Les coincés de l’AGRIF. C Delarue

mardi 11 octobre 2011
par  Amitié entre les peuples
popularité : 14%

Les coincés de l’AGRIF

La critique de l’islam est de droit celle des musulmans aussi pour peu qu’il ne s’agisse pas de les globaliser. Il en va de même du christianisme et des chrétiens. Certains d’entre eux sont ouverts, modernes (de mœurs) et de gauche (cf Golias) ou altermondialistes alors que d’autres voisinent avec le FN.

Arrière vitrine.

Bernard Antony, alias Romain Marie, longtemps membre du bureau politique du FN, est aussi président de l’AGRIF, qui est l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne. Son association s’emploie principalement à lutter « contre le racisme anti-français et anti-chrétien » . C’est plus facile à retenir pour connaitre le but de cette association que la signification de son acronyme AGRIF. Même quand on connait, cela ne vient pas aisément à l’esprit.

La jonction des deux thématiques racisme anti-français et racisme anti-chrétien pose problème. Cela sonne anti-racisme particularisé du côté des dominants. Ces racismes lorsqu’ils sont repérés à l’étranger semblent plus justifiés à condamner comme injure ou discrimination raciste que posés en France par des français ou en pays de subculture chrétienne par des chrétiens ou ex-chrétiens. A réfléchir à base d’exemple ! Si je dis, par exemple, et en plagiant un célèbre Général, que les français qui paient la TVA sans mot dire mais qui critiquent l’impôt sur le revenu « sont des veaux » est-ce que l’AGRIF va m’intenter un procès ? Non car je critique pas tous les français mais certains seulement et sans les naturaliser, les « essentialiser ».

Reste que cette association intente aisément des procès. Le journal satirique Charlie Hebdo le sait bien . Il a gagné les trois quarts de ses procès contre ce fier coq français défenseur de la cocarde (d’après le numéro hors série 1992-2002)

Un antiracisme lourd de haine raciste !

Quand, à propos de l’occupation de l’église Saint Bernard Bernard Antony déclarait de façon virile « Je condamne ces chrétiens émasculés qui accueillent ces négros » il « oublie » là qu’il est anti-raciste . Le MRAP aurait pu lui faire un procès ! Comme quoi il y a bien chez ces pseudo antiracistes deux sortes de chrétiens et que tous ne sont pas à défendre par l’association prétendument antiraciste. Bernard Antony ne défend pas la théologie de la libération et les chrétiens de gauche et internationalistes. La charité chrétienne n’est pas pour lui sans frontière mais étroitement nationale. Son humanisme n’est pas cosmopolite mais exclusivement tricolore !

Quelle dégradation des mœurs ?

Bernard Antony et son AGRIF milite aussi « contre la dégradation des mœurs et la banalisation de l’homosexualité »" Il a ici des points communs avec Mohammed Latrèche le chef du PMF, parti des musulmans de France. C’est là le créneau constant des intégristes de beaucoup de religions. Ceci dit, le pape, celui-ci comme celui d’avant, ne manque pas non plus une occasion de porter les mêmes critiques. De façon plus modérée peut-être. La critique du pape serait-elle interdite ? Pas plus que celle d’un Latrèche ou d’un rabin pro-sioniste. Tout dépend de la façon.

L’AGRIF a voulu interdire « Je vous salue Marie » (de Godard) et « Il gèle en enfer » (de Mocky) parce que l’affiche montrait le sexe des anges ! Coincés et crispés intégristes de toutes les religions unissez-vous ! Français de souche ou non, chrétien ou non, il faut défendre le droit des anges à montrer leur sexe contre les pudibonds comme le droit des musulmanes à pratiquer le nudisme ! Seule l’amitié entre les hommes et les femmes importe. Soyons adelphique !

L’AGRIF est bien coincée dans des mœurs rigides car elle n’aime pas les « femmes qui font des enfants sans éteindre la lumière », ni les couples homos, ni les pacsés, ni l’IVG, ni les francs-maçons. Son amour chrétien est fort réduit. Et la liste des méprisés n’est pas ici complète. Par contre les commandos anti-avortement et les curés intégristes sont bien soutenus.

L’amour de la famille chez ces réactionnaires pardonne aisément les bonnes giffles et les injures donnés par le mari à la femme après la messe dès lors qu’il s’agit de couples dûment mariés devant un bon curé et évidemment non divorcés . Cet amour patriarcal ne va donc pas jusqu’à protéger les femmes de la violence des maris au sein du foyer. D’ailleurs, un fan de Romain Marie critique une telle tentative : "Incapable de lutter contre les faits de délinquance et de juguler le climat de guerre civile permanente que connaissent tant de banlieues françaises, la république sarkozienne va créer des brigades de police et de gendarmerie pour lutter contre les violences « intrafamiliales ».

Les valeurs de l’AGRIF sont calées sur des bondieuseries à deux balles. C’est du pain béni pour les humoristes !

Christian Delarue
militant antiraciste

Article publié le 5 octobre revu le 10 octobre.