L’idéologie de la libération nationale est trompeuse. C Delarue

samedi 17 juin 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

L’idéologie de la libération nationale est trompeuse.

Pour se libérer des dominations économiques et militaires, cette idéologie nationaliste pense surtout à s’opposer à un extérieur (ennemi hors de la nation - exogène) et pas, aussi, à un intérieur (ennemi interne - endogène). Elle véhicule parfois d’autres dominations de type raciste ou sexiste ou intégriste religieuse qu’on laissera ici de côté, bien qu’il faille évidemment s’y opposer le cas échéant.

Comme d’autres références identitaires ou culturelles, l’idéologie de la libération nationale est trompeuse car elle incite à ne voir l’ennemi qu’à l’extérieur et souvent faussement (pas que les élites mais aussi le peuple) et à ne rien voir des rapports sociaux internes et donc de ses propres élites, dont une fraction est prédatrice, en forte accumulation de capital notamment. L’idéologie de la libération nationale participe donc d’une idéologie qui reconduit la domination de la classe dominante du peuple considéré.

Ce peuple de la libération nationale est celui de « peuple totalité » et non le peuple fraction. On a toujours ce choix de parler d’un peuple-tout ou d’un peuple-fraction avec différents formats : couches populaires modestes ou peuple-classe. Ici la critique d’un certain anti-impérialisme use de la notion de peuple-classe dominé soit non seulement la « fraction large de peuple à partir du bas » mais aussi s’opposant à un en-haut à combattre pour une véritable émancipation. Car il ne faudrait pas - ce qui arrive hélas - que les élites nationales reproduisent pour elles dans la suite de la conquête de libération nationale la dureté de l’exploitation des élites impérialistes en maintenant un régime capitaliste dur contre ses travailleurs et travailleuses.

Certains militants anti-impérialistes se contentent de la division économico-politique centre-périphérie dans l’analyse de l’impérialisme ce dernier étant alors au Nord (USA ou autre pays) et les Nations dominées étant au Sud - ou à l’Est pour le continent européen. Ce langage géopolitique, d’essence tiers-mondiste des années 1955 et suivantes, même actualisé, n’est pas marxiste. Il est de plus faux et très essentialiste car il globalise la domination au Nord et il globalise le fait d’être dominé au Sud. Il oublie de voir qu’ « il y a du Nord au Sud et du Sud au Nord ». Cette formule incite à sortir d’une analyse campiste.

Les marxistes qui n’ont pas oublié cette critique dans le cadre d’une critique de l’impérialisme ont distingué bourgeoisie compradores (exclusivement tournée vers les marchés extérieurs et notamment l’emprise financière mondiale) et bourgeoisie nationale. C’est un premier pas pour sortir d’une vision communautarisante du peuple 100% - du peuple totalité - car la bourgeoisie compradores y est exclue.

Ce premier pas critique est insuffisant pour aller vers le socialisme car l’acceptation d’une notion de peuple qui intègre les intérêts de la bourgeoisie nationale dans sa dynamique de libération ne saurait participer d’un projet de sortie du capitalisme et d’accès au socialisme. La bourgeoisie pour n’être que nationale reste une classe dominante. Elle exploite son peuple-classe, ses travailleurs et travailleuses, et souvent par de dures conditions de travail. Elle exploite aussi férocement la nature.

Cela ne signifie pas pour autant abandon de la distinction bourgeoisie compradore - bourgeoisie nationale car il est possible de passer des alliances avec la seconde et pas avec la première. Cependant c’est toujours le peuple-classe qui reste la référence pour les marxistes, y compris pour ceux qui militent pour une libération nationale. Un marxiste n’est pas patriote et au service de son peuple 100% il est au service du peuple-classe et à partir de là il peut envisager de réaliser éventuellement des intérêts supérieurs communs ou le bien commun mais pas d’emblée. Jamais d’idéalisme trompeur car toutes les notions englobantes sont manipulées par les dominants, toutes sans exception. La prudence est requise.

Christian Delarue

Bourgeoisie comprador — Wikirouge
http://www.wikirouge.net/Bourgeoisie_comprador

Les dictatures compradores au sud . C Delarue - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Les-dictatures-compradores-au-sud-C-Delarue


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/