Les intégristes religieux sont des « coincés du cul ».

lundi 12 décembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Les intégristes religieux sont des « coincés du cul ».

Il n’y a rien à dire ici aux personnes souvent timides qui ont surtout peur du sexe . Nous ne sommes pas pour l’insulte à l’égard de certaines personnes mal à l’aise avec le corps, la chair, le sexe ou la sexualité dans la société actuelle . Par ailleurs, chacun se libère des contraintes familiales, religieuses et sociales comme il peut, individuellement ou collectivement . Ce n’est pas le sujet. Mais il fallait cette introduction pour poursuivre sur ce thème.

Il s’agit ICI d’évoquer les intégristes religieux, soit des personnes autoritaires du fait d’une conception très dogmatique et très rigide concernant les interdits sexuels et ce dans la famille ou le quartier voir à un échelon plus vaste, sur le web .

Ce ne sont pas des timides puisqu’ils n’hésitent pas à vouloir imposer, aux femmes surtout, comment il faut s’habiller, se tenir en société, etc . Ils sont certes psychorigides pour eux (pas tous - 1 ) mais ils veulent surtout imposer cette mentalité, cette disposition psychologique aux autres. C’est cela qui est refusé.

Pour imposer leurs normes, ils prennent appui sur la religion, sur les aspects les plus réactionnaires, mais aussi - pour l’insulter - sur une sorte de contre-modèle - pour eux - qui serait la femme séduisante ou sexy, assimilée à tort à la prostituée, à la pute. C’est très choquant .

Au lieu de remercier en silence la beauté de l’autre ils l’insultent ! Ils sont profondément misogynes. Ils ne peuvent aimer les femmes. Pas même celles qui sont couvertes. La sexualité est un problème pour eux et ils en font un problème (de plus) dans la société.

C’est pourquoi dans les quartiers ou sévissent les intégristes religieux sexoséparatistes (2), ou les croyantes en hypertextile (voile et jupe très longue ras du sol) sont nombreuses la stigmatisation des femmes hypotextiles (jupe courte et décolleté) est courante. Evidemment çà pose problème pour assurer la diversité textile.

Christian Delarue

La stigmatisation sexyphobique des intégristes religieux
http://amitie-entre-les-peuples.org/La-stigmatisation-sexyphobique-des-integristes-religieux

1) Notons que « obsédé » et « coincé » ne sont pas contradictoires car on peut penser chaque jour qui passe au sexe et au plaisir lié (sans aller jusqu’à évoquer la joie) qu’il procure sans être pour autant psychorigide, car « coincé » dans l’interdiction et le contrôle ! J’ai aussi entendu « coincé du bulbe » (hyper-dogmatique), ce qui est autre chose.

2) Les juifs haredim sont ici l’équivalent des intégristes musulmans en matière de sexoséparatisme. Bien que partant de références différentes ils arrivent à une dogmatique hyperpatriarcale similaire. C’est étonnant mais vrai !


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)