31 mars, le MRAP rend hommage à Camille Blanc, assassiné par l’OAS

samedi 2 avril 2022
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

31 mars, le MRAP rend hommage à Camille Blanc, assassiné par l’OAS

Le 31 mars 1961, Camille Blanc alors Maire d’Evian-les-Bains, fût assassiné par l’OAS. Il avait accepté que la ville accueille les négociations entre le pouvoir gaullien et le gouvernement provisoire algérien.

Un hommage lui sera rendu ce jeudi 31 mars, à 14h, devant l’ancien Hôtel Beau Rivage. C’est en effet au croisement de la rue de la Source de Clermont et de la rue du Casino que la première détonation de l’attentat qui lui donné la mort a eu lieu.

JPEG - 35.9 ko .

XXXXXXXXX

ALLOCUTION

Ici, il y a 60 ans se terminait une page sombre de notre histoire : la fin de la guerre d’Algérie. A l’époque, le mot guerre n’était pas prononcé, le pouvoir l’appelait : « opération de maintien de l’ordre ». Aujourd’hui, cette expression a une résonance étrange du fait des « opérations spéciales » qui se déroulent en Ukraine.

Camille Blanc, militant de la SFIO, fût de ceux qui œuvrèrent, pour trouver à cette guerre, une issue pacifique. Né en 1912, résistant pendant la Seconde Guerre Mondiale et membre du Comité de libération, il fût élu Maire d’Évian en 1945 ; poste qu’il conserva jusqu’à son assassinat en 1961.

Il n’a pas été le seul à s’engager, puisque bien d’autres ont œuvré, chacun à leur manière, pour obtenir, in fine, l’indépendance de l’Algérie.

C’est ici, dans l’ancien hôtel « Beau Rivage », qui appartenait à la famille de Camille Blanc, que ce dernier avait proposé d’accueillir les négociateurs d’un cessez-le-feu. Ces négociations allaient aboutir, un an après son assassinat, le 19 mars 1962. Cessez-le-feu dont nous avons commémoré le 60e anniversaire il y a une dizaine de jours.

Mais parlons dates.
18 mars 1962 : signature des Accords d’Evian,
19 mars 1962 : cessez-le-feu proclamé en Algérie,
1er juillet 1962 : référendum d’autodétermination du Peuple algérien,
5 juillet 1962 : Indépendance de l’Algérie.

Ici, à Evian, Camille Blanc fût sauvagement assassiné par l’OAS le 31 mars 1961.

L’OAS - Organisation de l’Armée Secrète- qui ne lui pardonnait pas d’avoir tenté d’apporter sa pierre à la construction de cette Paix !

[...]

Il est temps de construire une mémoire partagée,
Une mémoire apaisée
Une mémoire qui confronte nos histoires,
Une mémoire pour l’Amitié entre les Peuples.

Mais pour cela il nous faut des outils.

Le MRAP est engagé dans la construction d’un grand Musée National de l’Histoire du Colonialisme, engagé dans cette bataille au long court. Déjà nous avons le soutien de nombreux historiens, de sociologues, de politiques de tous les horizons. L’idée progresse.
Nous espérons que ce Musée verra bientôt le jour.
Nos rêves sont faits pour être réalisés.

Le MRAP l’a déjà construit sur le papier.
Le MRAP, cette ONG, est une vielle dame, une organisation désormais ancienne, née en 1949. Nos Pères fondateurs n’imaginaient sans doute pas que 70 après, leur combat, notre combat serait d’une telle d’actualité.

Jeunesse de ce Pays, de tous les Pays,
Il est temps de se lever.
Ce combat contre le racisme, sous toutes ses formes, mérite notre engagement à tous.
Camille Blanc, assurément, s’en serait revendiqué.

François Sauterey, co-président du MRAP,
A Evian, le 31 mars 2022