SEXYPHOBIE d’ETAT : Intolérance de l’hypertextile et intolérance de l’hypotextile

jeudi 21 décembre 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Question culturelle textile et multitextile : interculturel et altérité.

SEXYPHOBIE : Intolérance de l’hypertextile (voile et voilophobie) et intolérance de l’hypotextile (string seulement et stringophobie).

Les limites de la « réciprocité multiculturelle textile »

http://krismondial.blogg.org/sexyphobie-d-etat-intolerance-de-l-hypertextile-et-intolerance-de-l-hy-a134247344

Ce texte met en parallèle deux types de consciences (croyantes ou non ) et leurs expressions en termes de vêtements, leurs expressions « textiles » qui tendent à vivre très couvert ou à vivre très découvert . Il y a parfois des gênes ou des rejets dans la société civile mais aussi dans les textes légaux ou leur interprétation par les autorités. D’ou sexyphobie d’Etat .

De la réprobation de l’hypertextile (voile) à son interdit injustifié (ou non) on peut voir aussi, si on examine l’ensemble du « spectre textile », la réprobation de l’hypotextile (string seulement) et son interdit légal ici (sauf exception).

Puisqu’on évoque le « racisme d’Etat » au lieu du racisme dans l’Etat et dans la police (selon moi) alors pourquoi ne pas évoquer la sexyphobie d’Etat .

Si l’on trouve des licenciements illégaux d’une salariée en hypertextile, il convient de voir aussi, à cette occasion, qu’à l’autre bout du spectre textile il y a carrément interdiction large de se déplacer et de travailler en string seins nus l’été ! Sauf plage (et chez soi). Alors peux-t-on parler de sexyphobie d’Etat avec, en plus, intolérance hypotextile dans la société civile ?

Je vous vois venir : quasiment personne ne veut venir travailler ainsi . Faux ! Cela dépend du contexte (sécurisant ou non) et des textes légaux. Car le voudrait-on là ou c’est très possible l’été que cela ne serait pas légal. On ne peut même pas sortir de plage en string seulement pour prendre un café en terrasse à 50 mètres ! C’est assez dire si l’hypotextile est peu accepté tant par la loi que par l’intolérance d’une fraction sexyphobique de la société civile.

Par contre, l’hypertextile est lui montant et légalement autorisé (sauf si couverture du visage - l’autre extrême du spectre textile interdit lui comme le nu intégral). Et il y a des excès : on trouve des gamines de 5 ans mises sous hypertextile . Choquant ! Aussi choquant que de les mettre en star avec faux seins ! On trouve aussi du harcèlement sexyphobique de rue - des intégristes religieux surtout mais pas seulement - visant à ce que les femmes soient plus couvertes. Il ne s’agit pas seulement des musulmanes mais de toute femme . Les forces les plus patriarcales et réactionnaires ne supportent pas celles qui se promènent en mini-jupe, bras nus et décolleté . Elles subissent les injures sexistes voire pire.

La réponse entendue par fois est : le capitalo-patriarcat ne supporte pas les femmes librement en hypertextile. Il préfère les femmes dénudées. C’est là confondre la publicité et les femmes réelles qui ont le droit de s’habiller librement .

Plusieurs questions se posent : On peut être gêné aussi bien pas l’hypotextile que par l’hypertextile. Il faut donc poser parfois des limites. Il y a aussi une démarche éducative à entreprendre avec ce que j’ai appelé le « double regard » : savoir voir la femme particulière (voilée ou sexy) et l’être humain digne et respectable. Cela participe de la déstigmatisation et de la lutte contre les deux formes d’intolérance textile ici relatées.

Mais le « double regard » et le souci de déstigmatisation n’épuise pas la question. Retour ligne automatiqueQuid aussi de la diversité textile, tant hypotextile qu’hypertextile ? Quid d’admettre l’un et l’autre et de les refuser l’un et l’autre aussi quand cela gêne. Et il peut y avoir gêne il faut le répéter dans les deux cas. Et il n’y a pas de raison qu’une gêne soit jugée plus respectable qu’une autre.

Il s’agirait avec le débat sur la « réciprocité multiculturelle textile » de « respecter la diversité des modes humains d’être au monde et de leur expression » (Alain Renaut in La France doit faire le choix d’un multiculturalisme tempéré, Le Monde, 15 janvier 2015, pages Débats,) mais sans favoriser ni des privilèges de conscience (celle de la religion), ni de ce fait des impositions autoritaires . Un tel respect ne se résume pas aux vêtements, à la question textile.

Christian DELARUE

La France doit faire le choix d’un multiculturalisme tempéré

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/01/14/pour-un-multiculturalisme-tempere_4556162_3232.html

String seins nus : sexyphobie française, tolérance aux Etats-Unis

https://altermd.blogspot.fr/2017/12/string-seins-nus-sexyphobie-francaise.html


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d