Peuple-classe contre oligarchie - Ne pas se tromper d’ennemi

lundi 2 janvier 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Adresse au peuple-classe de France et aux peuples-classe de l’Union Européenne .

Oligarchie - Ne pas se tromper d’ennemi !

Certes il y a à combattre notre petite oligarchie nationale et ses appuis - le 1% d’en-haut, la haute administration (obligée de suivre mais pouvant résister aussi ), le petit patronat qui suit le MEDEF dans une large proportion, etc, ) mais il y a aussi et surtout celle de l’Union européenne - la Troïka - à repousser. En ce sens le mouvement de lutte du printemps 2016 en France est - aussi - d’après Sapir « le premier mouvement social contre l’Union européenne et les règles qu’elle impose », car derrière le projet de loi travail El Khomry il y a la technocratie de Bruxelles.

Lire sur ce point http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016/csr2016_france_fr.pdf
(recommandation de la Commission pour 2016/2017)

Pour ne pas trahir la France d’en-bas, ouvriers, petits employés, chômeurs, classe moyenne y compris supérieure, il faut se battre contre les petites minorités oligarchiques. Pas seulement contre celle de l’Union européenne comme le veut le FN ! Il faut aussi combâtre la nôtre. Les deux !

Le MEDEF, représentant les banques, la finance et les FMN, en lien avec nos gouvernements (alternance droite-PS) comme on le voit avec la loi travail n’est pas moins dangereux que la Troïka pour le monde du travail.

Le combat démocratique - de type national-souverainiste du FN - ne doit donc pas cacher le combat social ni le combat de solidarité entre les peuples, solidarité au plan européen contre la Troïka on l’a dit mais aussi solidarité avec les peuples-classe du Sud qui subissent l’impérialisme de(s) oligarchies du Nord (USA, UE, France).

En Europe, les gouvernements doivent cesser d’être les serviteurs de la Troïka ! La dette est aussi et partout le vecteur des politiques imposèes contre les peuples-classes.

Le gouvernement français doit lui lâcher le MEDEF et être au service du peuple, et pas que du 1% d’en-haut, ou des 10% d’en-haut et de façon générale des seuls « performants », « entrepreneurs », comme on pourrait le croire à entendre certains discours en défense de la « France dynamique », de la « France qui travaille (plus de 35 H) ».

- Syndicalisme de la « double besogne »

Les syndicats dits de « double besogne » (Charte d’Amiens 1906) sont les vecteurs de la convergence des différents groupes, couches et classes de travailleurs et travailleuses, des chômeurs et précaires, tous et toutes subissant plus ou moins fortement la domination des deux oligarchies, celle nationale et celle de l’Union européenne .

Montrer de façon répétée l’opposition frontale entre le peuple-classe ou le peuple 99% et l’oligarchie participe très fortement à la constitution du peuple-classe comme potentiel sujet d’une émancipation, d’une « bifurcation" (p. 149 et suivantes) comme dit Patrice Cohen-Séat (dit PCS mais il y a aussi Pierre Cours-Salies qui signe aussi PCS), d’un trajet hors de l’autoroute du capitalisme dominant et masquer cette opposition par un langage de type englobant ou confusionniste ( comme Nation, Entreprise, Souveraineté, etc ) qui confond et amalgame le loup capitaliste exploiteur et prédateur et les agneaux victimes tout comme la nature .

- Le souci du peuple 99% au plan démocratique.

La monstration constante d’un clivage ne signifie pas nécessairement espérance d’un « grand soir » (cf débat sur la « bifurcation ») car cela n’empêche nullement de participer à la bataille de la « démocratie réellement existante" mais du point de vue des citoyens d’en-bas, des citoyens du du peuple-classe ou du peuple 99% et pas seulement d’un citoyen abstrait qui englobe le citoyen oligarchique et surtout ses préoccupations largement médiatisées La promotion du droit de l’égalité des êtres humains n’est pas à rejeter (c’est un apport décisif) mais cela ne suffit car cette abstraction a pour effet de cacher les dominations sociales, notamment celle entre le 1% et les 99% d’en-bas.

Christian DELARUE

Peuple-classe 99% contre oligarchie - Ne pas se tromper d’ennemi | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/250516/peuple-classe-99-contre-oligarchie-ne-pas-se-tromper-d-ennemi