« Mort aux Juifs » : infiltration dans un camp d’été fasciste - Ronan Mael - UJFP

samedi 1er août 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 94%

« Mort aux Juifs » : infiltration dans un camp d’été fasciste
jeudi 30 juillet 2020 par Ronan Mael

Ronan Mael — 27 juillet 2020 [Épisode 1] Chez Jeune Nation, l’effort et la sueur sont les atouts idéaux pour parfaire l’endoctrinement des volontaires.

Tous les étés, des nationalistes organisent leurs camps sur le modèle du scoutisme. Nous vous proposons trois épisodes immersifs pour cerner la vie au quotidien des membres d’un groupe identitaire.

En dépit de la dissolution de Jeune Nation par Manuel Valls confirmée en appel en 2019, le camp du groupe identitaire est encore organisé par Yvan Benedetti en 2020. | Lionel Bonaventure / AFP

Le sourire aux lèvres, Youri, chef de camp se saisit de la pioche : « J’ai l’impression d’être un nègre en Afrique en train de chercher de l’eau ! » Depuis plus d’une demi-heure, trois apprentis nationalistes se relaient pour creuser une feuillée à l’orée d’une forêt. La tâche est pénible, mais l’ambiance joviale. Les discussions sont simples, certains se demandent s’il faut creuser plus, d’autres se questionnent à propos de l’utilité de cette feuillée : « Il y a des toilettes à disposition à 200 mètres du camp... » Alertée par le frottement des feuillages et l’ombre d’une imposante silhouette, la petite troupe change son comportement. Les mains sortent des poches, un outil est ramassé, les coups de pelles et de pioches sont plus nerveux, pas question de passer pour un fainéant auprès du père spirituel.

Yvan Benedetti mesure près d’un 1,90 mètres pour 100 kilos. L’ancien conseiller municipal du Front national expulsé du parti est aujourd’hui l’un des porte-parole du Parti nationaliste français et président du groupuscule identitaire Jeune Nation. Mains sur les hanches, le regard sur ses ouailles, il affiche un regard satisfait. La feuillée creusée, Yvan Benedetti saisit son talkie-walkie : « Les filles ? Le dîner est prêt dans combien de temps ? »

Été 2018, comme depuis dix ans, quelques dizaines d’ultranationalistes se retrouvent pour un camp d’été d’une semaine, organisé par Benedetti. Cette année, la promotion sera nommée Œuvre française. Un nom qui fait référence à l’ancienne appellation de Jeune Nation. Le groupe a été dissous par Manuel Valls après l’affaire Clément Méric. L’organisation n’a jamais cessé son activité. En 2019, Yvan Benedetti a pourtant été condamné en appel à huit mois de prison avec sursis pour reconstitution de ligue dissoute. En dépit du verdict, le camp est encore organisé en 2020. Le but du séjour : fédérer autour d’idées fascistes et antisémites, recruter, former, manipuler les plus jeunes pour les préparer à une révolution ultranationaliste.

Lire sur UJFP :
http://www.ujfp.org/spip.php?article7988&fbclid=IwAR263TJA7nFku0yFmrNR9VdmcOmdkzT0ABwQTK9bEuOOGIrArlQL_ccdwIE