Voile islamique : Déclaration remarquée de M.AOUNIT sur 20minutes.fr

mercredi 17 décembre 2008
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

Voile islamique à l’école : Déclaration remarquée de Mouloud AOUNIT membre du collège de la présidence du MRAP

.Port du foulard : les deux Françaises déboutées

http://www.20minutes.fr/article/278580/France-Port-du-foulard-les-deux-Francaises-deboutees.php
Une élève porte le foulard en classe

La Cour européenne des Droits de l’homme a tranché. Deux jeunes Françaises, qui contestaient leur exclusion définitive de leur établissement scolaire au motif qu’elles avaient porté le foulard pendant un cours de sport, <http://www.20minutes.fr/article/195...> ont été déboutées jeudi par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) de Strasbourg.

Les deux jeunes femmes, âgées de 21 et 22 ans, se plaignaient d’avoir été exclues définitivement de leur établissement scolaire en 1999 au motif qu’elles avaient refusé de retirer leur foulard pendant les cours d’éducation physique et sportive, alors qu’elles étaient scolarisées en classe de 6e. A la suite de leur exclusion, elles ont poursuivi leur scolarité par correspondance.

« Je prends acte de cette décision », a déclaré Mouloud Aounit, président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié des peuples (Mrap), joint par 20minutes.fr, « mais il ne faut pas que cette décision marque un raidissement », des décisions prononcées.

*Pas d’exclusion disproportionnée

Devant la CEDH, elles invoquaient l’article 9, relatif au droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion et l’article 2 du Protocole 1, relatif droit à l’instruction, de la Convention européenne des Droits de l’homme.

La Cour conclut à la non-violation de l’article 9, estimant que la sanction de l’exclusion définitive « n’apparaît pas disproportionnée » et constate que les jeunes filles ont pu poursuivre leur scolarité par correspondance. Selon les juges, les convictions religieuses des requérantes ont été « pleinement prises en compte face aux impératifs de la protection des droits et libertés d’autrui et de l’ordre public ».

« Il faut veiller à ce que l’exclusion du cursus scolaire ne porte pas préjudice », aux jeunes femmes qui portent le voile, « même si je suis contre le port du voile à l’école, il faut tout de même envisager toutes les possibilités et les voies de dialogue possibles avant d’en arriver à l’exclusion », a souligné le président du Mrap.

Une élève porte le foulard en classe

Avec agence

20Minutes.fr, éditions du 04/12/2008 - 11h29


Brèves

8 janvier 2017 - Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale

Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale