Voile, kippa : le fétiche et la personne - C Delarue

dimanche 5 octobre 2008
par  Amitié entre les peuples
popularité : 4%

VOILE, KIPPA ou LE FETICHE DETESTE ET LA PERSONNE RESPECTEE : LA DOUBLE DISTINCTION

A peu de chose près, comme Ralph Giordano, je pourrais reprendre son propos : “Je ne veux pas voir des femmes portant la burqa dans la rue. Je me sens insulté quand je vois cela. Pas par les femmes elles-mêmes, mais par ceux qui les ont transformées en pingouins humains.”

http://www.causeur.fr/nous-sommes-tous-des-musulmans-allemands,965

Mais, pour ma part, ce serait plus au sein des « lieux de proximité obligé » (travail) que cela deviendrait insupportable et moins dans la rue car dans les espaces ouverts on peut toujours prendre de la distance. Reste évidemment que la multiplication des signes religieux ostensibles de toutes catégories, petits et grands, peut aboutir à une emprise insupportable du religieux.

1 - La haine du fétiche et du voile islamique.

Le voile islamique comme signe ostentatoire constitue une affiche publicitaire constante de l’islam que l’on devrait pouvoir fuir (et le phénomène est ici identique pour les « femmes-sandwicht » de l’islam ou pour la kippa des juifs). Le voile a une autre dimension qui porte sur les rapports hommes-femmes et femmes respectables (musulmanes voilées) - femmes non respectables (occidentales et occidentalisées). Les niqabs ou burquas transforment, encore plus que le voile islamique ordinaire, les femmes en objet sexuel honteux, ce qui est plus grave encore. Elles sont bâchées intégralement contre le regard masculin. Dans les pays de violence masculine forte le voile est devenu un moyen de protection contre l’absence généralisée et légitimée de maitrise des hommes à l’égard des femmes (1). Dans les pays occidentaux le port du voile opère un retour en arrière sur la conquête d’égalité vestimentaire entre hommes et femmes puisque les femmes ne sont pas massivement agressées dans la rue - y compris lorsqu’elles portent des jupes courtes - mais chez elles, là ou la légitimité tombe du fait de l’invisibilité . Se cacher des hommes là ou le machisme est relativement illégitime semble faire reculer l’ensemble des rapports hommes-femmes au lieu de l’améliorer.

Les signes ostensibles ou ostentatoires des religions heurtent la mentalité laïque (2 ) qui plaide pour une affirmation discrète . Pour autant l’islam m’indiffère comme les autres religions et les musulmans n’ont pas moins de dignité que les chrétiens ou les athées. Bref je ne suis pas islamophobe global. Le schéma de la double distinction aide à circonscrire la critique et à se prémunir d’une accusation trop facile.

2 - Respect des personnes et des croyances


- la séparation verticale distingue les musulmanes voilées et non voilées.

Il est bon de rappeler d’une part qu’il y a de nombreuses musulmanes de mentalité laïque et d’autre part que le voilage n’est pas une essence liée organiquement à l’islam. Autrement dit il s’enlève. Et il s’enlève sans perte de religion . Ce n’est pas moi qui interprète la religion mais c’est le réel de la distinction qui le pose. La preuve du pudding est qu’il se mange !


- la séparation horizontale distingue le voile (en haut) de la personne humaine (en-dessous).

La critique et le combat contre le haut - le voile - ne signifie pas mépris contre le bas, la personne en dessous.
Si bien que je peux être solidaire d’une femme voilée contre une non voilé qui est pour l’atlantisme, le sécuritarisme.
Si bien que je puis dire « je pisse sur tous les signes ostensibles » (car je n’ai aucun respect pour les fétiches, les objets à signification qui rabaisse l’humain face à un autre humain ou face à une puissance surnaturelle) mais cependant défendre les personnes qui les portent sur d’autres aspects et même d’ailleurs défendre les signes discrets de religion puisque je ne suis pas contre les religions mais contre leur emprise dans la société, leur impérialisme.

- La tolérance abusive refusée au profit de la laicité pacifique et respectueuse des personnes.

Vouloir l’exclusion du voile dans certains lieux, ce n’est pas vouloir l’exclusion de la personne qui la porte car elle peut entrer sans voile. Bienvenu Madame mais sans voile ! Il va falloir des lois pour protéger les lieux publics de l’envahissement du voile islamique. Car ce voile comme une kippa a une nature religieuse. Et comme ce signe est porté à hauteur de personne de façon continue, il est plus agressif qu’une croix sur un mur. Que la personne le veuille ou non elle vous pète sa religion en pleine figure. C’est ce que l’on appelle la signification objective. Ce n’est d’ailleurs pas la seule, je renvoie aux critiques féministes. Donc, nul n’est obligé de supporter ; mais en l’état de la législation : soit on fuit l’agression, soit l’autre se découvre !

Christian Delarue
MRAP

1) Pakistan : un crime d’horreur - A Sugier

Sur Riposte laîque ce point de vue de Bat Ye’Or qui sait de quoi elle parle quant à l’ampleur du phénomène hypersexiste même si le désaccord apparait sur l’explication et la portée : Le harcèlement existe aussi au nord et la nourriture ou le climat ne sont effectivement pas à la racine de cet hypersexisme. Religion et patriarcat font ici cause commune.

Bat Ye’Or : en islam, il n’y a pas de distinction entre politique, loi civile et religion

Que pensez-vous du foulard islamique, du voile des femmes ?

BY : Moi, si j’étais une jeune fille et si je vivais dans un pays musulman, je me couvrirais du voile de la tête aux pieds ne serait-ce que pour me protéger de l’agression masculine. Parce que toute jeune fille, un peu jolie, un peu attirante, est soumise à un tel harcèlement sexuel à chaque moment de son existence dès qu’elle franchit le seuil de sa maison, qu’une vie normale est absolument impossible. On devient obsédé par le harcèlement sexuel que l’on supporte, par les attouchements continuels d’inconnus qui vous bousculent, qui vous touchent, dans les lieux publics, dans les cinémas, dans la rue, surtout dans les transports publics où les gens sont serrés comme des sardines en boite. Je me place sur le plan pratique de la femme qui veut se protéger de l’agression des mâles.

RL : Quelles sont les raisons de ce harcèlement sexuel dans les pays arabo-musulmans ?

BY : J’ignore pourquoi les hommes dans les pays musulmans sont aussi agressifs envers les femmes. Serait-ce le climat, serait-ce la nourriture ? Ce sont des comportements que l’on retrouve à divers degrés dans les pays du Sud. En Europe, le voile ne se justifie pas, sauf si l’on veut suivre absolument les préceptes de la Charia, car en Europe, ce harcèlement sexuel n’existe pas. Je trouve que le voile ne devrait pas être autorisé dans les lieux publics et surtout sur les pièces d’identité. On doit pouvoir montrer son visage, car on ne sait pas qui se cache derrière le voile, ce pourrait être un criminel ou un terroriste.

http://www.ripostelaique.com/

2) Essai sur la mentalité laïque

DISCRETION donc NEUTRALITE donc LAICITE - C Delarue