Communautés hiérarchisés : Entreprise, Famille, Patrie ! C Delarue

jeudi 6 mars 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Retour du chef !

Communautés hiérarchisés : Entreprise, Famille, Patrie !

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/020314/les-communautes-hierarchisees-entreprise-famille-patrie

« Il n’y a de communautaire que l’illusion d’être ensemble. » (Raoul Vaneigem). Il y a aussi ceux qui manipulent les effets du « tous ensemble » à des fins de subordination renforcée des individus.

D’après Yves de Kerdrel dans son article « Les nouveaux héros de la patrie | Valeurs actuelles, »les Français redécouvrent une nouvelle sorte de citoyens modèles, les chefs d’entreprise, qui contribuent par leur sens de l’intérêt général à l’équilibre de la société". ! L’auteur saute ici d’une communauté à une autre, de l’entreprise à la nation avec la même fin : valoriser le chef ! Il développe une conception hiérarchisée et soudée de ces communautés particulières.

Il ne s’agit pas de nier les communautés diverses et les diverses appartenances ressenties de chacun et chacune. Cela fait parti du réel . Mais on sait les manipulations qui en découlent car il n’y a pas que cet aspect. Il ne s’agit pas non plus de nier la division du travail avec des « entrepreneurs », des personnes offensives et actives qui embauchent et organisent le travail des ouvriers, employé(e)s et autres technicien(ne)s . A ce titre il importe de réfuter certains « excès » du « tous pareil quoiqu’inégaux » bien portés dans la période, et donc la tendance à nier les rapports sociaux dans l’entreprise, ou face aux marchés et dans la nation.

Les petites entreprises et les grandes : L’image communautaire du « tous dans le même bateau » !

Voici un exemple qui a sa part de vérité et qui vise à une sorte de « faire société », à une sorte de « tous ensemble » ou patron et employés ou ouvriers sont « dans un même bateau », pour reprendre une image récurrente du patronat, image qui oublie qu’il y a souvent « ceux qui sont dans la soute et ceux qui sont dans les étages » sauf dans les TPE, les très petites entreprises : « Les 94% de patrons de micro-entreprises bretonnes travaillent avec leurs salariés sur les mêmes chantiers ou dans les mêmes bureaux. A midi, ils fréquentent les mêmes cantines ou mangent les mêmes sandwiches. Tout le monde vit ensemble du matin au soir. Tout le monde a un destin précaire, le patron comme l’ouvrier. » Le propos est de Jean-Pierre Le Mat dans « Démystifions les patrons Bretons ! »

Mais est-ce à dire que les autres conditions - la rémunération et la liberté d’agir notemment - sont aussi identiques ? Non Certainement pas ! Il y la une vérité à découvrir derrière les apparences affichées de façon trompeuse ! Il ajoute : « S’étonner que des salariés se retrouvent avec leurs patrons, en particulier pour maintenir l’emploi local, c’est ne rien connaître au monde du travail dans sa réalité quotidienne. » Et pourquoi pas le patron derrière les ouvriers puisqu’il semble que ce qui caractérise l’emploi salarié ait disparu ! Question : qui dirige et qui est en position de subordination ? Il n’y aurait plus de rapports sociaux dans ces entreprises ou tous sont frères (et soeurs) mais certains plus que d’autres ! Paternalisme ! Autre chose : si ouvriers et patrons de TPE forment une communauté moins clivée que les FMN alors pourquoi reprendre les revendications du MEDEF qui lui défend surtout les intérêts du grand capital !

Trois cercles, trois chefs !

Revenons, à ce sujet, vers l’article, différent, moins près du réel, de Monsieur Kerdrel . Il semble bien qu’il fasse une apologie très particulière des communautés comme l’entreprise, la famille et la patrie, une apologie d’une conception hiérarchisée, avec des entités englobantes toutes guidées par un chef suprême adulé, chef d’entreprise, chef de famille, grand chef de la patrie, façon De Gaulle.

Il écrit : « Oui, tous les peuples ont besoin de grandes figures nationales pour trouver sinon des modèles, du moins une forme de confiance collective » Le problème est que cette conception de la communauté nationale est faussée car largement ignorante de ce qui fait problème aujourd’hui, ignorante des conflits qui clivent la nation, ignorante des inégalités sociales profondes, ignorante de la profondeur du fossé entre l’oligarchie du 1% et le peuple-classe résident sur le territoire national. Cela fait beaucoup !

Il en est de même pour pour l’entreprise car ce Monsieur, tout à l’apologie du chef d’entreprise réclame rien moins qu’une nouvelle destruction du code du travail (un « carcan » dit-il) avec des travailleurs moins protégés, devant travailler plus de 35 heures sans être mieux payés, sans perspective de carrière, ce qui signifie rester « collé au SMIC » pour certains, ou ne dépassant que tardivement le salaire médian . Il dit : « Des patrons qui sont bien souvent responsables sur leurs biens propres et qui sont moins payés qu’un cadre supérieur. » Mais la comparaison est faussée car la référence de paye n’est pas la même, un cadre peut encore être payé selon sa qualification ou selon une grille de rémunération, pas le patron d’entreprise soumis aux aléas du profit de son entreprise, donc du marché. Aléa qui fait partie de ce qu’il souhaite : prendre des risques. Par ailleurs, si cette rémunération patronale est inférieure à 5000 euros net par mois mais supérieure à 3000 euros net par mois, qui va pleurer ? Notons que cadres supérieurs comme patrons de PME et professions libérales se retrouvent massivement dans le décile supérieur des revenus, le 9% sous le 1% . Pas tous certes. Il y a certes des patrons de TPE à 2500 euros. Quand au fisc il prélève à plusieurs titres et je ne m’engagerais pas à en débattre ici.

Les dispositifs de « guerre économique »

Par contre, de savoir que des petits patrons se suicident interpèle l’employé syndicaliste que je suis, et qui milite pour de bonnes conditions de travail pour les salariés. Et là je m’étonne franchement que le « concurrentialisme européen » ne soit pas visé. Une ignorance de plus. Disons les choses simplement : nous vivons en « guerre économique » sous régime de concurrence de plus en plus acharnée et les grands patrons ne cessent de promouvoir ce type de « civilisation » ultra-capitaliste qui tourne à la barbarie. Qu’en disent les petits patrons ? Pourquoi répètent-ils largement le discours du MEDEF calé sur les intérêts supérieurs des grandes sociétés transnationales ?

Casser l’Etat social et l’Etat fiscal conquis par le mouvement ouvrier, soit en quelque sorte aller, par privatisation et non par socialisation, vers le dépérissement de la « main gauche » de l’Etat et ce au profit des puissants de ce monde français ou autre ; c’est cela que les petits patrons défendent comme les gros ! Permettez-moi Monsieur de douter que « près de 60 % des Français demandent instamment à l’État de faire confiance aux patrons pour redresser la France ». Pas dans ces conditions !

Quid aussi de l’accord de "grand marché transatlantique dit GMT dit aussi TAFTA entre l’UE et les USA ? Les petits patrons disent-ils la même chose que les gros sur ce point ? cf Qu’est-ce que le traité transatlantique ? - Frédéric Viale - Vidéo Dailymotion

http://www.dailymotion.com/video/x1cgni2_qu-est-ce-que-le-traite-transatlantique-frederic-viale_news?start=8

Enfin, peut-être aurait-il fallu aussi distinguer le chef d’une PME naturellement orientée vers le profit comme toute entreprise capitaliste, ce qui au passage n’a rien à voir, sauf exception, avec le souci de l’intérêt général que promeut le service public, du chef d’une entreprise sous statut de coopérative qui est a-capitaliste, ni pour ni contre donc. Serait-ce là une nouvelle ignorance ? Peut-être plus simplement alors un gros discours idéologique calé sur la défense des dominants !

XX

Nous refusons le funeste « Travail, Famille, Patrie » et le retour du culte du chef, fort, grand (et parfois viril) ! Osons renvendiquer moins de travaillisme, de productivisme, plus de justice sociale qui élève les revenus de ceux d’en-bas et rabaissent ceux très excessif d’en-haut. Voilà qui pourrait être une réponse « rouge et verte » à ce discours de droite, aujourd’hui dominant !

Christian Delarue

Textes cités :

http://www.valeursactuelles.com/nouveaux-héros-patrie

http://www.breizh-info.com/8287/actualite-economique/demystifions-les-patrons-bretons-par-jean-pierre-le-mat-tribune-libre/

La « religion » de l’Entreprise, ce Dieu-fétiche vénéré par la droite et le patronat (I).

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3014


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/