Un patriarcat rabaissé attaqué de deux bords. C Delarue

samedi 20 mai 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Un patriarcat rabaissé attaqué de deux bords.

On pourrait très souvent évoquer un « capitalo-patriarcat rabaissé », si on veut articuler capitalisme et patriarcat .

- « Patriarcat rabaissé » plus qu’ « après patriarcat ».

Le « patriarcat rabaissé » (1) dans certaines formations sociales n’est plus tout à fait le patriarcat multiséculaire avec la reproduction de ses rapports sociaux inégaux car il a subi les coups des divers mouvements féministes, avec quelques conquêtes à la clé, et ce depuis quelques décennies. Le patriarcat rabaissé est toujours un patriarcat mais avec certaines dispositions qui assurent la liberté des femmes et l’égalité entre hommes et femmes. Il y a toujours des luttes à mener cependant : contre le viol, contre le harcèlement de rue, contre la prostitution, etc...

Ce patriarcat rabaissé ou ce capitalo-patriarcat rabaissé que je nomme « Seconde modernité » en pensant à De Singly (mais sans rigueur si cette notion est bien stabilisée), du fait de la montée en puissance des féministes et des conquêtes de droits des femmes est caractérisé par plus de liberté pour les femmes et par une égalité hommes - femmes à maintenir et à poursuivre en termes de conquêtes . Le patriarcat n’est donc pas mort mais il a été progressivement rabaissé. Il y a différence qualitative perceptible.

- Existence d’un contre-mouvement réactionnaire poussant vers un hyperpatriarcat.

La configuration d’un « patriarcat rabaissé » est attaquée aujourd’hui de deux bords pour le renforcer, pour aller vers un hyperpatriarcat. Deux contre-mouvements réactionnaires sont actifs dans cette prespective.

C’est du fait de ce rabaissement historique que l’on voit, à mon sens, le danger des forces réactionnaires montantes voulant installer un hyperpatriarcat. Sinon on ne verrait rien. Il manquerait des points de repères.

Le patriarcat rabaissé est aussi (outre les féministes) le fruit d’une conquête globale de libération contre les dictatures et il fait historiquement suite en Europe de l’Ouest d’une part à la chute des dictatures des pays du sud (Portugal de Salazar, Espagne de Franco, Grèce des Colonels) et d’autre part aux funestes périodes du nazisme et fascisme et pro-fascisme (Allemagne nazi, Italie de Mussolini, France de Pétain bien avant donc celles prénommées dites du sud)

- Deux bords : par les forces sociales du « çà » et celles du « surmoi »

Aujourd’hui on voit que les forces réactionnaires - par ailleurs de sens opposé - disent stop ! Elles ne veulent pas d’autres conquêtes mais au contraire revenir en arrière et construire ce qu’on pourrait appeler un hyperpatriarcat. Mais elles ne veulent pas la même chose.

On reprend ici à des fins explicatives, avec beaucoup de liberté, le schéma freudien d’un « moi » subissant les pressions du « çà » d’un côté et du « surmoi » de l’autre. Ce qui correspond aux deux types d’attaques des conquêtes féministes.

Le moi est alors une configuration sociétale en progrès - nommé patriarcat rabaissé - qui se développe à partir du principe d’égalité hommes - femmes et de liberté des femmes. La laïcité y est aussi un principe fort et structurant. Contre cette configuration existante on a alors aujourd’hui, - d’un côté désir de réaction par les forces du « çà » déployant les forces d’une sexualité à charge sadique, violente, prostitutionnelle fondée sur la marchandisation totale et - de l’autre côté, par les forces du « surmoi » rigide et hyper-autoritaire soutenant un pouvoir masculin accru dans la société , imposant le sexoséparatisme des intégrismes religieux (catho, musulman, juif haredim).

C’est Thanatos sous deux angles qui revient non seulement contre les femmes mais aussi contre les hommes ayant fait un trajet vers l’égalité H-F et ne souhaitant pas revenir avant 1970 alors qu’au contraire il s’agit d’avancer vers la réalisation des droits, vers plus de progrès.

Contre les forces du « çà » hyper-libérées, il ne s’agit pas d’être contre la sexualité, de type hétérosexuelle ou homosexuelle, mais de défendre la liberté sexuelle et de séduction dans le consentement des parties, des parties strictement égales en droits.

Christian DELARUE

1) Après-patriarcat d’Eric Macé (ou patriarcat restreint face à un contre-mouvement réactionnaire)

N’ayant pas encore lu le livre - L’après-patriarcat - d’Eric Macé - j’ai parlé d’un « patriarcat restreint » et d’un « hyperpatriarcat » pour ceux (et celles) qui veulent revenir en arrière (voire pire) soit des contre-mouvements réactionnaires, deux essentiellement soit un pro-« çà » (favorable à la prostitution) et l’autre pro-« surmoi » intégriste religieux porteur d’un lourd sexoséparatisme .

Éric Macé - L’après-patriarcat - YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=9yspWhjX9pg&feature=share

XXX

Gilbert Achcar évoque lui dans le même ordre d’idées « des barbaries opposées se renforcent mutuellement en s’affrontant »
« la conjonction des effets sociaux ravageurs du néolibéralisme avec la cupidité impérialiste manifestée par les États-Unis à la suite de leur triomphe dans la Guerre froide a créé un terreau favorable pour une nouvelle libération des tendances barbares inhérentes à chaque espace culturel et refoulées par le processus civilisationnel au cours des premières décennies de l’après-1945. Une dialectique réactionnaire s’est enclenchée dans laquelle les barbaries opposées se renforcent mutuellement en s’affrontant, la barbarie des puissants attisant la barbarie asymétrique des faibles. »

« Bagdad-en-France », de Gilbert Achcar - Anti-K
http://www.anti-k.org/2017/02/07/bagdad-en-france-de-gilbert-achcar/


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)