Une étude de l’OMJ sur le discours de l’islam radical.

lundi 17 mai 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 25%

Une étude de l’OMJ sur le discours de l’islam radical.

Faire comprendre aux français le discours de l’islam radical n’est pas chose aisée . Le croisement nécessaire de la science des religions versus islam et de la science politique versus islam politique est encore assez peu démocratisé et diffusé pour combler les besoins de formation. Voici donc ce que propose l’Observatoire du monde juif (1) dans un dossier intitulé « Le discours de l’islam radical » sous-titré « Citoyenneté, démocratie, Occident » ( 2)

Disposer de repères sérieux pour départager « l’islam sans adjectif » de l’islam radical correspond à une aspiration militante compréhensible dans le cadre du combat antiraciste dans la mesure ou l’islam ne saurait être l’objet - sous peine de racisme - d’une critique instrumentalisée contre l’ensemble des musulmans . La critique de l’islam radical est elle non seulement autorisée mais rendue nécessaire précisément pour ne pas favoriser l’amalgame courant entre le musulman ordinaire et l’islamiste radical qui défend la haine des femmes et de la démocratie.

Pas de séparation statique entre islam et islam radical. Il s’agit d’un rapport de force mondial. Quel en est le sens ? Dés l’introduction le ton est donné : « Le régime et les mœurs démocratiques de l’Occident leur permettent de poursuivre des objectifs et des finalités qui leur étaient interdits dans leur pays d’origine. Ces objectifs ne contribuent pas à moderniser et démocratiser l’islam comme veulent le croire les optimistes mais à »islamiser la modernité« comme l’avoue Tariq Ramadan ».

Une première étude porte sur « Le double langage des islamistes d’Occident » avec La doctrine de la « jurisprudence de la minorité musulmane » selon Tariq Ramadan et le cheikh Taha Jabir al-Alwani - Une approche par la terminologie arabe (p10) par Shammaï Fishman.

Une seconde étude porte sur Le statut du non musulman : la fin de la « protection » islamique avec L’extermination des infidèles : un impératif religieux (p34). Middle East Media Reserch Institute et La conquête de l’Europe et le triomphe mondial de l’islam (p62) par Jonathan D.Halevi ;

Cette seconde étude ne cache rien de la haine des islamistes radicaux contre les infidèles en général et les juifs en particulier. Le dar al-islam - « le pays de l’islam » - objet de débat récurrent - facilite une inscription dans le cadre proche du « Choc des civilisations » récusé par les altermondialistes (4). Il se trouve que l’OMJ, intègre des chercheurs comme Shmuel Trigano et Frédéric Encel, proches des néo-cons et ultrasionistes (cf iris 3). Ceci explique cela ?

Christian Delarue

1) Le site de l’Observatoire est accessible ici :

http://obs.monde.juif.free.fr/

2) Le document sous pdf là :

http://obs.monde.juif.free.fr/pdf/discours_islam.pdf

3) IRIS

http://www.iris-france.org/docs/pdf/communiques/2004-09-17-reponse.pdf

4) MRAP : La transversalité des luttes contre le classisme, le sexisme et le racisme.
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1020