la complexité, on masque ces oppressions et au lieu de faire science critique on fait pseudo-science positiviste purement descriptive qui euphémise la domination.

Tariq Ramadan souligne que l’islam est comme toutes les religions, traversé de positions diverses et contradictoires. Nous sommes bien d’accord avec lui. C’est pourquoi nous avons, nous même, cherché à faire des distinctions, sans doute pas autant que lui, mais c’est qu’il importe aussi, pour nous militant antiraciste, de ne pas perdre de vue les oppressions en les masquant dans un magma de complexité.

- Division principale : Intégriste et non intégriste.

Son texte refuse la distinction « bons » musulmans et « mauvais » musulmans. Pourtant d’emblée il y a évitement de l’essentialisme , de la mise en communauté force de tous les musulmans . Il n’est pas faux d’en arriver à une telle distinction même si les termes choisis « bons et mauvais » - par Tariq Ramadan plus que par les observateurs critiques - sont inadéquats et que, pour ma part comme d’autres , je nomme autrement : musulmans intégristes et musulmans non intégristes. La distinction vaut pour les catholiques, les protestants, les juifs (haredim), et d’autres religions encore. Il importe de disposer d’un terme générique qui vaut pour toutes les religions.

Si j’en viens à une telle distinction c’est qu’à un moment donné il faut préserver les droits et la dignité des musulmans jugés non-intégristes. Ce qui ne signifie pas que les intégristes musulmans soIent tous pareils. Effectivement il y a de la diversité au sein de la nébuleuse intégriste.

Pour l’islam, comme pour d’autres religions, il est donc vrai que c’est un brin plus compliqué. Pour autant il importe en décrivant le complexe de préciser ce qui est oppressif et qui ne l’est pas avec un nom et un nom que l’on retrouve dans les autres religions. D’ou le terme intégriste que je distingue de fondamentaliste (cf livre inter-organisation coordonné par Martine Boudet « Urgence antiraciste - pour une démocratie inclusive » - 2 ). Simplement il importe de mettre intégrismes musulmans au pluriel afin de pouvoir en donner l’intensité et la variété des pratiques.

II - Exemple particulier et concret

Les niveaux de comportements réactionnaires des intégristes religieux sexyphobiques - voileurs de femmes (musulmans ou juifs haredim) pour n’évoquer ici que ce phénomène.

- Un intégriste de niveau 1 est un voileur autoritaire de femmes qui évite de donner des coups mais ne lésine pas sur d’autres méthodes contraignantes pour aboutir à ses fins .

- Un intégriste de niveau 2 voile les femmes en portant des coups en plus des violences morales.

- Un intégriste de niveau 3 voile les femmes et n’hésitera pas à violer en plus de frapper (et il justifiera le viol par l’indécence des femmes non voilées)

- Un intégriste de niveau 4 voile les femmes pourra aller jusqu’à tuer

Il y a donc bien ici des niveaux dans l’intégrisme religieux d’ou le pluriel à mettre : intégrismes religieux.

NB : Ici, un intégriste peut agir ou non au plan politique. Il peut sévir « simplement » dans la société civile par en-bas, sans vouloir installer un ordre moral par en-haut via l’Etat.
- Un intégriste « politique », plaidera comme un intégriste de la société civile, la domination des femmes avec un ordre moral autoritaire hyperpatriarcal
- Certains - une toute petite minorité - seront terroristes (défini par ce terme) et sous-traiteront à d’autres les « campagnes d’hidjabisation » (s’agissant de l’islam)

Christian DELARUE

https://tariqramadan.com/un-univers-de-complexite/