Rennes : Peut-on parler de racisme institutionnel en France ?

dimanche 19 mars 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Luttes de l’immigration – luttes antiracistes

Liberté de circulation – liberté d’installation

Peut-on parler de racisme institutionnel en France ?

Journée de rencontre entre des militant-e-s et des universitaires

Samedi 18 mars, Rennes

Maison de Quartier La Touche

6 Rue Cardinal Paul Gouyon à Rennes, Métro Anatole France

A l’initiative de :

- l’Atelier itinérant « Luttes de l’immigration, luttes antiracistes » (LiLar),

- la Coordination régionale Bretagne – Normandie – Pays-de-Loire solidaire des personnes immigrées

- et la caravane régionale pour la liberté de circulation et d’installation

(15 décembre 2016 – 18 mars 2017)

Plusieurs mouvements de l’immigration et organisations antiracistes ont participé, en septembre 2015 à Paris, à un colloque intitulé « Luttes de l’immigration, luttes antiracistes ». Des structures de Rennes y étaient représentées. L’objectif principal de ce colloque, qui a réuni 400 personnes de toute la France et au-delà, était de favoriser les échanges entre militant.e.s et universitaires impliqué.e.s dans des luttes au sens large.

A la suite de ce colloque, son comité d’organisation a décidé de mettre en place des ateliers itinérants « LiLar » en 2016-2017 qui répondent à une envie de s’ancrer dans des dynamiques locales et de permettre des rencontres entre militant.e.s et universitaires de différentes régions, à l’image de ce que le colloque avait tenté de réaliser. L’un de ces ateliers a eu lieu à Montreuil, un autre aura lieu à Marseille. Le samedi 18 mars, c’est au tour de Rennes.

L’objectif de ces ateliers LiLar est de faire circuler des savoirs, de transmettre des histoires et de visibiliser des luttes en organisant des ateliers décentralisés autour d’une question commune. La parole militante aura autant de place que la parole universitaire tandis que des temps de débat collectif, y compris autour d’un repas et d’un verre, seront prévus.

Cette journée de rencontre s’inscrit aussi dans la caravane pour la liberté de circulation et d’installation organisée par la Coordination régionale Bretagne – Normandie – Pays-de-Loire solidaire des personnes immigrées, qui réunit une dizaine de villes à l’échelle de nos trois régions. Cette caravane est symboliquement partie de Roscoff en décembre. Elle s’est arrêtée à Bégard et à Lannion en janvier. A Nantes le 11 mars. Son itinéraire s’achève à Rennes le 18 mars.