Usage du dévoilement colonial comme culpabilisation - Christian DELARUE

lundi 28 octobre 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 25%

Usage du dévoilement colonial comme culpabilisation

Ressortir aujourd’hui au titre d’une pratique coloniale ou post-coloniale l’histoire du « dévoilement des femmes musulmanes en Algérie » en 1954 et 1955 (notamment ) constitue une grossière culpabilisation contre la loi du 15 mars 2004. Pourquoi ?

1) La loi du 15 mars 2004 porte contre tous les signes religieux ostensibles à l’école publique et pas particulièrement contre le voile islamique. C’est plus l’emprise religieuse qui est refusée pas le voilement-dévoilement.

2) A l’école, c’est le fait de pression sociale religieuse ou celui d’une mauvaise exemplarité qui est contesté pas la question de l’autonomie individuelle façon Marlière Philippe ! Des professeurs fustigent, à tort, les mini-jupes des jeunes filles. Ou le port de talons hauts . Que dit-il ?

3) Côté voilement-dévoilement, depuis la colonisation il y a un fort mouvement contraire qui est puissant, transnational, mondialisé et nuisible . L’autonomie est bafouée par les intégristes du fait d’un contre-mouvement réactionnaire de voilement des femmes ! En effet en Algérie aujourd’hui (et hors Algérie) on assiste à des « campagnes d’hidjabisation » des femmes et des musulmanes par les intégristes de tout poil tant ceux qui agissent seulement dans la société civile que ceux qui visent la société politique (les islamistes)

4) Et en France on demande à celles qui font du sein nu en piscine de remettre leur soutien-gorge ! C’est la loi qui l’exige et les agents de l’Etat qui la font appliquer ! Les musulmanes en burkini se baignent elles à Rennes et à Grenoble ! Les musulmanes voilées circulent librement dans la rue, les grandes surfaces mais des voix s’élèvent non pour interdire le voile partout (sauf le RN) mais pour fixer de nouvelles limites !

5) Philippe MarlIère est pour l’autonomie des femmes et donc le libre choix et ce, apparemment, sans aucune considération de contexte (les pressions sociales) ni d’ordre public sur la question textile. Il refuse l’Etat voilophobe (loi de 2004 à abolir pour lui) mais refuse-t-il la sexyphobie d’état qui est portant plus réelle et plus forte et qui interdit le sein nu au bord des piscines et ailleurs ? Dans sa philosophie on devrait pouvoir déambuler en string seulement pour qui veut, homme ou femme.

6) La question de l’autonomie ne règle pas la question de l’imposition publique d’un signe religieux ostensible dans certains lieux. Le maire d’Aix exhiberait - à lire un commentaire - sa croix religieuse en plein conseil municipal. Ce comportement d’un élu est parfaitement odieux et tout à fait détestable - le comportement pas la personne, le signe pas la religion - , tout autant qu’un voile ou une kippa. Idem dans un conseil départemental ou régional ou national soit Assemblée national ou Sénat. Mais ce serait identique pour un non élu présent dans ces lieux du commun.

Christian DELARUE

Le dévoilement des femmes musulmanes en Algérie
https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/le-devoilement-des-femmes-musulmanes-en-algerie,1466


Brèves

1er avril - https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples...

https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?__tn__=kC-R&eid=ARAlE0j62Ov1p020U6t2MdIVfzLy (...)

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d