Critique de toutes les religions / de la croyance (en Dieu)


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 14 octobre 2015
par  Amitié entre les peuples

Le « premier Onfray » oui, le second sans doute pas !

Le « premier Onfray » oui, le « second Onfray » sans doute pas !
Voilà un jugement moins caricatural que d’autres, ceux des « anti » et ceux des « pour », il n’est pourtant pas sans faiblesse sur certains points.
D’abord, je n’ai pas lu « tout Onfray » (comme beaucoup et c’est évidemment un tort) mais il (...)

lundi 1er juin 2015
par  Amitié entre les peuples

Et si au lieu de faire celui de la laïcité on faisait le procès des bigoteries ? J Fortin

Et si au lieu de faire celui de la laïcité on faisait le procès des bigoteries ?
29 Mai 2015 | par Jacques FORTIN
On essaie de nous faire passer pour un choix, un peu rapidement, le fait de sortir couverte par les femmes musulmanes. En plus on nous présente ce choix comme… un choix (...)

samedi 25 avril 2015
par  Amitié entre les peuples

Peut-on critiquer les religions ? D Collin

Peut-on critiquer les religions ?
26 JANVIER 2015 | PAR DENIS COLLIN
« Tant la religion put conseiller de crimes ! » (Lucrèce, De la nature) « On gouverne les hommes par la crainte et par la superstition. » (Spinoza, Traité théologico-politique)
Quand on assassine des dessinateurs au nom d’Allah (...)

mardi 3 février 2015
par  Amitié entre les peuples

Critiquer les religions, combattre l’islamophobie - Ph Corcuff

Critiquer les religions, combattre l’islamophobie
02 FÉVRIER 2015 | par Philippe CORCUFF
Texte paru dans le n° spécial Charlie du Monde Libertaire, journal de la Fédération Anarchiste, téléchargeable librement à partir de ce billet, avec des dessins de Cabu, Charb, Luz, Reiser et un inédit de Tardi… (...)

lundi 26 janvier 2015
par  Amitié entre les peuples

Lettre ouverte au monde musulman | Abdennour Bidar

Lettre ouverte au monde musulman | Abdennour Bidar
Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin - de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd’hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le (...)