Nouvelle-Zélande : les fantasmes et la haine tuent - MRAP

lundi 18 mars 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 28%

MRAP :
Nouvelle-Zélande : les fantasmes et la haine tuent

Le monde est bouleversé par la tuerie de Christchurch, son ampleur et le nombre des victimes.

Le suprématiste blanc s’est armé idéologiquement de la théorie fantasmatique du « grand remplacement », défendue en France par Renaud Camus et reprise par de nombreux groupes de l’extrême droite et de la droite extrême, sous des vocables divers comme la « submersion migratoire » du Rassemblement National. Sa « formation » s’était d’ailleurs faite en partie en France et il cite lui-même comme frustration à l’origine de son acte ... la défaite de Marine Le Pen en 2017 !

La co-fondatrice de Riposte Laïque, Christine Tasin, affirme ainsi « comprendre » que certains en arrivent à cette extrémité ! Comment, alors que des familles pleurent leurs morts, des racistes français peuvent-ils affirmer « comprendre » les tueurs ?

C’est encore une fois sur les réseaux sociaux qu’on voit se déchaîner les pires horreurs et les racistes danser de joie sur les cadavres en toute impunité. L’un d’eux triomphe : « pour une fois les musulmans sont les victimes, pas les assassins ! ». En réalité, au-delà du mythe du « grand remplacement », se révèle la haine des musulmans, que certains, dans une démarche essentielle au raciste, assimilent tous les musulmans aux quelques terroristes qui se réclament de cette religion. L’islamophobie, comme les autres formes de racisme, débouche sur la violence et le meurtre.