Redeker puis Wilders : une double vision typiquement raciste . C Delarue

samedi 24 septembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 18%

Redeker (sept 2006) puis Geert Wilders (vidéo mars 2008) : une « double vision typiquement raciste » .

Dans un texte avec le logo du MRAP, portant le titre « Non, Redeker n’est pas un héro » Mouloud Aounit, écrit dans une forme très « Ch Delarue » :

" Sous prétexte de critiquer radicalement l’islam, Redeker propose une double vision typiquement raciste :
- d’une part, celle essentialiste « du » musulman, qui donc globalise les musulmans en évacuant la diversité des croyants et de leurs pratiques ;
- d’autre part, celle d’infériorisation - via les « défauts » attribués à l’islam - qui complète nécessairement la racialisation précédente des musulmans pour aboutir à une forme avérée de racisme
".

La même trame de discours raciste se retrouve avec la vidéo Fitna de Geert Wilders : d’abord une attaque de l’islam avec ce qu’on trouve de pire ici ou là et ensuite une attribution à tous les musulmans. C’est l’attribution globalisante qui est à contester comme raciste islamophobe. Elle peut être explicite ou implicite. Lorsqu’il s’agit d’un dessin c’est plus difficile de dire si l’attribution est globalisante donc contre tous les musulmans ou si elle ne vise que des musulmans réactionnaires.

Cette logique du discours peut prendre pour cible d’autres Livres, d’autres religions sous les aspects les plus mauvais - facile à trouver - et pratiquer la même attribution généralisante à tous les croyants de la dite religion.

Cette pensée essentialiste, qui généralise abusivement, a pour autre particularité, qui ne se voit qu’avec le temps, et qui est celle de ne pas chercher à mettre des qualificatifs (intégrisme ou fondamentaliste ou radical etc ), fussent-ils imparfaits, aux minorités intra-religieuses développants des discours et des pratiques réactionnaires, les dites pratiques devant aussi être explicitées puisqu’il peut y avoir des degrés dans l’aspect réactionnaire. Forcer des croyantes ou non à se voiler et se cacher sous hypertextile c’est un autoritarisme patriarcal et même une violence hyper-patriarcale à critiquer vivement mais c’est encore du « réactionnaire » de niveau inférieur à qui veut imposer massivement la charia par les armes.

Là, outre l’interprétation réactionnaire de la religion, il y a aussi la dimension proprement politique à introduire, notamment avec l’islamisme. Ce volet peut être déterminant et la religion n’être alors qu’un cache-sexe justificatif de la violence politico-terroriste. Il n’est pas toujours aisé de bien faire - en toute rigueur - la part des choses. Mais c’est un point à souligner.

Christian DELARUE

FITNA, un film islamophobe, anti-musulmans - Christian DELARUE
http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article64146

JPEG - 62.4 ko