Vive J Boubaaya une musulmane élue Miss Picardie !

dimanche 5 décembre 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

Vive J Boubaaya une musulmane élue Miss Picardie !

Juliette Boubaaya, musulmane, a été élue reine de beauté de Picardie le 1er novembre à Saint-Quentin (1). Aujourd’hui, 5 décembre 2010, on évoque sur toutes les radios la Miss France de l’année. C’est un fait banal ! L’élection de Juliette Boubaaya ne va pas de soi. Le fait qu’elle soit musulmane n’est pas anodin.

Les médias sont plus rapides pour évoquer les turpitudes des islamistes radicaux qui stigmatisent la jupe et imposent le voile. Le pire est ailleurs : certains islamophobes vont même jusqu’à mettre ces pratiques de stigmatisation et d’autoritarisme sur le compte de l’islam sans adjectif et de tous les musulmans. C’est là une spécialité de Riposte laïque et des identitaires catho-laïques.

1) La burquatitude multiforme ! (*)

a) Intégrisme anticapitaliste et intégrisme islamique.
L’élection d’une Miss Picardie s’oppose non seulement au normativisme intégriste musulman mais aussi aux anticapitalistes totalitaires qui voudraient interdire cette institution tout comme les islamistes fanatiques. Motif : le principe de ces élections de « miss » est contestable. Trop capitaliste ! Il y a pourtant beaucoup plus capitaliste que cette institution. Et de loin ! La vérité n’est pas là.

b) Intégrisme féministe.
Il y a aussi le stigmate de reprise d’un certain féminisme du mépris : « elle se considère comme un morceau de viande ! ». Même pour Farah Ahmed (3) le propos est grossier . Chacun conçoit la pudeur selon son histoire et sa culture laquelle n’est pas figée dans une essence. Le problème vient des autoritaires qui impose des normes pudibondes sévères.

2) Le féminisme « de la viande ».

« Elle s’expose comme de la viande » Cette stigmatisation confond le plaisir des yeux et celui de la bouche. Faut-il rappeler qu’un « morceau de viande » n’est apprécié que mangé mais pas regardé. Faut-il rappeler que l’on peut être féministe (femme ou homme) et ne pas se culpabiliser de regarder les filles ou femmes. L’évolution de l’émancipation montrerait plutôt qu’il convient pour s’affirmer d’affronter tout à la fois les intégristes religieux et tous ceux qui refusent le jeu civilisé de la séduction.

Ce qui est nuisible aux relations humaines entre les sexes ce sont les regards insistants ou pire encore les remarques déplacées. Parceque vouloir plaire à autrui ne signifie pas absolument aliénation. D’ailleurs, vouloir ne plaire qu’à soi-même ne signifie pas non plus émancipation. Pour expliciter ceci il faudrait faire état de remarques de psychanalystes. A défaut de ce type de développement il faut réfuter le discours éternellement adressé aux femmes : Vivez caché sinon vous serez des putes ou de la viande !

3) La critique dans la tolérance et la liberté.

De fait, de nombreux adultes sont sobrement critiques de Miss France tout en étant libéral et compréhensif à l’égard des jeunes et donc sans vouloir pratiquer l’ostracisme à l’encontre d’une institution surtout destinée aux jeunes. L’institution Miss France en soi indiffère non seulement beaucoup d’adultes mais aussi certains jeunes garçons ou filles qui voudraient normaliser les vêtements des filles. Pas de bijoux de fantaisies, pas de jupe, pas de rouge sur les ongles, et plus encore aux opérations chirurgicales qui améliorent le look (2), etc.

La sobriété exigée de ces courants se décline en une austérité monacale très contestable ! Pour autant, il est concevable de penser qu’à l’inverse l’excès de conformisme au look peut produire des individus totalement aliénés. Mais on ne saurait attribuer le stigmate d’aliénation à l’encan. D’ailleurs je ne connais peu de personnes réellement soucieuse d’émancipation procéder de la sorte.

On pourrait ici plaider éventuellement pour l’équilibration mais ce serait encore poser une norme « moyenne » c’est pourquoi nous militons plutôt pour le pluralisme et surtout pour la liberté. La séduction fondée sur les petits artifices ne doit pas être stigmatisée et encore moins interdite. Le thème de la marchandisation du corps ne doit pas servir à un projet totalitaire. Il ne s’agit pas plus sous couvert d’éducation féministe de produire des « jeunes moines » anticapitalistes austères.

Christian Delarue

1) Miss France : Une musulmane pratiquante parmi les candidates

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-32836-miss-france-une-musulmane-pratiquante-parmi-les-candidates.html

2) Geneviève de Fontenay va jusqu’à réagir avec véhémence à l’augmentation mammaire de Kelly Bochenko, ex miss Paris !

3) Il s’agit d’une jeune femme musulmane d origine marocaine qui s’est présentée au concours de Miss Espagne en 2004. Son évolution ultérieure est autre chose. Mais il n’y a rien de déterminé sur l’avenir des miss. Une étude sociologique manque ici (du moins à ma connaissance).

*) La burqatitude est la mauvaise réponse à la publicité sexiste.
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1173


Brèves

1er avril - https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples...

https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?__tn__=kC-R&eid=ARAlE0j62Ov1p020U6t2MdIVfzLy (...)

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d