Sexyphobie : Passage du progressisme au réactionnaire. C Delarue

samedi 2 septembre 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

Haine sexyphobique : Passage du progressisme au réactionnaire.

Diversité et liberté textile dans un cadre de laïcité : vivre ensemble, égaux, avec nos différences corporelles, sexuelles et textiles.

Les partisans de l’austérité et la sobriété dans l’apparence corporelle et vestimentaire tendent à imposer la banalisation et l’uniformisation des apparences corporelles et vestimentaires (question textile) . Ils veulent en général cacher les corps, du moins tout ce qui peut être jugé attractif et séduisant . Pas que les formes des seins ou des fesses mais aussi tout ce qui touche aussi les vêtements : string (qui est mixte), hauts talons, jupe au-dessus du genoux jusqu’à mini-jupe, bijoux, boucles d’oreille, etc... Tout.

Quand ils passent à l’acte d’autorité ils deviennent pleinement sexyphobiques.
Et les méthodes vont du harcèlement (masculin) à la réprobation (plutôt féminine). Il s’agit très souvent des intégristes religieux mais pas seulement puisqu’on trouve des athées défenseurs d’une « spiritualité militante » à vouloir suivre ce genre d’idéologie intransigeante . L’intransigeantisme était l’autre nom de l’intégrisme catholique autoritaire et répressif .

Il ne s’agit pas alors de vouloir banaliser que sa propre apparence corporelle et vestimentaire en cachant son corps et ses différences sexuelles primaires et secondaires car autrui doit lui aussi adopter ce genre d’attitude et de comportement. Cela suppose de s’interdire et d’interdire à autrui toute séduction corporelle et sexuelle au profit des seuls éléments sentimentaux ou politiques, ceux qui forgent des liens d’amitié ou de la camaraderie syndicale et politique. Ce qui est progressiste que lorsqu’il n’y a pas interdiction des autres modes de vie.

Car la séduction masculine comme féminine est par définition un trouble car elle passe par une certaine mise en valeur des apparences et notamment des différences sexuelles troublantes. Et même quand on veut les éradiquer elles ressortent via la voix ou le regard. Le trouble est une composante de notre humanité qui peut certes varier dans la forme selon les civilisations et les cultures mais qui perdure dans le temps et l’espace.

Christian DELARUE

aout 2017

La SEXYPHOBIE est une forme de sexisme - Christian DELARUE

http://amitie-entre-les-peuples.org/La-SEXYPHOBIE-est-une-forme-de-sexisme

Le SEXOSEPARATISME comme forme de sexisme. Christian DELARUE

http://amitie-entre-les-peuples.org/Le-sexoseparatisme-comme-forme-de-sexisme-C-Delarue

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/200817/sexyphobie-passage-du-progressisme-au-reactionnaire


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)