De la pudeur renforcée par les religions aux seins nus et au nudisme. C Delarue

mercredi 8 avril 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

De la pudeur renforcée par les religions aux seins nus et au nudisme.

Par Christian Delarue le 22/09/13

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/220913/de-la-pudeur-renforcee-par-les-religions-aux-seins-nus-et-au-nudisme

Position en sept points ou (typo) thèses.

- 1 La notion de pudeur a traditionnellement deux aspects, l’un corporel, l’autre verbal.

La pudeur est généralement désignée comme un sentiment de gêne à l’égard de ce qui peut entamer l’estime de soi et qui interdit le regard d’autrui sur sa vie intime (ce qui revient à « avoir de la pudeur »), mais également comme une attitude de retenue qui empêche de dire, écouter ou faire certaines choses pouvant blesser la délicatesse d’autrui (ce qui revient à « avoir la pudeur de » ne pas faire quelque chose). Nous pouvons ainsi la diviser en pudeur corporelle d’un côté (consistant à ne pas faire quelque chose) et pudeur verbale de l’autre (consistant à ne pas dire quelque chose). (1)

- 2 La pudeur est très variable et s’inscrit dans une histoire sociale, idéologique et technique.

Lorsque l’on parle de la pudeur renforcée par les religions, et notamment les intégristes des grandes religions monothéistes, c’est surtout, mais pas seulement la pudeur corporelle qui est visée. Les religions, maîtrisées par des hommes, on forgé une chappe de plomb pudibonde sur le désir féminin, son plaisir, sa jouissance.

La masturbation a longtemps été interdite, stigmatisée. L’amour physique était réglementé dans le détail : point trop souvent, toujours sous les draps, ne point parler du plaisir pris en commun, éviter ces petites transgressions qui forment le miel secret de l’amour durable, etc... La séduction charnelle était bridée par le vêtement. Les religions furent donc longtemps (et continuent d’être pour certaines) un appareil masculin de très forte contrainte, qui fonctionne à la répression du corps et de son expression.

- 3 Libération sexuelle : fraction réelle et fraction récupérée.

Une bonne partie de ce qu’on a appelé « mouvement de la libération sexuelle », qui est intervenue dans les années 60 s’est dirigé contre ce pouvoir patriarcal qui bridait les hommes et les femmes, surtout les femmes. Ce fut un mouvement des femmes et un mouvement largement féministe.

Que ce mouvement de libération ait été ensuite récupéré par les forces marchandes et par une partie des hommes est aussi une réalité largement dénoncée mais ce retournement qui ne doit pas cacher qu’un pas vers plus de liberté a été réalisé à cette époque, dans les années 60.

- 4 Contraception, une révolution historique pour l’égalité !

L’élément décisif de cette liberté a été la découverte et la diffusion de la pilule contraceptive en complément du préservatif. Les hommes et les femmes étaient enfin à égalité et prêts à une jouissance mutuelle. D’un point de vue matérialiste, il faut remarquer que le mouvement pro-mini jupe a suivi celui de la pilule contraceptive. Un mouvement qui se comprend. On met ici l’accent non plus sur le facteur religieux, comme force matérielle répressive mais sur le facteur technique. C’est comme si, toute chose égale par ailleurs, les femmes pouvaient désormais s’autoriser un comportement libre (séduction et rapports sexuels) parce qu’elles pouvaient réellement entrer librement et à égalité dans des rapports sexuels avec les hommes. Il n’ y a donc pas que le facteur religieux à prendre en compte bien qu’il ait eu de l’importance.

- 5 Fin des dictatures à composante religieuse et de l’anti-nudisme imposé.

Avec le mouvement de sécularisation qui fit refluer le religieux chez soi apparut un mouvement sociétal qui rejeta la pudeur construite par les religions. On vit se généraliser les seins nus, la mini-jupe et tous les autres artifices de séduction qui cessaient de cacher le corps. Ce mouvement concerna plus les femmes que les hommes. Mais les hommes comme les femmes purent pratiquer le nudisme qui étaient jadis interdit, notamment dans les dictatures militaires à forte composante chrétienne comme le Portugal de Salazar, l’Espagne de Franco, la Grèce des Colonnels. Les dictatures d’Amérique latine ne plaisantaient pas avec le nudisme.

- 6 D’une religion à l’autre.

Aujourd’hui, c’est du côté de l’islam que l’on trouve un fort sexoséparatisme qui couvre les femmes. On a de 15 à 90% d’intégristes musulmans selon le pays concerné qui impose un vêtement couvrant (pas que le voile) aux femmes afin d’empêcher toute entreprise de séduction. Et si elle peuvent encore séduire rien que par les yeux alors ils vont cacher les yeux ! Pourtant les yeux, pour certains, sont le reflet de l’âme et ont un statut différent - spiritualité ou amour pur - plus favorable que le reste du corps. Le poids répressif de la religion se manifeste encore par ce genre de préjugé que la psychanalyse a écarté depuis longtemps.

- 7 La lutte contre le racisme et le sexisme s’inscrit dans le relativisme culturel.

Mais elle ne doit pas avaliser ou légitimer d’une quelconque façon la répression sexoséparatiste des intégristes autoritaires ou celle des laïques. Car il existe aussi une lutte soutenue pour la reconnaissance du nudisme, de la séduction, du comportement sexy sans insulte ni injure.

La critique de la libération sexuelle n’est pas apologie du sexoséparatisme autoritaire.
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3670

Lire le relativisme culturel sur blog médiapart de Christian Delarue
in « Voile islamique et mini-jupe / string : relativisme culturel ! »
Le relativisme culturel admet la diversité des pratiques corporelles, mais pour autant il ne tolère pas les oppressions et les dominations.
Les hyper-textiles, les textiles minimalistes et les nudistes : diversité et tolérance !
http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/120713/voile-et-string-relativisme-culturel?

Pour une intelligence des rapports humains !

On sait ou on devrait savoir que chez les humains il faut assumer une certaine ambivalence ou amour charnel peut se mélanger avec un amour plus sentimental, plus amical. C’est à chacun d’apprendre, peu à peu, avec l’âge, à gérer souplement, sans rigidité, cette ambiguité.

Christian DELARUE

1) Les origines de la pudeur...ou la pudeur entre nature et culture - La philosophie pour tous

http://philosophie.initiation.cours.over-blog.com/article-les-origines-de-la-pudeur-ou-la-pudeur-entre-nature-et-culture-47606088.html

URL http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3673


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)