MRAP / Aigues Mortes : fruits prévisibles d’une campagne électorale raciste et xénophobe.

dimanche 26 août 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 25%

Aigues Mortes : fruits prévisibles d’une campagne électorale raciste et xénophobe

MRAP - dimanche 26 août 2012

Le MRAP salue l’intervention de Robert Gelli, Procureur de la République de Nîmes et exprime sa plus vive inquiétude face à la multiplication des manifestations racistes dans le Gard au cours de cette dernière période. Le Gard est le seul département français où le Front National est arrivé en tête au premier tour des élections présidentielles. A Aigues Mortes, dans la circonscription où a été élu Gilbert Collard, les votes FN ont frisé les 40% aux législatives. On assiste dans la région à une libération de la parole et des actes racistes à l’encontre de la population maghrébine. « les propos qu’on tenait sous le manteau il y a quelques années émergent aujourd’hui dans la sphère publique », constate le procureur Gelli.

Dans la nuit du 4 au 5 aout , à Aigues Mortes, William Vidal et Monique Guindon s’en sont pris à un groupe de jeunes d’origine maghrébine qui bavardaient devant une épicerie, ces derniers s’étant enquis de savoir s’ils avaient besoin d’un renseignement. Armés d’un fusil de chasse, William Vidal et Monique Guindon ont poursuivis les jeunes à bord de leur voiture en tirant plusieurs coups de feu, blessant l’un d’eux à l’épaule, en criant « « C’est pas un Arabe qui va me donner un renseignement », « On est en France ici. On est chez nous ! ». Interceptés par la police, ils ont été jugés par le tribunal correctionnel de Nîmes en comparution immédiate pour « violence avec armes et incitation à la haine raciale ». William Vidal a été condamné à quatre ans de prison ferme et Monique Guindon à deux ans. Ces derniers ayant fait appel, le MRAP a décidé de se porter partie civile aux cotés des victimes.

Depuis on assiste à une surenchère de propos racistes et haineux : slogans racistes, proférés dans les arènes du Cailar, le 5 août dernier, diffusion sur internet d’une vidéo dans laquelle les propos racistes, « on n’a pas de bougnoules chez nous » et « on est des fachos », sont scandés par des jeunes . Nombreux sont ceux qui prennent la défense de William Vidal et Monique Guindon pour fustiger la justice « trop clémente avec les Arabes« et trop dure »avec les Français« . »Ils oublient la gravité des faits« , s’agace le procureur de la République de Nîmes, Robert Gelli qui »n’avait jamais vu ça : un tel niveau de violence qui aurait pu tourner au carnage« . »Quand les difficultés sociales et économiques pèsent sur cette terre camarguaise, il est de bon ton de rendre l’autre responsable. La haine de l’autre est exacerbée." a déclaré un élu d’Aigues Mortes. Au premier trimestre 2012, le taux de chômage dans le département atteignait 13,1 %. Ces difficultés exploitées honteusement à des fins électorales par la droite et l’extrême droite dans cette région à contribuent à créer un climat délétère conduisant au passage à l’acte.

L’un des indicateurs d’évaluation des actes racistes en France est le baromètre annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), créé en 2009. Or, selon les derniers résultats de ce baromètre, communiqués en mars 2012, il y a eu, en 2011, une « hausse de la méfiance à l’égard des musulmans » : 51 % des sondés ont estimé que les musulmans formaient « un groupe à part » (+ 6 points par rapport à 2009) et 59 % qu’il y avait trop d’immigrés en France (+ 12 points). Pour le MRAP il y a urgence à prendre la mesure de cette situation et à œuvrer pour un climat permettant le vivre ensemble.