Critique de la gauche d’accompagnement sociétal de l’intégrisme islamique.

samedi 2 mai 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 14%

Critique (de gauche) de la gauche d’accompagnement sociétal de l’intégrisme islamique.

La « CFDT du sociétal » ou les moeurs austères et sexistes accompagnées.

Les intégristes sévissent, la gauche pro-intégriste met la crème !

source mai 2015
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/020515/critique-de-la-gauche-daccompagnement-societal-de-lintegrisme-islamique

XX

Le Front National prend à sa façon (mauvaise : en extension et amalgame) une critique juste qui a été abandonnée par la gauche d’accompagnement intégriste et sexoséparatiste du monde, celle de la peste intégriste mondialisée. Pour le FN ce sont tous les musulmans et tous les arabes voire tous les non-blancs qui sont de trop sur terre. Cela n’a rien de commun avec une critique de gauche - fondée sur les principes de liberté, égalité, adelphité, laicité - de l’intégrisme. Une critique antiraciste, antisexiste et anticolonialiste n’a rien de commun avec le FN ou les autres groupes d’extrême-droite.

Gauche et géopolitique

En France il y a toujours eu une gauche anti-impérialiste à se transformer en gauche campiste (soit la défense inconditionnée et en bloc du Sud contre le Nord, comme d’autres défendent en bloc le Nord, alors qu’en vérité « il y a du sud au nord et du nord au sud »). L’anti-impérialisme défend les peuples-classe sous domination du nord au plan économique, politique et militaire - et c’est très bien - mais jamais il ne soutient - en principe - les barbaries commises au nom de la tradition ou de la religion dans les pays dominés. Le principe a beaucoup d’exceptions chez certains.

C’est qu’il y a de la domination sexiste et autres formes (sexoséparatiste) chez les dominés ou chez les pauvres ou chez les ex-colonisés et on n’a pas besoin de la (les) défendre, comme Todd ou d’autres qui évoquent eux « l’intégrisme laique » (terme d’E Plénel qui ne dit pas un mot dans son livre sur les musulmans sur l’intégrisme religieux), pour refuser la domination économique et militaire.

La figure de l’intégriste pauvre et une certaine gauche.

Un intégriste sexoséparatiste pauvre reste un intégriste à critiquer au plan sociétal et ce même si on doit agir socialement pour qu’il cesse d’être pauvre, ici ou ailleurs ! Que la chose ne soit pas aisée, c’est certain. C’est une orientation de gauche, d’émancipation même. La mienne en tout cas !

Pour certains les pauvres doivent « crever » sans assistance (droite de « darwinisme social » - du mauvais Darwin), pour d’autres les intégristes sont à protéger car pauvre (confusion du sociétal et du social et c’est un prisme mono-domination économique ). La troisième position est celle de la critique des intégrismes.

La mienne est particulière du fait que je viens de l’antiracisme d’abord (celui proche de feu Mouloud Aounit ) et ensuite du féminisme (comme Monique Dental qui est comme moi à la Fondation Copernic) et plus tard encore sur le militantisme de la laïcité (UFAL par exemple). Les curieux y trouveront des élaborations inhabituelles sur le relativisme culturel et une pensée peu fréquente sur la « question textile » ou le « multitextile » (renvoi).

Gauche et amalgame par mise en communauté forcèe

En somme, la gauche campiste en fait de trop. Elle se remarque dans la mesure ou elle soutient de façon communautariste (en décupant des communautés au sein des humains) tous les peuples du sud y compris les castes dirigeantes et dominantes (le 1% d’en-haut en Afrique), et y compris les barbares qui sévissent contre les femmes ou les minorités religieuses. En quoi est-ce nécessaire ? En quoi est-ce d’émancipation ? Cette gauche est indigne, pitoyable, anti-humaniste. L’humanisme d’émancipation s’oppose à la mise en communauté ou sont amalgamés les loups et les agneaux d’une même religion.

Gauche et laïcité populaire

Sur l’évolution prise par la laicité en France. Il y a en France une forte demande populaire de laicité forte de protection contre les abus de la religion qui s’explique directement par la montée de l’intégrisme religieux dans le monde depuis 20 ans. On ne saurait prendre les gens pour des abrutis. Ils savent bien qu’il y a des islamistes en France qui font des prêches hypersexistes. L’imam de Brest fait de l’apologie du harcèlement de rue sous couvert d’islam propre. Les français et autres résidents sur le territoire national savent que dans les quartiers populaires il y a un activisme intégristes virulent qui oblige au port de tenues hypertextiles. Il y a maintenant cette peste à Rennes sud alors qu’il n’y avait rien il y a encore 10 ans.

Pour conclure : retenez ceci en deux points.

Il y aurait pas la puissance internationale et largement mondialisée des intégristes musulmans (ou moindrement juifs haredim) il n’y aurait pas ces débats sur la laicité. C’est pour moi une quasi certitude. On peut toujours dire le contraire. Mais c’est en vain. Dans tous les pays les diktats sexoséparatistes imposent deux niveaux d’obligations : le hard qui veut que les femmes restent à la maison pour ne sortir qu’accompagnée du mari ou du frère et le soft qui veut que la femme soit constamment en tenue hypertextile. Tous les jours, chaque jour, quasiment toute la vie !

Ceux qui défendent la laicité ouverte ne disent pas un mot de l’intégrisme montant. Rien. Grand silence. Ils ne disent rien de la possibilité de diversité de vêtements pour défendre le voile. Ils ne défendent pas les jupes de toute hauteur aussi bien la ras du sol (que je dis sexoséparatiste et hypertextile avec un voile) que le port de la mini-jupe pour les femmes. Trop sexy la mini-jupe ! Le fait d’une attirance sexuée (hétérosexuelle) ne justifie pas le sexisme ! Le harcèlement n’est pas une fatalité issue de la biologie masculine. Il y a pourtant un intérêt pédagogique féministe évident à défendre aussi (pas dire qu’elle serait obligée) la mini-jupe. Car comme beaucoup d’hommes regardent, cela permet la critique du « pince-fesse » des machos et de tous les harcèlements de rue.

Un homme civilisé ne se retourne pas pour « mater » : voir devant lui suffit et sans excès. La critique du harcèlement de rue est relativement nouvelle mais montante. Elle va se massifier, se « démocratiser » bientôt. Les intégristes religieux qui traitent les femmes de « pute » ont à apprendre des choses sur ce sujet. Mais il préfèrent la « solution hypertextile » quand ce n’est pas les femmes à la maison et les hommes dehors. Pourtant, en Afrique ou en France ou ailleurs, les hommes et les femmes peuvent se taire en voyant une femme sexy. Rien n’oblige à l’insulter ou à lui faire la morale. Une morale sexoséparatiste. Elle fait comme elle veut.

Quand à moi, si la loi de mars 2004 est abrogée, je réclame d’emblée le droit de passer ma tondeuse en string seins nus dans mon jardin sans sanction pénale.

Christian DELARUE

co-auteur de « Pour une politique ouverte d’immigration » (Sylepse 2009)
et de « Urgence antiraciste - Pour une démocratie inclusive » (Ed du Croquant mars 2017)

Lire aussi éventuellement :

Islamophobie versus intégrismophobie

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/260415/islamophobie-versus-integrismophobie