J-M HARRIBEY : CONSTRUIRE UNE ECONOMIE POLITIQUE DE LA DEMARCHANDISATION

mercredi 25 juin 2008
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%


INTRODUCTION EN DEFENSE DU CARACTERE PRODUCTIF DU TRAVAIL DANS LES SERVICES NON MARCHANDS

Le mouvement social et en particulier le mouvement altermondialiste – on verra pourquoi plus loin pour celui-ci – se trouvent donc confrontés à un redoutable problème. Comment donner une légitimité nouvelle à l’impôt, à la cotisation, en bref aux mal nommés « prélèvements obligatoires », à une époque où ils sont considérés comme autant de freins au dynamisme économique, à la « réforme » et bien sûr à la compétitivité dans la concurrence mondiale ? Comment disposer des ressources nécessaires pour assurer l’accès universel aux biens communs de l’humanité ainsi qu’à la protection sociale, et non pas l’un à la place de l’autre ? Et cela, d’autant plus que ces besoins, tant sociaux qu’en matière de préservation de l’environnement iront croissant.

La réponse à ces questions oblige à réexaminer la nature de l’impôt et, au-delà, celle de tout prélèvement. Les interprétations que l’on en donne traditionnellement, à gauche s’entend, ne sont peut-être pas à la hauteur des enjeux. Il s’agit donc d’une réouverture d’une question d’économie politique. Et pas n’importe laquelle : économie politique critique, à vrai dire « critique de l’économie politique ».

Le premier mot d’ordre du mouvement altermondialiste fut, il y a dix ans : « le monde n’est pas une marchandise », sous-entendu « il ne doit pas l’être ». Comment contrer la délégitimation dont sont l’objet tous les services non marchands, notamment l’éducation publique et l’accès universel aux soins, depuis que le capitalisme a entrepris d’en réduire le champ pour élargir par là même celui de l’accumulation privée ?

L’enjeu théorique et politique est d’importance au moment où l’altermondialisme s’interroge sur les moyens que les travailleurs et les peuples pourraient mettre en œuvre pour battre en brèche la logique de la rentabilité du capital et de la marchandisation.

Au sein de la théorie économique libérale, règne la thèse du caractère parasitaire de l’activité publique non marchande financée par prélèvement sur l’activité marchande des agents privés qui, de ce fait, se voit limitée (par l’effet d’éviction et la montée des taux d’intérêt). La conséquence normative de cette approche est de verrouiller la politique monétaire, notamment en interdisant la monétisation des déficits publics, obligeant les États à emprunter sur les marchés financiers.

Le marxisme traditionnel peut-il aider à dépasser l’aporie précédente ? Malheureusement, il existe un trou noir en son sein. Certes, l’analyse de la marchandise ouverte par Marx au début du Capital donne les outils conceptuels pour critiquer le processus de marchandisation du monde. Mais le marxisme a laissé en jachère ce qui pourrait en constituer le rempart : il n’existe pas d’économie politique critique dont l’objet serait de théoriser une sphère non marchande ayant pour vocation de s’étendre au fur et à mesure que les rapports de forces tourneraient à l’avantage du travail face au capital.

Au sein de la théorie marxiste, la conviction du caractère improductif des travailleurs fournissant les services non marchands – quand ce n’est pas des services tout court – est solidement enracinée : ils sont financés par prélèvement sur la plus-value capitaliste. Penser dans ces conditions la démarchandisation est impossible puisque la non marchandise dépendrait de l’existence de la marchandise. Quant à l’alliance de classes entre les travailleurs des deux sphères, elle est donc hautement improbable.

x

Lire la suite des développements de Jean-Marie HARRIBEY sur le site ATTAC France : Le travail productif dans les services non marchands et l’impôt

http://www.france.attac.org/spip.php?article7995

Ce texte est un extrait de deux articles plus complets [2004-a et 2006] que l’on pourra trouver à :

http://harribey.u-bordeaux4.fr



Brèves

24 septembre 2017 - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/