SEXOSEPARATISME ET ISLAMOPHOBIE - C Delarue

samedi 28 octobre 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

SEXOSEPARATISME et ISLAMOPHOBIE

OUI LE SEXOSEPARATISME DES INTEGRISTES RELIGIEUX est à combattre ! Pas n’importe comment.

Eléments de patriarcat et d’hyperpatriarcat

Donnons d’abord, en guise d’introduction, quelques éléments constitutifs du vieux patriarcat multi-millénaire qui a été partiellement réduit grâce à des années de luttes féministes .

Le PATRIARCAT REDUIT ou restreint est la configuration sociétale, produit des conquêtes du mouvement féministe. Il existe actuellement sous forme de CAPITALO-PATRIARCAT (publicité sexiste mais droits égaux accordés aux femmes et aux hommes). Les féministes continuent de lutter pour le réduire plus encore sur de très nombreux points toujours conservateurs voire réactionnaires .

Ce patriarcat restreint ou réduit est refusé fortement par les intégristes religieux qui veulent établir eux un HYPER-PATRIARCAT en cumulant divers des éléments cités combattus par le féminisme, du moins celui de Christine Doaré (1 - les 12 premiers) et ses amies : 1 - l’interdit de la contraception et de l’avortement, 2 - la virginité, 3 - le mariage religieux, 4- la mise sous tutelle, 5 - le camouflage des corps impurs, 6 - la polygamie, 7 - le mariage précoce, 8 - le mariage forcé, 9 - la répudiation, 10 - l’excision, 11 - les crimes d’honneur, 12 - l’interdiction de l’homosexualité. A cette douzaine j’en ai ajouté 5 : 13 - hommes dans la rue et femmes à la maison (sexoséparatisme), 14 - police des moeurs très sévère avec vérification constante du bon camouflage des corps, 15 - prostitution, 16 - pornographie, et d’autres oppressions ou dominations encore.

- Exception culturelle ou religieuse ?

Qu’ils s’agissent de prescriptions impératives des intégristes religieux ou de pratiques liées à une culture bien soutenue par des coutumes archaïques ( excision par exemple) rien de tout çà ne saurait être accepté par un quelconque mouvement collectif d’émancipation à base d’égalité hommes - femmes !

Aucune assignation à culture ne vaut respect ! Aucune religion avec pareille dérive de vaut respect, bien au contraire ! Ce qui ne signifie pas faire n’importe quoi en réponse . Ce qui importe c’est la critique sans globalisation, sans essentialisme ! La critique de la « gauche régressive qui laisse passer tout çà sous couvert de respect de la religion musulmane ou d’islamophobie (terme polysémique ) !

- Un très vaste contre-mouvement réactionnaire religieux

Au-delà de tel ou tel événement, avec enquête et contre-enquête , qui montre que l’on dépend fatalement de la présentation des médias, il n’en demeure pas moins qu’il existe un très vaste contre-mouvement réactionnaire religieux, pas que musulman, qui impose oppression et dominations aux femmes, avec constance et rigueur, de part de monde .

On trouvera d’une part la réclusion des femmes à la maison, les hommes restant dehors, sur place publique (avec parfois que des hommes et en nombre important) ou au bar, et d’autre part des femmes sous hypertextile et ce depuis les jeunes années, et du matin au soir, chaque jour qui passe. Ce sexoséparatisme spatial ou territorial (ou hard) provoque un rejet légitime, un rejet puissant et salutaire.

Ce rejet n’est pas particulièrement islamophobe, pas fatalement en haine des musulmans, même si ce sont les intégristes musulmans qui sont le plus à l’offensive pour aller vers un hyperpatriarcat. Il y a aussi les juifs haredim à faire pareillement. Ils sont moins nombreux mais pareillement réactionnaires. Les intégristes catholiques l’on fait jadis. Il n’est pas exclu qu’il y en aient encore à sévir en Pologne ou ailleurs. Enfin ce serait des idéologues athées qui l’imposeraient que ce serait un refus équivalent.

- Le symbole de l’oppression sexiste

Le voile ou le fichu symbolise fatalement cette très lourde oppression patriarcale, lorsqu’il est manifestement porté constamment. Et il est de plus en plus rejeté - de façon silencieuse ou de façon assertive, non violente - même quand ce port est dit libre ou spirituel ou pudique ou.... et cela n’a toujours rien à voir avec l’islamophobie. Cela renvoi à ce qu’on voit partout dans le monde des qu’on lève le nez et ce qu’on voit ne vise assurément pas tous les musulmans ni tous les juifs, etc ... Pas d’amalgame.

C’est qu’Il ne faut pas confondre, en matière de religion, les intégristes religieux - qui peuvent être aussi des femmes notamment à l’égard des jeunes enfants - et les progressistes . Il existe au sein de chaque religion des croyants et des croyantes qui militent pour des rapports humains cordiaux et respectueux, égalitaires et libres. Ceux-là ne doivent pas être victime - deux fois - de l’existence des premiers.

Quand à celles qui disent le porter librement mais qui copient exactement la norme des intégristes, avec la même rigidité, au point de l’imposer à autrui en proximal, il ne faut surtout pas s’étonner qu’elles ne soient pas appréciées. Mais remarquons que ce n’est pas la personne - musulmane ou autre - qui est visé et critiqué mais une intolérance, une mentalité intransigeante pas autre chose. On parlait d’ailleurs jadis d’intransigeantisme religieux à propos de l’intégrisme catholique tant ils étaient hyper-rigides sur le dogme conservateur patriarcal. Le voile peut apparaître comme une imposition intolérante à autrui, et ce « coute que coute » intransigeant, avec souvent chantage à l’appui suscite critiques car c’est l’autre qui doit céder, toujours l’autre. Et au nom de la religion ! C’est insupportable à beaucoup ! Pourquoi les autres doivent-ils toujours céder et donc accorder un privilège spécifique, particulier, au nom de la religion ? On peut voir là une forme d’oppression de la religion qui suscite le blasphème en réponse.

- Patriarcat restreint

Enfin, puisqu’on en parle aussi ces jours-ci, ce n’est évidemment pas parce qu’une femme se libère en enlevant ce stigmate intégriste religieux (véritable croix nazie des intégristes) qu’elle est libérée du sexisme ordinaire qui frappe toutes les femmes. Le capitalo-patriarcat n’est évidemment pas mort puisqu’on trouve des hommes sexistes.

On dira simplement que le sexisme comme le racisme peut être ici (dans la configuration du patriarcat restreint) combattu car il existe des lois et des tribunaux, des juges intègres et droits ... ainsi qu’un mouvement féministe pouvant s’exprimer et agir. On trouve dans le patriarcat restreint des hommes et des juges qui, sans se dire féministes, apprécient la liberté et l’égalité homme-femme agissent pour le respect des lois, lois qui peuvent être améliorées . Il est donc possible de faire reculer le sexisme, le machisme tout comme le racisme.

C’est hélas bien autre chose dans des configurations sociétales ou quasiment tout s’oppose à l’émancipation des femmes. Je ne valide pas ici un « choc des civilisations » car partout il existe des hommes et des femmes qui luttent pour un monde meilleur, des progressistes.

Christian DELARUE

mai 2017

1) Christine Doaré à écrit :
Christine Delphy, la supercherie | irréductiblement féministe !

https://christineld75.wordpress.com/2015/07/24/christine-delphy-la-supercherie/

Un patriarcat rabaissé attaqué de deux bords. C Delarue
http://amitie-entre-les-peuples.org/Un-patriarcat-rabaisse-attaque-de-deux-bords-C-Delarue


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)