Signe ostensible de religion : des limites posées, un droit qui perdure. Christian Delarue

dimanche 14 août 2022
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Signe ostensible de religion : des limites posées, un droit qui perdure.

Il y a le droit de critique, verbale ou caricaturale, des signes ostensibles de religion. Il faut bien dire qu’une telle critique est ou doit être circonscrite à ces signes et que cela ne signifient pas nécessairement manque de respect à la personne ni même critique (autorisée) de sa religion (sauf un ou ou plusieurs aspects ou il est hors de question de devoir s’auto-limiter).

Au-delà de la critique , il y a les interdits.

La France pose certes des limites au port de signes religieux ostensibles . En Europe aussi on trouve un mouvement similaire à expression juridique variable.
Pour autant, ces mesures restent d’essence libérale dans la mesure ou les interdits sont limités et ne sont valables que dans certains lieux et certaines circonstances.

On n’aurait pu aller plus loin encore tout en conservant encore un principe général de liberté avec des exceptions précises, légales ou jurisprudentielles.

Les fantassins d’une religion - certain-es se comportent ainsi - ne peuvent donc plus exposer partout leur symbole religieux . Mais il n’y a pas d’interdit général du voile ou de la kippa ou autre signe religieux ostensible .

Un équilibre s’instaure pour favoriser le « vivre ensemble »

Ce genre de mesure, bien limitée et circonscrite, permet de poser des bornes à l’emprise des intégristes religieux, musulmans ou autres, et à l’intransigeantisme religieux de type intégriste ces dispositions ne sont pas générales .

Comme il ne s’agit pas d’un droit absolu et total, il convient alors de remarquer que dans certains lieux ou certaines circonstances, en France, il faut enlever son voile (pour le remettre ensuite), tout comme on enlève sa kippa ou même parfois son bonnet ou sa casquette.

Il y a liberté de religion qui n’est pas total et qui s’inscrit dans un cadre juridique donné qui fait que l’on ne saurait imposer partout sa religion à autrui que ce soit l’islam ou une autre.

En fait, en usant de l’islamophobie de façon extensive, d’aucuns entendent faire silence sur la composante réactionnaire du monde musulman dont les islamistes et autres intégristes sont le fer de lance partout dans le monde : une emprise mondialisée dont il voudrait qu’on ne mette aucune borne !

L’immense majorité des français tiennent à ce que les divers croyants et croyantes des diverses religions, puissent exercer leur droit de culte mais ils refusent l’intransigeantisme religieux. Et ils le font car ils connaissent la volonté d’emprise de ces derniers sur la société.

Christian Delarue

nb : Voile ou foulard ou fichu accompagne ordinairement des vêtements larges avec manches longues et jupes longues (hypertextile)