Accepter les musulmanes, rejeter le foulard islamique. C Delarue

lundi 27 avril 2009
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

Accepter les musulmanes, rejeter le foulard islamique.

dimanche 26 avril 2009 (23h06)

ACCEPTER LES MUSULMANES - REJETER LE FOULARD ISLAMIQUE.

La voilophobie sans l’islamophobie : une opinion dissidente au sein du MRAP (*)

*

Avril 2009 : Marianne plus que Marseillaise ou drapeau :

Dans un rapport remis à la mi-avril 2009 au ministre de l’Immigration, le Haut conseil à l’intégration suggère plusieurs mesures à destination des étrangers et des jeunes Français qui pourraient se sentir exclus de la communauté nationale. Les « Mariannes », qui seront plus présentes dans les documents de l’Etat (c’est déjà effectif), pourraient être moins blanches qu’à l’accoutumée mais doivent conserver le bonnet phrygien et éviter le voile islamique. Voilà une bonne chose. Par contre la Marseillaise qui devra être jouée lors de toutes les cérémonies et les drapeaux tricolores dont il est envisagé qu’ils soient « distribués par milliers dans les stades » ne semblent pas être de bonnes mesures. Car ce n’est pas la République qui parait ici popularisée mais quelques chose de plus ambiguë qui a pour nom identité nationale mythique. La nation au sens républicain met plus en avant la citoyenneté donc l’augmentation des processus démocratique, mais aussi la promotion des conditions en vue de l’égalité réelle ce qui passe par le développement des services publics, de la fiscalité la plus juste, etc...

1) Deux voilophobies différentes

Depuis que le principal du collège de Creil en octobre 1989 a refusé à raison de « tolérer sans en faire un plat les trois jeunes filles voilées de son collège » la question est récurrente. Et la loi du 15 mars 2004 prise après des mois de débats au sein de la commission Stasi n’a pas diminué la volonté d’attaquer pour certains religieux la conception nationale de la laïcité et la conception de la femme libre de s’habiller comme elle veut.

Pour nombres de militants anti-colonialistes et antiracistes (dont je suis) de longue durée le voile islamique fait l’objet d’un rejet. Un rejet forcément différent de celui de l’extrême-droite. On parle de voilophobie dans la mesure ou l’on admet que ne se cache pas derrière ce rejet une haine globale de l’islam qui débouche souvent sur une haine globale des musulman(e)s. Bien évidemment la voilophobie peut être le paravent de l’islamophobie la plus nocive, celle qui entend rejeter d’Europe tous les musulmans mais ce n’est pas un généralité. Ce n’est même pas sûr que la voilophobie majoritaire relève de cette configuration idéologico-politique.

2) Deux subjectivités derrière le voile islamique

Ambiguïté pour ambiguïté, signalons que le port du voile peut cacher et cache d’aillleurs vraiment l’islamisme politique le plus radical mais là aussi ce n’est pas automatique. Autrement dit, le voile est aussi porté par des musulmanes qui ne se reconnaissent pas dans l’islamisme politique radical, anti-démocratique, anti-femme, anti-laïc. Ces femmes voilées sont simplement dans l’affichage excessif du religieux.

Il y a le voile porté librement comme un accessoire facultatif de la religion et le voile obligé, assigné par la religion, du moins par une interprétation de celle-ci. Il est sûr que dans un cas on a affaire à un objet d’usage fonction des circonstances donc enlevable là ou il gêne excessivement autrui et là ou la neutralité religieuse s’impose alors que dans l’autre cas il s’agit non seulement d’un objet militant contre autrui mais quasiment d’un appendice de soi-même porté plus par nécessité que par liberté. Le voile obligé condamne celle qui le subit à un rapport spécifique difficile puisqu’elle va devoir vivre dans certains lieux entre deux injonctions contradictoires.

En quelques lignes on lit la complexité de la situation, qui l’est plus encore.

3) L’islamophobie a deux faces.

L’islamophobie a deux faces, l’une contestable car assimilée à du racisme, l’autre légitime car en défense d’une emprise des courants les plus réactionnaires, autoritaires et totalitaires de l’islam. La voilophobie est sur l’interface. Elle tombe sur le versant discrimination illégitime lorsqu’elle le cache-sexe de l’islamophobie . Elle se garde de ce penchant lorsqu’elle reste conforme à sa définition . Les voilophobes peuvent cependant critiquer l’islam de deux façons qui ne sauraient prêter à accusation d’islamophobie. soit au plan idéologique soit au plan des pratiques sociales.

Sur les deux faces de l’islamophobie

Cinq ans après, retour sur le rapport de 2003 de la CNCDH (Islam en France)

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article300

4) Le voile comme message permanent imposé aux autres.

Le port du voile peut être vu comme une aliénation de celles qui le portent. Les féministes défendent cet aspect. Il peut aussi être vu comme un message permanent envoyé aux autres, aux personnes proches. Ce qui est problématique quand on doit être durablement en présence de voilées. Le message est double, il concerne à la fois le corps sexué (camouflé) et la religion (exhibée ostensiblement).

a) Comme corps sexué camouflé il signifie aux hommes, vous êtes des être humains viscéralement concupiscents ce qui signifie vicieux et potentiellement violeurs. A l’égard des autres femmes, il signifie qu’elles sont des êtres aussi mauvais que les hommes, car des êtres qui s’adonnent à la séduction et à l’excitation sexuelle des hommes et que cela est mal. Le terme qui surgit souvent : ce sont des putes. Le port de la mini-jupe ou du string apparent a renforcé plus encore ce choc des cultures.

Sur la question de la séduction

Voile islamique et séduction. C Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article298

b) Comme religion exhibée ostensiblement le message est net : j’appartiens à l’islam. Cela ne signifie pas je vous pousse à adhérer à l’islam. Cela signifie : en face de moi vous ne pourrez pas oublier Dieu et la religion. Mon voile est là pour vous le rappeler constamment et je n’ai pas besoin de parler pour cela. Ce message - de type « voile étendard » - n’est pas tolérable constamment. Au bout d’une heure on fatigue ! Ce message n’est pas pacifique. Il ne permet pas de parler d’être humain à être humain puisque l’un(e) des deux affiche constamment sa religion. Et, peu importe ici d’ailleurs qu’il s’agisse de l’islam. Ce serait une autre religion que cela produirait évidemment le même effet.

5) Une manifestation « impérialiste » du retour du religieux

Le « retour du religieux » derrière l’ambiguïté de la notion se manifeste aussi par l’exhibition obsessionnelle de son appartenance religieuse donc de façon ostensible et de façon permanente. Le retour du voile islamique qui s’est diffusé depuis trente ans environ partout dans le monde veut conquérir non seulement la société civile mais aussi l’Etat.

Sur l’affaire de Sabrina de Toulouse

Discrimination raciste et neutralité religieuse des fonctionnaires.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article665

6) La loi française de mars 2004 mérite d’être étendue.

a) Les raisons de son extension :

- Sa philosophie forme les bases d’une « mentalité laïque » en distinguant à propos des seuls signes religieux (différence avec le projet dit Hostalier) les signes discrets qui sont tolérables et autorisés et les signes ostensibles qui sont difficilement tolérables et interdits.
- Cette « mentalité laïque » est le complément de la laïcité institutionnelle.

Voir la seconde partie de : Cinq ans après, retour sur le rapport de 2003 de la CNCDH (Islam en France)

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article300

b) Les deux formes d’extension.

Elle mérite une extension territoriale, au-delà du territoire français, au plan européen. Cela doit s’accompagner de mesures progressistes radicales. Je renvoie pour les exigences à promouvoir à La dynamique européenne à construire AG Dijon 23 nov 08

http://www.france.attac.org/spip.php?article9264

Elle mérite une extension de champ au-delà de l’école, notamment dans tous les lieux public ou des individus doivent rester ensemble constamment. Ce qui concerne les lieux de travail. La loi n’est pas mon avis le meilleur vecteur d’extension dans les entreprises privées.

Que faire contre le voile islamique suite au verdict « Julienrupt » (voile vosgien) ?

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article64

Pour conclure :

Toutes les différences ne sont pas à protéger pareillement.
Un voile islamique se porte librement mais s’enlève aussi.
Un étendard se replie dans certaines circonstances.

Christian Delarue

BE & CA du MRAP

*) Parler d’opinion dissidente signifie que mes propos sur cette question ne sont pas ceux de la direction actuelle du MRAP. Il faut préciser autre chose encore. Dans le MRAP certains défendent une option antiraciste qui est volontiers assimiler de facto à une position pro-voile et d’autres dans l’opposition interne voir en extériorité totale (démission) refusent même la notion d’islamophobie. Mon trajet personnel se situe dans cet entre-deux théorique dont ce texte est la marque.


Brèves

8 janvier 2017 - Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale

Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale