Une critique de la sociologue Nécla Kelek sur la socialisation autoritaire musulmane

jeudi 17 décembre 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Une critique de la sociologue Nécla Kelek sur la socialisation autoritaire musulmane

Concernant nombre de migrants Necla Kelek dit que « leur socialisation et leur conditionnement culturel est marqué par la violence, la soumission des femmes aux hommes, de l’individu à la communauté religieuse, à la famille, au clan. ».

Elle soulève aussi le problème des organisations islamiques et les missionnaires financés par la Turquie, le Koweït, le Qatar et l’Arabie saoudite, qui continuent à intégrer les immigrants dans leurs communautés, mais aucunement dans le pays d’accueil.

Necla Kelek
https://fr.wikipedia.org/wiki/Necla_Kelek

Commentaire

Comme antiraciste, je ne nie pas ce type d’analyse (et il ne me revient pas de critiquer sa scientificité) mais je me garde néanmoins, par principe, d’une généralisation pouvant déboucher sur du racisme et j’évoque alors une « socialisation et un conditionnement culturel dominant ou majoritaire » ce qui laisse la place et la voix au sein de ce « monde » musulman à des pratiques différentes que des sociologues plus attentifs à ce qui est dominé ou différent peuvent aussi examiner.

Chrsitian DELARUE