Pour une sécularisation des religions - C.H CUIN

lundi 28 février 2011
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Pour une sécularisation des religions

Par CHARLES-HENRY CUIN Sociologue professeur à l’université Victor- Segalen Bordeaux-II

Société 03/03/2010

Dans ce domaine, au moins, tout ne se passait pas si mal. La société française était parvenue à un consensus assez remarquable. Sa « sécularisation » avait pris un certain temps, mais, depuis la fin des années 50, elle était si bien accomplie que, dans l’espace public, les relations interreligieuses enfin apaisées en étaient devenues comme invisibles. Chacun ignorait - ou quasiment - la confession d’autrui, croyants et non croyants ne s’opposaient plus que de façon convenue, on n’exhibait ses préoccupations spirituelles que dans un cercle d’intimes. Proclamer publiquement une appartenance religieuse ou son athéisme passait pour une faute de sociabilité. Bref, à l’exception des membres des clergés, l’appartenance religieuse avait été retirée de ce composite qu’est l’identité sociale affichée

http://www.liberation.fr/societe/0101622327-pour-une-secularisation-des-religions