Le racisme entre personnes d’origine maghrébine/arabe et noires d’origine africaine. Christian Delarue

lundi 7 juin 2021
par  Amitié entre les peuples
popularité : 9%

Racisme post-colonial

Le racisme entre personnes d’origine maghrébine/arabe et noires d’origine africaine.

Les insultes racistes proférées à Cergy par un homme se décrivant comme algérien à l’encontre d’un livreur noir montre que le racisme - au sens d’injure ou de violence raciste - montre une forme de racisme entre composantes africaines, entre non-blancs. Est-ce un cas isolé ?

Autrement dit, peut-on évoquer pour autant à cette occasion un séparatisme dur, beaucoup plus porteur d’exclusives et de discriminations entre les communautés ethno-culturelles d’Afrique ? A lire notamment, sur Atlantico ou sur Le Figaro, l’historien Guylain CHEVRIER, il semblerait qu’il ne s’agit pas là que d’une manifestation haineuse isolée sans substrat culturel plus profond, plus ancré historiquement.

Je pose la question car relativement habitué à aller voir la « partie cachée de l’iceberg raciste » je connaissais l’existence de diverses formes de racisme entre communautés nationales du sud ou entre différents peuples ethniques d’Afrique ou même entre tribus, mais je ne pensais pas devoir évoquer à cette occasion un séparatisme.

En tout cas, séparatisme ou non, le racisme entre personnes d’origine maghrébine/arabe et noires d’origine africaine existe et doit être combattu, surtout si ces relations intercommunautaires restent encore très dures . L’hypothèse n’est pas à écarter d’un revers de main sans pour autant généraliser et rendre trop systématiques des oppositions culturelles et historiques.

Il faut dire que dans certaines société - au Cameroun par exemple - le pouvoir politique a longtemps instrumentalisé les différences et oppositions tribales pour mieux renforcer la famille présidentielle et son pouvoir dictatorial ainsi que l’accumulation de richesses financières et patrimoniales qui va avec.

Christian Delarue