MRAP / Le 21 mars : « Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale ».

mardi 22 mars 2011
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Le 21 mars : « Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale ».

Le MRAP, mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples, tient à exprimer en ce 21 mars 2011 son inquiétude : il constate une
évolution alarmante des actes racistes en France.

Cette date commémore la violente répression à Sharpeville en 1960 contre des écoliers d’Afrique du Sud qui manifestaient contre le régime de l’apartheid.

En 1966, l’ONU décidait de déclarer le 21 mars Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

Ce choix a valeur de symbole :

- la discrimination raciale est une discrimination raciste : le
racisme, conscient ou inconscient, la sous-tend.

- les institutions, les gouvernements ont la plus grande
responsabilité dans ce domaine : or, le gouvernement français multiplie les lois et réglementations, restreignant les droits des étrangers (y compris demandeurs d’asile) ou ciblant explicitement des groupes ethniques (Roms, Gens du voyage) ou religieux (Islam) ; on remet en cause la nationalité acquise. Cette mise au pilori, cette politique du bouc émissaire est indigne d’ une démocratie.

- des responsables politiques, des journalistes, des artistes « se
lâchent » toujours plus dans la stigmatisation. Les faibles condamnations qui sanctionnent leurs propos, ils s’en vantent et renchérissent dans l’ odieux :
ainsi de la demande de supprimer toutes les lois mémorielles.

- Identité nationale, Islam, ces faux débats aboutissent à une
« ghettoïsation morale » qui assigne chacun à une identité close.

Comment dans ces conditions s’étonner d’ une recrudescence des actes, des propos racistes qui blessent, rejettent, stigmatisent, ce que le MRAP appelle le racisme au quotidien ? Dans 99% des cas, il n’est ni reconnu, ni sanctionné. Comment faire comprendre que « l’autre » n’est pas l’ ennemi, qu’il n’ est pas responsable des insuffisances de notre société ? que le racisme est un délit et non une opinion ?

Rien n’est jamais acquis : la lutte contre le racisme et les discriminations
doit plus que jamais mobiliser tous les citoyens, car elle est le garant de la cohésion sociale.

Paris le 21 mars 2011
— 
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples
43, boulevard de Magenta – 75010 PARIS – tél. 01.53.38.99.99 – fax 01.40.40.90.98
direction mrap.fr