L’idéologie du frero-salafisme. C Delarue

lundi 24 juillet 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

L’idéologie du frero-salafisme

Ce n’est pas le marxisme qui s’implante massivement dans les quartiers populaires. Pas plus d’autres doctrines simplifiées de l’émancipation sociale et culturelle des classes modestes. Elles ne sont pas absentes mais sont très loin d’être dominantes. Le PIR n’y fait pas plus recette.

Le fréro-salafisme semble bien être une expression montante ici ou là d’une fausse conscience dont le contenu (réactionnaire) est variable. Le fréro-salafisme est un couple notionnel dont le sens ne semble pas encore stabilisé, ce qui n’empêche pas toute pertinence.

Le fréro-salafisme se manifesterait par une idéologie et des pratiques communes très réactionnaires qui font sens par delà les différences notoires entre ces deux courants historiques de l’islam. On ne nie pas les différences historiques. Vivant ici et maintenant ces différences peuvent être jugées secondaires.

Le fréro-salafisme est sexoséparatiste : Il s’exprime et agit contre les femmes, celles musulmanes - devant être voilées et cantonnées chez elles - et aussi celles non musulmanes - devant être « bien couvertes ». Il est tenace sur ce point.

Le fréro-salafisme comme idéologie réactionnaire pro-charia est de type droite extrême voire d’extrême-droite du moins au plan sociétal.
Il est opposé aux libertés des femmes et à l’égalité hommes-femmes, opposé à la laïcité et aux droits des femmes . Les homosexuels ne doivent pas exister.
Il procède, comme beaucoup d’intégrisme religieux, à une conquête militante « par en-bas » (à la gramsci) des territoires, immeuble par immeuble, quartier par quartier, là ou les musulmans vivent. Il s’agit de les convertir à une autre orientation de l’islam, plus rigoriste, plus intolérante, plus autoritaire. Les mosquées sont aussi un enjeu de conquête ;

Christian Delarue
20 juillet, 08:10 ·