L’intégrisme religieux comme rapport social de domination sexiste. Christian Delarue

vendredi 27 mai 2022
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

L’intégrisme religieux comme rapport social de domination sexiste, sexyphobe et-ou sexoséparatiste.

Version modifiée par rapport à celle publiée sur Médiapart

Complément à « INTEGRISME DES RELIGIONS : PROPOSITION AU CS d’ATTAC »

http://amitie-entre-les-peuples.org/INTEGRISME-DES-RELIGIONS

Ce qui n’est pas envisagé ici c’est le volet politique et notamment le refus de la démocratie par certains. Seul le volet « moeurs » ou « sociétal » (soit une conception du monde sexiste, sexyphobe et sexoséparatiste issue des Livres sacrés) est critiqué.

L’intégrisme religieux se décline au pluriel - il y a des intégrismes car il y a des religions - mais, en deux mots ici, on dira qu’il relève tout à la fois d’un rapport social sexiste (Danièle Kergoat - 1) , et plus particulièrement sexoséparatiste avec un enjeu spécifique de conflictualité (puisque rapport) et d’infériorisation (théologie de la « complémentarité » de LA croyante), mais aussi (Zarifian) d’oppression, d’exploitation de domination ici hyperpatriarcale (dont j’ai distingué ailleurs la sexyphobie et le sexoséparatisme), et - s’agissant des musulmans - d’une géopolitique classiste et raciste (liée au développement inégal et combiné du capitalisme - L Trotski) au sein de laquelle un patriarcat dominé par le néolibéralisme (migrants et discriminés au nord) et par l’impérialisme (au sud) a voulu reprendre la main en soumettant les femmes musulmanes (au nom de l’islam, d’une interprétation de l’islam).

Dominés dans un champs (économico-social) mais dominants dans un autre (religion-sexe) c’est là remarquer en pointillé toute la complexité de l’enchevêtrement des rapports sociaux de domination. Ce qui fait que l’on peut tout à la fois dans une perspective de solidarité (nous sommes militants mais aussi pris dans des rapports comme dominés) les défendre contre l’impérialisme, le capitalisme et les combattre au nom du refus ferme de l’intégrisme sous ses différentes formes.

Le sexisme - sexyphobe ou sexoséparatiste - se double d’une « islamophobie paradoxale », ie d’une islamphobie contre les musulmanes (venant des musulmans intégristes) parce que musulmanes dites mauvaises si elles n’adoptent pas, au nom de la religion, le modèle hypertextile (le voile) et la réclusion « femme à la maison ». D’ailleurs, comme préconisée par le Salon de Pontoise la cuisine est faite pour elle. Mais il n’y a pas que sexisme et sexoséparatisme il y a une haine et agression relevant de la musulmanophobie, par haine d’un islam trop « léger ». (2)

Christian DELARUE

source Sept 2015

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/250915/l-integrisme-religieux-comme-rapport-social-de-domination-sexiste-sexoseparatiste

1) Ouvrage collectif « Travail et rapports sociaux de sexe » - Rencontre autour de Danièle Kergoat. Ed L’Harmathan 2011.

2) Les intégristes - avec le Coran à l’appui - condamne les renégats avec la dernière rigueur et le repentir n’est pas accepté par eux. Mais tous les musulmans ne font pas une telle lecture.


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d