Christian DELARUE entre Pierre TEVANIAN et Abdennour BIDAR

dimanche 29 novembre 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

Christian DELARUE entre Pierre TEVANIAN et Abdennour BIDAR

21 nov 2015 sur Blog | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/211115/christian-delarue-entre-pierre-tevanian-et-abdennour-bidar

http://www.journaldujour.re/?Christian-DELARUE-entre-Pierre-TEVANIAN-et-Abdennour-BIDAR

Après un premier paragraphe excellent de M Bidar, approuvé par Pierre Tévanian, on trouve une phrase suivante qui annonce sa position (objet de la critique de M Tévanian) Car comme le dit le proverbe français, « le ver est dans le fruit » : ce n’est pas seulement le terrorisme djihadiste qui nous envoie de mauvais signaux en provenance de cette civilisation et culture musulmane, mais l’état général de celle-ci.

I - Entre deux amalgames !

Pour moi - Christian Delarue - « le ver est dans le fruit » aussi - même si je ne parle pas de cancer - et ce n’est effectivement pas seulement le terrorisme djihadiste qui envoie de mauvais signaux ce sont aussi d’autres secteurs dits intégristes ou autres noms encore pour précisément éviter amalgame et pour ne pas faire référence à « l’état général de celle-ci », de la civilisation et de la culture musulmane que je ne vois pas comme homogène, mais comme relativement diverse.

Qu’il y ait de l’intégrisme sexoséparatiste au sein de la mal-dite « communauté » musulmane c’est certain et Pierre Tévanian (1) ne le dit pas, et ne l’a jamais dit à ma connaissance, tout comme Alain Gresh d’ailleurs, et c’est un tort grave.

Mais de là à dire comme Abdennour Bidar qu’il y a en son sein « un cancer qui se généralise à grande vitesse » (2) c’est excessif, que quasiment toute la communauté est gangrenée c’est effectivement de l’amalgame. Mais, pour Martine Boudet, il s’agit, chez lui, d’un appel à prendre ses responsabilités, dans un contexte de guerre inter-continentale déclarée par le djihadisme. Et ne serait-ce pas une forme de démagogie complaisante que de récuser sa légitimité à promouvoir des lendemains musulmans plus lumineux ?

II - Droit de distinguer pour ne pas amalgamer !

Dans ce débat je serais donc plus proche de Pierre Tévanian que de Abdennour Bidar mais je ne partage pas le silence de Pierre Tévanian car il prends la forme d’une sorte d’essentialisme caché, c’est à dire de mise en communauté forcèe et silencieuse ou les intégristes sont cachés parmi les autres musulmans et on se tait. Il y a donc amalgame implicite. Ce qui est, au passage, à l’origine des appels à la « communauté » à se dire ceci ou celà.

Pour ma part, je plaide pour des distinctions depuis fort longtemps. Il n’y a pas un islam mais des « islam », des interprétations diverses de cette religion (comme d’autres d’ailleurs). Et personne « n’ instrumentalise » la religion plus que d’autres (cf UFAL). Je me refuse à faire un tri de la « bonne interprétation » car ce n’est pas mon « job ». Et je ne crois pas ceux qui me le proposent pour « sauver l’islam » ou pour d’autres raisons. Ce n’est pas ma préoccupation . Cela ne me regarde pas .

Je prends donc acte d’une référence répétée à l’islam pour légitimer des discours divers et des pratiques diverses (donc religieuses mais avec d’autres déterminants qui n’effacent pas la référence religieuse). Et ce sont ces pratiques et ces discours qui sont (ou non) à critiquer voire à condamner légalement. Derrière la façade « islam » ou « musulman » on trouve donc de tout, comme chez les chrétiens ou les juifs, c’est à dire des progressistes, des conservateurs, des intégristes et pire encore.

A partir de là, je ne confonds pas les musulmans dijiadistes-terroristes (dits parfois islamo-fascistes) avec les musulmans intégristes sexoséparatistes et encore moins avec la gamme diverse de tous les autres musulmans et musulmanes . Il faut combattre sans les amalgamer les premiers et s’appuyer - le cas échéant (fonction du contexte et des perspectives d’émancipation) - sur le troisième groupe.

Un autre groupe est proche des intégristes c’est la diversité de l’islamisme politique qui se veut lui actif politiquement (pas que dans la société civile donc) et aussi très réactionnaire au plan des moeurs (comme les intégristes) et contre les femmes (thème de la « prééminence » de l’homme sur la femme selon une certaine tradition rigoriste, une certaine interprétation de l’islam qui appuie beaucoup sur l’inégalité entre les hommes et les femmes).

III - Pas de laïcité a-critique !

Il faut aussi répondre à ceux qui, de façon récurrente ,préconisent une laïcité qui dit que « le fait de se réclamer de Zara ou de Ali est sans importance ». C’est vrai uniquement pour les fonctionnaires (en fonction) et les représentants de la Nation astreints à la neutralité mais pas pour les membres libres de la société civile ou s’affrontent les diverses conceptions du monde et la dispute idéologique la plus variée. En l’espèce, c’est en plus et surtout au nom de cette référence à la religion, et même à un certain type de religion, qui est bien affiché, exhibé, spécifié, que ces croyants-là préconisent un mode de vie contestable, voire des crimes (mais pas seulement des crimes). La laicité n’empêche ni de voir ce qui est devant notre nez, ni de chercher derrière l’apparence des choses (esprit scientifique-critique), que ce soit « du Zara ou du Ali ». La laicité n’empêche pas la bataille idéologique, sauf dans l’Etat (loi de 1905) et dans l’Ecole (loi de 2004). Même les fonctionnaires sont, hors de leurs fonctions, libres de leur propos, sauf ceux illégaux (racisme) ou contraire à la déontologie .

Christian DELARUE

cf Pierre TEVANIAN Le ver et le fruit - Les mots sont importants (lmsi.net)
http://lmsi.net/Le-ver-et-le-fruit

Abdennour BIDAR : « Les musulmans doivent passer à la responsabilité de l’autocritique »

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/11/19/31003-20151119ARTFIG00002-abdennour-bidar-les-musulmans-doivent-passer-a-la-responsabilite-de-l-autocritique.php?google_editors_picks=true

Addendum

Je n’avais pas lu ce texte

L’inquiétante expansion du salafisme en France

http://www.lemonde.fr/religions/article/2015/11/20/l-expansion-du-salafisme-en-france-inquiete-les-autorites_4814180_1653130.html