Petit désaccord avec Maître EOLAS sur les pseudonymes et l’anonymat.

mardi 11 septembre 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Petit désaccord avec Maître EOLAS sur les pseudonymes et l’anonymat.

J’ai lu Anonymat et expertise - Journal d’un avocat Maitre EOLAS

http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/09/15/Anonymat-et-expertise

Mtre Eolas fait une différence entre anonymat et pseudonyme.
C’est une galipette théorique car si on connaît Eolas on ne le connaît que comme pseudonyme. Guère plus. Car un pseudonyme n’est quasiment pas connu d’autres personnes, sauf parfois de ses « complices ».

Passons à ce que peut conférer la situation : un pseudonyme permet notamment, pas toujours, les mauvais coups, seul ou en groupe. Ce propos de concerne pas le sieur Eolas. Nous reviendrons sur les différentes fonctions du pseudonyme.

Mtre Eolas a un pseudonyme, un nom « de plume », un nom d’emprunt qui n’est pas donc le sien et cela fait toute la différence quand il sort de son bureau. Quand il sort du bureau - là ou se trouve son ordinateur - il ne s’appelle pas Eolas. Personne ne sait donc ce qu’il a dit ici ou là contre telle ou telle personne. Sauf ses complices.
Évidemment, cette remarque ne le concerne pas personnellement.

Notez bien que ce n’est pas la rationalité du discours qui est en cause.
Ce sont à mon avis, puisque j’ai l’expérience de ces « tacles » acerbes, les petits mots ajoutés ici ou là au milieu d’un argumentaire qui font que la critique de fond peut se transformer en une véritable attaque de démolition.

Quand une personne s’exprime sous son nom véritable elle est nécessairement plus prudente dans son vocabulaire. Même quand elle critique le texte de quelqu’un elle s’astreint à un minimum de correction et de respect. Par contre c’est loin d’être le cas quanr il y a usage du pseudonyme. Ce masque peut permettre l’usage de mots durs, plus stigmatisant, plus blessant sans être dérangés en sortant de leur bureau. Personne ne saura qui parle avec méchanceté.

Ceci dit l’anonymat peut avoir plusieurs fonctions :

1 - Se protéger soi-même.

2 - Protéger les autres, ceux dont on parle. C’est pour les couvrir.

3 - Critiquer plus durement que l’on ferait sous son propre nom. C’est le contraire du 2.

Cela vire parfois au lynchage. Sur les questions identitaires toujours sensibles, Breiz Atao n’est pas pire que certains singes du web ! Le fond est en opposition mais le rapprochement se fait sur la forme agressive et stigmatisante .

Ici je dois saluer l’immense générosité de cœur de Mouloud AOUNIT. On pouvait exprimer des positions différentes avec courtoisie et respect. Lui ne passait pas son temps à la stigmatisation d’autrui sur le web. Admiration donc !

Christian DELARUE