Sécularisation hors laïcité : Essai de compréhension d’une contradiction culturelle. C Delarue

vendredi 26 août 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Question culturelle

Prétexte à réponse (1), cette citation Philippe Marlière sur Médiapart : « En réalité, cette gauche anticléricale ne pardonne toujours pas aux jeunes musulmanes de sortir voilées. C’est, à ses yeux, une trahison insupportable. Entre cette gauche-là et les jeunes musulmanes, l’incompréhension est totale. On le sait, les partis de gauche, quels qu’ils soient, n’aiment “afficher” en public que des musulmanes parfaitement laïcisées, c’est-à-dire non voilées ou encore conformes aux canons de la femme occidentale. »

1) Ma réponse est en commentaire (plus courte, sans titre et non structurée) sous « La gauche de l’entre-soi et le burkini »

ESSAI DE COMPREHENSION D’ UNE CONTRADICTION CULTURELLE

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article151707

Ce qui touche le vécu, le mode de vie, est d’une part variable selon les classes sociales (inégalités sociales et territoriales) et d’autre part relativement commun à quasiment toutes les classes sociales présentes (sauf les marginaux d’en-bas en exclusion de la société et les marginaux d’en-haut qui sont dans leur monde). C’est ce qui est commun à ce peuple de France que je voudrais réfléchir ici sans être trop long. Ce qui fait ciment en quelque sorte. Mais un ciment conçu néanmoins comme travaillé par la contradiction ce qui est moins courant chez les penseurs qui voit la culture comme un tout homogène. Le reste étant des sous-cultures marginalisées.

I - La culture largement dominante en France, mais ailleurs aussi en Europe, hors référence à la République ou même à la laîcité (séparation Etat-Religion) est largement SECULARISTE, à droite comme à gauche.

La sécularisation est un processus historique lié à la laîcité et à l’anti-cléricalisme mais différent de la laîcité puisqu’il porte sur des rejets, dans la société civile (hors appareil d’Etat et école publique), de l’exhibition de signes ostensibles de religion, de toute religion, et donc sans considération de religion particulière (pas spécialement l’islam), du moins pour ceux qui à ne sont pas racistes (ie contre les musulmanes simplement parce que musulmanes).

Il se trouve qu’il s’agit de musulmanes, du moins de certaines musulmanes, celles bigotes ou intégristes, car il ne faut pas oublier - ce qui est courant - que des musulmans et des musulmanes s’opposent aussi vivement (eh oui çà existe) à cet exhibitionnisme religieux qui ressemble fortement à une apologie de l’intégrisme religieux le plus réctionnaire. Il y a certes un écart entre ressemblance et réalité qui fait place aux préjugés. Mais il n’est reste pas moins que culturellement ce refus est fort et largement admis. Et il va le rester. Mais c’est affaire de la société civile surtout.

II - Pour autant il existe aussi une culture nationale contraire qui fait pièce à cela et qui se nomme laicité en ajoutant la loi de 2004 à la loi de 1905. Ce corpus de laîcité est aussi massivement accepté. Il reste encore à mon avis le refus des signes ostensibles de religion à la réception des entreprises, à l’instar des badges syndicaux, qui sont aussi l’un et l’autre, largement refusés. Voir ma pétition sur ce point.

III - On a donc là une sorte d’équilibre sociétal. On peut analyser la provocation du burkini d’un côté et les quelques arrêtés municipaux anti-burkinis de l’autre côté, comme une rupture - provisoire et estivale - de cet équilibre sociétal. Pas de quoi dramatiser ! Pourquoi ? Parce que ce n’est pas tous les musulmans qui sont visés - le musulman parce que musulman des racistes qui y ajoutent souvent Arabe ou immigré - mais seulement une infime petite minorité . Les juifs haredim - des intégristes religieux sexoséparatistes - vont-ils vouloir faire pareil ? Ce ne serait sans doute pas mieux vu. Si cette explication tient.

L’été se termine et d’autres problèmes apparaissent autrement plus sérieux. Mais la question textile est peut plus sérieuse qu’il n’y parait, du point de vue précisément du vivre ensemble sans oppression ni domination.

Christian DELARUE
qui n’est pas pour les arrêtés mais qui maintient le droit de critique.
En positif contre les phobies et les haines des intégristes religieux - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/En-positif-contre-les-phobies-et-les-haines-des-integristes-religieux

NB : La comparaison souvent faite avec une combinaison de plongée, pour effet de banalisation, est superficielle . Le problème est que, pour une large fraction de la population qui pense autrement, ce vêtement utilitaire ne comporte aucun symbole autre que son usage : combattre le froid sous l’eau. Alors qu’il n’en est pas de même pour le burkini. On peut ignorer le symbolisme tout comme la genèse récente du burkini mais c’est une ignorance. Qui doit faire rire certains (cf Nadia Geerts sur ce site : Burkini : et pendant ce temps, y en a qui doivent bien se marrer… - N Geerts - http://amitie-entre-les-peuples.org/Burkini-et-pendant-ce-temps-y-en-a-qui-doivent-bien-se-marrer-N-Geerts )