ATTAC 2016, Le loup financier et les autres loups.

mercredi 6 juillet 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

ATTAC 2016, LE LOUP FINANCIER et LES AUTRES LOUPS

A propos de l’orientation d’ATTAC en vue de l’Université d’été 2016 d’ATTAC à Besançon.

Dans le rapport d’orientation 2016 - 2019 d’ATTAC ( https://vie-interne.attac.org/IMG/pdf/104_dossier.pdf ) adopté fin janvier 2016 ou trouve dès la première page cette phrase : « Partout la brutalité du capital financier sans foi ni loi provoque des luttes sociales écologiques, féministes et démocratiques, mais aussi des réactions intégristes, sexistes, nationalistes ou racistes. » Tout cela est au coeur de notre activité altermondialiste.

En dix ans (depuis l’AG de Rennes en juin 2006) le spectre de l’activité d’ATTAC s’est développé. Mais, le coeur de métier semble n’avoir pas changé depuis l’article d’Ignacio Ramonet dans le Monde Diplo de décembre 1997 : la finance et donc les économistes critiques du Conseil scientifique d’ATTAC pour sa contestation. Ce serait certes oublier un « intrus » à savoir l’arrivée du problème de la dette au Nord. Un gros morceau. Avant la question de la dette était la chose de ceux qui s’intéressaient à l’Afrique, à l’Amérique latine, au Mexique. Maintenant, la dette mine l’Europe, sa cohésion. La Grèce ce n’est qu’un début. Lire ici CADTM.

« Partout la brutalité du capital financier sans foi ni loi provoque des luttes sociales écologiques, féministes et démocratiques, mais aussi des réactions intégristes, sexistes, nationalistes ou racistes. » En effet les exigences du capital financier mettent en opposition frontale les progressistes inscrits dans les quatre types de luttes citées - celles 1 sociales, 2 écologiques, 3 féministes et 4 démocratiques et d’autre part le féroce loup - pour parler comme Annie Coll - assoiffé de profit sur le dos des travailleurs et travailleuses. Ce loup, dit néolibéral, sévit sous le terme générique de « la finance » ou de « marchés financiers » ou de « capital financier » ou « oligarchie financière » et les autres loups (4 cités ici) - qui ne sont nullement à négliger (et que l’on fait bien de citer ) - apparaissent ici, dans cette logique, comme secondaires : 1 le loup intégriste religieux, 2 le loup sexiste, 3 le loup raciste multiforme, 4 le loup nationaliste xénophobe.

Le combat contre les intégrismes religieux est essentiel et il ne vise que les secteurs réactionnaires des religions, ceux qui usent d’autoritarisme pour imposer des moeurs inégalitaires entre hommes et femmes, des modes de vie archaïques et rétrogrades comme le sexoséparatisme imposé par les hommes (souvent) contre les femmes . Ce combat pour plus de liberté dans l’égalité, la laïcité et la diversité textile (hypotextile et hypertextile) est à mettre en rapport avec le refus du racisme et du sexisme. C’est un ensemble de luttes . Mais les luttes contre le racisme et le sexisme ne se résument évidemment pas à se rattachement.

Pour ATTAC Les luttes féministes sont transversales. ATTAC ne s’occupait pas du racisme (j’en sais quelque chose !) entre 98 et 2006 mais ses féministes étaient actives. J’ai rejoint la commission « genre » et le groupe « migration » et celui « démocratie » pour y évoquer épisodiquement la dimension antiraciste en lien avec chacune des thématiques. En fait si au MRAP on aborde toutes les formes de racisme depuis fort longtemps (1977 formellement), ce n’est pas le cas dans ATTAC, (sauf depuis l’arrivée de Martine Boudet sur le créneau culture et anthropologie). Par contre ATTAC s’est penché depuis longtemps sur le communautarisme, l’intégrisme, la laïcité (et notamment la loi de 2004 qui a fait clivage partout). Sur ces trois thèmes - communautarisme, intégrisme, laïcité - le communautarisme est le seul quasiment abandonné des débats au profit de la critique des intégrismes religieux.

Quand au loup nationaliste il est aussi vivement critiqué . Il est celui qui exonère le prédateur intérieur à son pays pour ne voir que l’ennemi extérieur et ici, pas forcément celui d’en-haut. Il déteste parfois plus les migrants du peuple-classe que les élites étrangères . Et quand il modifie cette règle ce n’est pas pour montrer des dégâts de l’oligarchie politico-financière mais plus pour montrer du doigt les casseurs.

Il manque à la phrase citée une référence à l’impérialisme mais on trouve au sein d’ATTAC une critique sévère des grandes FMN, celles de la Triade et des USA surtout. Une critique des différents accords que l’oligarchie des USA veut imposer à l’Europe. Il n’empêche que l’impérialisme français (avec les USA agissant « par l’arrière) ne lâche rien en Afrique pour maintenir sa place. Elle trouve en face d’elle, de plus en plus, l’impérialisme chinois, qui n’a pas les mêmes « casseroles » !

Une proposition d’orientation critique : « La triple polarisation et l’impérialisme » (Ch Delarue : http://amitie-entre-les-peuples.org/La-triple-polarisation-et-l-imperialisme-Ch-Delarue )

Il ne suffit pas de lutter « contre«  ; il faut aussi lutter »pour« , pour des perspectives, pour un projet à présenter à la délibération de tous mais surtout au peuple-classe 99% qui dans la période semble bien être notre »sujet collectif" à mobiliser pour changer le monde, malgré son hétérogénéité interne. On peut remarquer qu’à’occasion du rejet de la loi travail ce n’est pas tant la CGT qui a pris le pouvoir que la rue, c’est à dire tout ceux et celles - citoyen(es) du peuple-classe - qui n’ont guère l’occasion de s’exprimer à l’ordinaire. D’une certaine manière il y a eu abaissement du lieu démocratique qui est passé de la micro-sphère très réduite des oligarchies françaises et européennes (UE) à celle de la démocratie d’en-bas (cf Nuits Debouts), la démocratie dans les luttes syndicales, et in fine la démocratie sociale de construction d’autre chose (autre France, autre Europe, autre monde aussi).

Le rapport parle de « bifurcation » . Certes point de Grand Soir . Mais il ne faut pas craindre de dire que c’est un grand chambardement en France et en Europe qui apparaît nécessaire et qu’il est en route. Mais pour le moment le peuple-classe est plus en résistance « contre » qu’en construction positive de « son » projet d’appropriation de son existence sociale sur une base d’égalité, de sobriété et de solidarité. Et voter pour JLM ou un autre candidat à la gauche du PS est évidemment nécessaire - si désobéissance à la Commission européenne - mais sans trop d’illusion. C’est nécessaire pour la constitution d’un bloc hégémonique contre les oligarchies mais les syndicats, du fait de la crise qui vient (crise bancaire, crise de la dette, soif inextinguible de profits toujours plus gros, etc) ont une tâche renouvelée de maintien de l’agitation sociale. Je parle des syndicats de « double besogne » (Charte d’Amiens 1906).

Christian DELARUE

Membre d’ATTAC Rennes et du groupe « cultures et société » du Conseil scientifique d’ATTAC

Ex membre du CA d’ATTAC France et du Conseil des Co-fondateurs (au nom du MRAP)


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/