RETRAITE MACRON : Un mouvement anticapitaliste, antiraciste et antisexiste

dimanche 19 janvier 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

RETRAITE MACRON

Son opposition : Un mouvement anticapitaliste, antiraciste et antisexiste

Le mouvement social de lutte - avec haut niveau de grèves et de manifestations - contre la retraite à points de Macron, animé par des syndicats de travailleurs et travailleuses, à profil lutte de classe et de masse, durant le mois de décembre 2019 et de janvier 2020 (voire février) porte de plus en plus une triple dimension qui n’est sans doute pas pareillement perceptible partout.

- Dimension anticapitaliste (fin janvier) versus anti-fond de pension et anti-capitalisation des retraites. Le peuple-classe de France apparait très majoritairement, des classes sociales modestes aux cadres aisés, soutenir le modèle social de retraite par répartition. On pourrait parler pour certains de vouloir maintenir une sorte de « capitalisme social » (capitalisme avec Etat social fort) et pour d’autres de changer vers plus d’égalité, plus de biens communs, plus d’appropriation sociale et un trajet vers un nouveau socialisme tenant compte de la donne écologique.

- Dimension antisexiste sous un double aspect dans la mesure ou d’une part un discours critique soulignant l’aspect particulièrement néfaste du projet pour les femmes a abondamment circulé et ou d’autre part les femmes de diverses conditions quasiment ont aussi abondamment participé aux grèves et manifestations

- Dimension antiraciste dans la mesure ou dans certains secteurs, comme la RATP ou d’autres moins connus, des personnes subissant ordinairement la discrimination raciste (car noire ou arabe) ont pu participer aux luttes sans problème.

Christian DELARUE
MRAP