L’affichage des trois grands Dieux : symbole d’unité ? C Delarue

samedi 23 juin 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

L’affichage des trois grands Dieux dominants : symbole d’unité ?

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/220612/laffichage-des-trois-grands-dieux-dominants-symbole-dunite

http://www.dazibaoueb.com/article.php?art=30024

Voici le symbole de l’esprit de fraternité des croyants (en Dieu) ou plus exactement de la volonté de convergence des trois grandes religions monothéistes.

JPEG - 12.4 ko

Les agnostiques et athées y sont le plus souvent absents. Il s’agit de se mettre d’accord entre croyants (en Dieux différents) ! L’esprit de fraternité est donc circonscrit, réduit, limité.

- Au-delà du symbole, l’unité des grandes religions monothéistes n’est pas chose facile. Il y a de temps en temps des rencontres. Mais il n’y a pas un Dieu commun aux trois grands monothéismes. Il y a des points d’accord et des religions fondamentalement différentes. Non seulement différentes mais en concurrence voire en opposition et même en guerre !

Ce multiculturalisme religieux épisodique s’accorde cependant aisément sur l’existence de Dieu contre l’athéisme . La même certitude vaut contre les agnostiques qui par esprit scientifique refusent que l’on évoque Dieu de façon incongrue sans pour autant se dire persuadé que Dieu n’existe pas. Ils laissent la question « pendante » comme étant sans réponse possible.

Au-delà de cet accord entre les appareils religieux, vient rapidement la dispute sur le bon Dieu à défendre.

Les athées qui doivent supporter les expressions incongrues ou obsessionnelles de différents Dieux sont cependant sauvés par cette diversité même.

- L’autre diversité, à ne surtout pas oublier, concernent les divisions au sein d’une même religion. Il n’y a pas que chez les catholiques que l’on trouvent un large spectre de compréhension qui va à gauche de la théologie de la libération (1) qui dispose d’une composante marxiste (cf aujourd’hui François Houtard altermondialiste christiano-marxiste) à l’intégrisme le plus autoritaire.

C’est au sein des intégrismes que l’on trouve les éléments les plus réactionnaires contre les femmes, contre les homosexuels, contre la laïcité, contre la démocratie, etc. Schématiquement, il y a des courants plus préoccupés de « l’amour des humains » et à ce titre soucieux de l’émancipation des peuples-classe dominés et d’autres plus obsédés de « punir les pécheurs ». Cela se voit aux USA avec les pentecôtistes (1) chez les juifs et chez les musulmans de l’autre côté de la planète.

Christian DELARUE

1) Les liens entre le communisme et le christianisme - A l’indépendant

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2008/03/01/8149699.html

L’auteur présuppose de façon acritique que le christianisme ne porte que le bien et pas le mal. Dès lors qu’il y a Croisades et autres maux ce n’est plus le christianisme mais des humains spécifiques en proie au péché. Pour faire bonne mesure, il dit la même chose du communisme. Ce dernier ne peux porter que de la libération et de l’émancipation. Or, pour moi, il y a un marxisme critique de libération et un marxisme dogmatique de soutien aux entreprises bureaucratiques aliénantes.

2) Lire La pensée enchainée de Susan GEORGE Ed Fayard 2007


Brèves

8 janvier 2017 - Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale

Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale