Lettre ouverte de Jean Ferrat à Mouloud Aounit - MRAP 2006

dimanche 14 février 2021
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Document

Il y a 15 ans, en 2006, plusieurs débats (Redeker, place des intégrismes religieux, et ce après les débats sur l’appel des Indigènes de la République en 2005) ont secoué le MRAP (et d’autres organisations de gauche : syndicats, associations féministes, altermondialistes, laïques, écologistes, etc). Nous remettons en ligne, car ces débats ne sont pas épuisés, cette lettre de Jean FERRAT (décédé le 13 mars 2010 à l’âge de 79 ans) à Mouloud AOUNIT (Secrétaire général du MRAP en 1989, président d’honneur en 2011, décédé le 10 aout 2012).

Christian Delarue
(alors membre du Bureau exécutif du MRAP et de son CA et à l’initiative d’une proposition d’un « groupe d’étude des intégrismes religieux » auprès du BE, proposition rejetée).

XXX

Lettre ouverte de Jean Ferrat à Mouloud Aounit
mardi 14 mars 2006

Cher Mouloud,

Je suis certainement un des plus anciens adhérents du MRAP mais c’est la première fois que je me demande si je ne vais pas être obligé de démissionner de l’association.

Déjà, dans l’affaire Papon je t’avais exprimé nettement mon désaccord avec la position que tu avais prise et s’il est vrai que tu avais reconnu ton erreur et t’en étais excusé ensuite publiquement il n’en reste pas moins que tu l’avais commise.

Pourquoi n’en serait-il pas de même aujourd’hui dans l’affaire des caricatures ?

Non, contrairement à ce que tu déclares :

...« Le MRAP porte plainte contre le message raciste véhiculé par le dessin de »France Soir« qui assimile Mahomet donc tous les musulmans (c’est moi qui souligne) à des terroristes » ....Ce dessin pour moi, ne vise que ceux qui utilisent l’Islam à leurs fins politiques : ....« La bombe en forme de turban, ce sont les islamistes radicaux qui l’ont posée sur la tête de Mahomet* ».....

Je suis donc absolument opposé à la plainte déposée contre « France Soir » et, évidemment contre celle envisagée contre « Charlie- Hebdo ».

Je trouve la position du MRAP extrêmement grave pour notre mouvement et au-delà pour l’avenir de notre démocratie laïque.

Je me vois donc forcé de me désolidariser entièrement de cette position et de cette action et de le faire savoir publiquement.

A mon très grand regret.

Jean Ferrat.