PEUPLE, Jean-Luc Mélenchon (PG) et Marine Le Pen (FN)

mardi 14 juillet 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

PEUPLE, Jean-Luc Mélenchon (PG) et Marine Le Pen (FN)

Une façon de parler - trop englobante - est mauvaise !

Dans le texte ci-dessous de JL Mélenchon, il est certes bien précisé « La confrontation dont je parle ici n’opposera pas le peuple français au peuple allemand. Elle confrontera les deux peuples à l’oligarchie. » Mais il ne dit pas peuple-classe (99%) ! Ce peut donc être peuple-nation (soit peuple 100%) ! Mais de plus, le reste du texte n’applique pas ce qui est dit et respire trop l’affrontement nationaliste, ne serait-ce que le titre « changer l’Allemagne » ! II faudrait aussi alors « changer de France » ! Ce n’est pas ainsi que l’on parle à gauche ! On doit dire « Virer l’oligarchie française autant que celle allemande ! » Euthanasier la finance partout !

« Rompre avec le poison allemand est donc une exigence nationale, populaire, sociale et philosophique pour le camp du progrès humain et de la lutte contre le productivisme. La confrontation politique avec les gouvernements allemands est une des conditions de la libération des peuples. La confrontation dont je parle ici n’opposera pas le peuple français au peuple allemand. Elle confrontera les deux peuples à l’oligarchie. Mais c’est aux Français de lancer l’action, car ce sont eux qui sont aujourd’hui dominés. Sans cet affrontement, aucune politique de relance écologique et sociale n’est possible. Ni aucune refondation de l’Europe et encore moins l’indispensable régénération démocratique. Le dire n’est pas être belliqueux et encore moins raciste. C’est être lucide sur l’état idéologique, politique, économique et juridique de l’Union européenne aujourd’hui. Et sur l’influence néfaste de l’Allemagne en son sein. »

Pour changer l’Europe il faut changer l’Allemagne.

in Hareng De Bismarck - Mélenchon | Discours du courage volontaire – Blog d’Alexandre Scheuer
https://alecxjps.wordpress.com/2015/05/25/allemagne/

Dans le programme du PG, parti de JL Mélenchon peu de choses communes avec le FN de M Le Pen, mais la référence aux entités abstraites et très englobantes est source de rapprochement erroné ou de manipulation politicienne : Il en va ainsi des « grands mots » que sont République, Démocratie, Nation, peuple, etc

Même « peuple », terme sans majuscule, - majuscule qui ordinairement sacralise, fétichise en quelque sorte le pouvoir de classe de façon laïque -, se trouve objet d’enjeu de discours entre droite et gauche ! Les partis d’extrême-droite, les partis du « centre » d’alternance (centre droit UMP et centre gauche PS) et les partis de gauche d’alternative (anti-systèmique) évoquent le peuple : LEQUEL ?

Quand JL Mélenchon évoquera nettement le Peuple-classe - 99% et non plus le peuple (faussement) 100% trop souvent calé sur le peuple nation ou le « peuple des citoyens » de France (ou d’Europe), il y aura plus d’amalgame avec MLP, plus de rapprochement entre gauche et droite !

Vive la « dictature » du Peuple-classe 99%

Vive la « dictature » du Peuple-classe 99% avec un Etat de droit démocratico-socialiste qui renforce la « main gauche de l’Etat » (Bourdieu), qui choisie, par toute une politique, la « civilisation » darwinienne dans les institutions (instincts sociaux, justice sociale, « élimination de l’élimination ») contre la politique néolibérale de l’élimination « spencérienne » de lutte des plus forts par la concurrence et l’austérité, bref un peuple-classe 99% qui devient 100% par « euthanasie » de la Finance prédatrice !

Une lecture de l’Etat avec un certain Darwin (par-dessus l’épaule de Patrick Tort ) et Bourdieu me le fait voir comme objet de luttes pour des intérêts de classe , les néolibéraux produisant un Etat sécuritaire (Hobbes), un Etat fort pro-élites économiques (Spencer justifiant), un Etat mortifère et régressif (E Fromm critiquant), la « main droite de l’Etat » (Bourdieu), de la hiérarchie sociale avec des très très riches, le 1% d’en-haut étant « étendu », et des pauvres et modestes qui peinent à sortir de l’insolvabilité, de la précarité, de l’austérité, etc

Choisir, au plan « anthropologie des institutions » (ce que les humains situés en font), Darwin, Fromm, Bourdieu au lieu du seul Marx - que je conserve avec l’idée de « l’Etat bourgeois sans bourgeois » (« traduite » en mode « euthanasie de la finance » - Keynes) allant vers la Commune de 1871 - pour définir les choix politiques au coeur des institutions que se donnent les humains, mériterait de plus amples développements théoriques que ces quelques lignes !

Lire

Populisme de droite et de gauche : une distinction obsolète ?(I) C Delarue - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/Populisme-de-droite-et-de-gauche

et

Populisme social (de gauche) et populisme identitaire-national (d’extrême-droite). C Delarue - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/Populisme-social-de-gauche-et

Christian Delarue

Pourquoi Syriza ne peut pas être comparée au FN

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/07/07/pourquoi-syriza-ne-peut-etre-comparee-au-fn_4674307_4355770.html