Contre le FIS et le GIA, ici, dans les années 1992 - 1997 .

mercredi 6 juillet 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Contre le FIS et le GIA, ici, dans les années 1992 - 1997 .

http://amitie-entre-les-peuples.org/Contre-le-FIS-et-le-GIA-ici-dans-les-annees-1992-1997

En France, des réseaux militants se sont impliqués (de loin) dans la guerre civile algérienne post 1991. Apparition du FIS - Front Islamique de Salut - en décembre 1991.

Cette implication, avec certains militants ayant la double nationalité, prenait position contre le FIS et le GIA mais sans soutien du gouvernement algérien (ce qui a donné lieu à débats). Nous étions d’abord solidaire du peuple algérien, mais aussi plus précisément solidaire des démocrates, des laïques, des forces de gauche qui militaient difficilement pour une Algérie socialiste démocratique.

A Rennes, il a existé un groupe actif pendant quelques années de 91 à 96-97 animé notamment par Dominique Leseigneur de feu la LCR. Il y a eu en 94, 95 et 1996 de nombreux attentats des islamistes algériens. La trêve a eu lieu en octobre 1997.

L’article suivant a été écrit en souvenir ce cette solidarité active mais il demeure très centré sur l’histoire (sommaire) de l’Algérie . Il manque les enjeux internationaux qui apparaissent plus nettement de nos jours.
cf Il y a 20 ans en Algérie, la montée en puissance du FIS ( http://amitie-entre-les-peuples.org/Il-y-a-20-ans-en-Algerie-la-montee )

On estime (1) que la montée du terrorisme islamique remonte aux effets de la « Guerre du Kippour » de 1973 (et pas de la révolution de 1979 en Iran) et de la double question du pétrole et de la laïcisation relative des sociétés et derrière ces changements, celle de la perte de pouvoir des religieux. Mais au début des années 80 - après la Marche de 1983 mais aussi après la révolution islamique de 1979 en Iran - la lutte anti-raciste portait contre le racisme en son sens le plus classique : contre le racisme anti-arabe, anti-maghrébin, antisémite mais avec peu de référence à la religion. Le terme islamophobie était socialement inexistant, d’un usage extrêmement réduit, limité à une micro-sphère de spécialistes universitaires. On critiquait pourtant vivement l’islam chiite hyper-réactionnaire d’Iran mais sans implication militante du moins sur Rennes à la différence des années 92 comme indiqué ici.

Christian DELARUE

NB : Entre 1992 et 1997 je ne représentais pas officiellement le MRAP à Rennes (qui était en sommeil pendant cette période) mais pour beaucoup de militants j’étais du MRAP.

1) Histoire de l’islamisme de ses racines à nos jours ! ( http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/10/04/1725564_histoire-de-l-islamisme-de-ces-racines-a-nos-jours.html )