Judeo-facho-sphère, évitement d’Israël comme Etat communautariste-raciste. Christian DELARUE

lundi 6 août 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Judeo-facho-sphère, évitement d’Israël comme Etat communautariste-raciste.

La judeo-facho-sphère - terme de GWR (1) - en défense d’Israel bec et ongles, y compris sous la forme d’un régime politique de type Etat communautariste-raciste pro-juif (2), a choisi la stratégie de diversion. Il lui faut montrer un ennemi au moins aussi peu recommandable - euphémisme - que la fraction des Israéliens qui mène le pays vers l’innommable.

De la critique du Hamas (recevable) on passe à un racisme anti-palestinien et anti-arabe violent . Ce racisme est à peine caché par une sévère critique de l’islam et des musulmans. Une critique globalisante qui ne fait pas dans le détail par essentialisme.

Cette critique tout en monstration d’un ennemi ignoble sert utilement de paravent à une possible et nécessaire critique du suprématisme pro-juif d’Israel en tant qu’ Etat communautariste-raciste en plus de son colonialisme sur les territoires palestiniens occupés.

Conscient de cette dérive monstrueuse on trouve un courant pro-israélien ou plutôt une mouvance qui évite le racisme anti-palestinien grossier en se focalisant uniquement contre le seul intégrisme musulman (ce qui est alors recevable) mais on s’aperçoit d’une part que seul cet intégrisme est critiqué (silence sur les juifs haredim) et d’autre part que cet intégrisme musulman est beaucoup plus odieux que les autres. Par ailleurs la critique d’ israel comme Etat communautariste-raciste et comme Etat colonialiste reste discrète.

On ne sortira difficilement de cette impasse historique sans que chaque peuple ou communauté mène sa propre critique, et fasse, ce faisant, un trajet vers une solution pacifique. Chaque peuple a droit à l’existence à égalité de droit. Dire cela ne suffit pas certes. Mais arrivé à ce stade il importe de rappeler les fondamentaux de la dignité humaine.

Ensuite, au plan politique et au plan international reprendre les résolutions de l’ONU et examiner les rapports de force en présence. La chose n’est pas simple. La situation est devenue compliquée. Pour avancer il faudrait que certains gouvernement (cf Trump) ne jettent pas de l’huile sur le feu.

Du point de vue de la philosophie politique ci-dessus (cf . Chaque peuple a droit à l’existence à égalité de droit), il serait à réfléchir sur un progrès possible des consciences. Une hypothèse forte apparait : Tous les identitarismes sont dangereux qu’ils soient fondés sur la nation ou la religion. L’identité n’est pas l’appartenance. Les identitarismes sont dangereux par les crispations et les excès qui surgissent : xénophobie contre les migrants, intégrisme religieux sexyphobique et sexo-séparatiste et d’autres encore. Ils débouchent sur des communautarismes racistes ou xénophobes.

Le racisme contre les musulmans procède par une essentialisation du Musulman (à majuscule) qui le voit soit comme nécessairement mauvais (tous) ou comme bon ou du moins à protéger d’absolument toute critique, comme si au sein de ce vaste monde il n’y avait pas de quoi critiquer. On trouve des progressistes et des conservateurs et réactionnaires (sans parler des terroristes).

En matière de religion, le premier principe, après l’évitement de l’essentialisme, est la méfiance permettant tout à la fois la simple critique d’une doctrine (avec ses interprétations) et celle d’un fait social dans sa diversité. En tout état de cause il apparait difficile d’amalgamer bêtement un croyant progressiste, d’un conservateur ou d’un réactionnaire.

Christian DELARUE

1) Guillaume Weill-Raynal critique de Yves Mamou : Quand la judéo-facho-sphère verse dans un racisme antimusulman délirant | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/guillaume-weill-raynal/blog/020818/quand-la-judeo-facho-sphere-verse-dans-un-racisme-antimusulman-delirant

2) J’avais fait une telle caractéristique après examen des droits citoyens différents selon l’origine avant la modification récente de la Constitution (19 juillet 2018).
CF Israël : l’État d’apartheid inscrit dans la constitution - Association France Palestine Solidarité
http://www.france-palestine.org/Israel-l-Etat-d-apartheid-inscrit-dans-la-constitution

La question de la langue et de l’hébraïsation hégémonique et du recul corrélatif de la langue arabe fait aussi problème comme entreprise de domination suprématiste