LCR et VGE : Retour sur 1974 et le dernier quart du XX ème siècle

vendredi 4 décembre 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

LCR et VGE : Retour sur 1974 et le dernier quart du XX ème siècle

On reviendra sur les années 74-81 (II). Voyons d’abord (I) ce qu’était la LCR comme force d’opposition aux forces d’un capitalisme en cours de mutation.

La Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR) de 1974 (sous cette appellation) à 2009 (NPA) a organisé l’alternative socialiste au capitalisme dominant pendant 35 ans. Elle s’oppose dés 1974 au programme bourgeois et anti-ouvrier de Giscard (dcd il y a peu) dès avant son élection de 1974, ainsi qu’à l’impérialisme français en Afrique et ailleurs.

Elle est issue de la célèbre Ligue communiste (1969-1973) membre de la IV Internationale soit la Section française du Secrétariat Unifié de la Quatrième Internationale (SUQI). Il y a une LCR en Espagne, en Belgique et d’autres sections .

Un des principaux dirigeants de la Ligue communiste de 1969, Pierre FRANK, fait partie des fondateurs de la Ligue de 1930. Il incarne en sa personne la continuité de ce courant politique. Né en 1905, il est demeuré à la direction de la LC et de la Quatrième Internationale (QI) jusqu’en 1979. Alain KRIVINE avait lui fondé la Jeunesse Communiste Révolutionnaire en 1966, il devient journaliste à Rouge en 1969. Il s’est présenté aux élections de 1969, 1974, 1981, pas en 1988.

Diverses tendances internes apparaissent en 1974 :
- la Tendance 1 (T1) derrière Gérard Filoche, et Daniel Gluckstein, qui prône l’entrisme dans les syndicats et s’oppose à la priorité donnée à l’« hégémonie sur l’avant-garde large » ; elle obtient 20 % des voix ;
- la Tendance 2 (T2) derrière Alain Krivine, Henri Weber et Daniel Bensaïd, qui demeure majoritaire ;
- la Tendance 3 (T3) derrière Michel Lequenne, Jean-René Chauvin et d’autres anciens militants du PCI, qui prône l’unité d’action avec les réformistes et la constitution d’une avant-garde large ;
- la Tendance 4 (T4) derrière Jacques Cotta et Denis Colin, qui s’oppose aux dérives guérilleristes et prône l’alliance avec les lambertistes.

Premières évolutions :

Jusqu’en 1989-91 (« chute du mur » et fin URSS), les trotskistes de la LCR - qui se disent plus marxistes révolutionnaires désormais - défendent, au-delà des caractérisations de l’URSS et autres satellites, un socialisme authentique au profit de la classe ouvrière de l’URSS et des pays dominés par le stalinisme et non un socialisme sous appropriation du parti unique soit par le PC et la bureaucratie qui l’accompagne. Rosa Luxembourg est aussi une référence en matière de démocratie par en-bas et pour en-bas en plus de Trotsky et Lénine.

Année 2000 et suivantes

Le NPA, créé en 2009, est lié lui à Besancenot né en 1974, adhérent à la LCR en 1991, candidat (à 28 ans) aux élections de 2002 avec Krivine (qui prend sa retraite en 2006) puis seul en 2007 (avec la tentative d’unité des « 3B » soit Bové, Buffet, Besancenot).

Le NPA a été marqué par l’émergence de l’altermondialisme « Un autre monde est possible » en 1998 et ensuite avec la naissance d’ATTAC puis des Forum altermondialistes, soit des mouvements sociaux qui combinent les luttes sociales des syndicats avec les luttes écologistes et d’autres luttes antiracistes et féministes (cf l’imbrication des divers rapports sociaux de domination).

La prise en charge (ou non) de l’intégrisme religieux montant dans le monde sous forme réactionnaire fait débat et fait la différence entre LCR-NPA et LO ou le POI et au sein des gauches.

Christian Delarue (ex LCR Rennes)


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/